“Pennervan” - GrandTerrier

“Pennervan”

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Cadastre1834
Encyclopédie : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [2 - à enrichir]


Extrait parcellaire du cadastre de 1834

pour la commune d'Ergué-Gabéric



Lieu-dit concerné : “Pennervan”
[Signification : cf. Toponymie]

Image:Livre6.gif

[modifier] 1 Situation géographique

Géolocalisation = latitude 48.007123, longitude -4.05211



La situation dominante de « Pennervan » est bien visible sur cette carte ainsi que le fossé naturel créé par les vallées de Pennervan à gauche et celle de Pennaros à l’est. Des parcelles désignées sur le cadastre de 1835 :
  • « Park ar zal » :le champ du château !
  • « Park an allé huella » : le champ du haut de l’allée (le terme allée est pris dans le sens de monumental ,qui conduit par exemple à un château !

Sur le cadastre de 1835 il apparaît qu’aucun chemin ne permet l’accés à Pennervan. Est-ce un oubli ? La liaison avec le moulin de Crec’h-Congar est presque compléte et l’on peut facilement envisagé qu’il a existé une liaison par le chemin de Lezebel-Pennaros par les champs affectés de la mention « allé ».

[modifier] 2 Cadastre de 1834

Des actes de naissances existent en 1680-1682 pour des enfants de Jan Danielou époux de Marguerite Jesequel ainsi que pour Alain le Berre époux de Marie le Creoff . Le lieu est désigné : « Manoir de Crec’h-Congar » mais aussi en 1679 pour François le Gall époux de Jeanne Choaller sous la désignation « Manoir de Pennervan ».

Est-ce qu’il s’agit du même lieu ? Le moulin voisin est désigné comme « Moulin de Crec’h-Congar » mais on dit aussi « Vallée de Pennervan » ! Un chemin sans issue, en 1835, apparaît sur le cadastre en direction du moulin de même nom.

Partie Nord
Partie Nord
Partie Ouest
Partie Ouest

La désignation de ce moulin apparaît en 1573. Il est mentionné sur le registre des naissances de Ergué-Gabéric en 1680 et 1682 pour deux enfants François et Anne de Guy Laouenan/Lavanant ,époux de Marie Jezequel. Les témoins sont entre autres Ricquart de Kerfres et Anne le Masson femme de Louis Laurans de Squividan. C’est la proximité du lieu d’habitation des témoins qui permet de penser que ce moulin est celui mentionné sur le cadastre de 1835 par le biais des noms de parcelles et par la situation en contre-bas de Kerhamus et de Crec’h Congar, ancienne désignation d’un manoir ou château situé au voisinage de Pennervan (confirmé par Jean Istin et Norbert Bernard). Deux naissances y sont situées en 1682 et 1684 et des décès en 1704 et 1720.

Un autre moulin, le moulin de Kerfres, qui existe encore, est situé en amont du précédent sur le cours du ruisseau qui descend de Pont al len. Il est plus récent, des naissances y apparaissent de 1754 à 1865. Le débit du ruisseau semble à notre époque trop réduit pour permettre un fonctionnement simultané des deux entreprises malgré l’apport d’autres ruisseaux en aval de Kerfres comme celui qui vient de Munuguic , mais le régime des précipitations a beaucoup changé depuis le 17éme siècle. Un chemin venant de Pont-Patra permettait l’accès direct à cet ancien moulin puis à Kerdudal et par un embranchement à celui de Kerfres. Un autre chemin, lui aussi interrompu, et venant de la zone Pennervan/Quenec’h Congar a du y conduire aussi ?




Thème de l'article : Parcellaire cadastral d'un lieu-dit de la commune d'Ergué-Gabéric

Date de création : novembre 2006    Dernière modification : 1.03.2008    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]