1426-1562 - Les Liziart de Kergonan en Ergué-Gabéric et leurs armes - GrandTerrier

1426-1562 - Les Liziart de Kergonan en Ergué-Gabéric et leurs armes

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Une mise au point sur la localisation du lieu noble de Kergonan, sur la généalogie des Liziart et leurs véritables armoiries.

On trouvera ici les travaux en 2002-2005 de Norbert Bernard sur ce sujet, notamment la découverte de la confusion entre deux manoirs de Kergonan et l'erreur d'attribution d'un des blasons de la maîtresse-vitre de Kerdévot [1].

Autres lectures : « La pierre tombale à enfeu des Liziart conservée au Cleuyou » ¤ « Familles nobles gabéricoises » ¤ « Guy Autret et l'église d'Ergué-Gabéric, défense de ses prééminences » ¤ 

[modifier] 1 Etude de Norbert Bernard

Des rectifications sur l'historique et la localisation de ce manoir, et sur les origines de la famille Liziart :

[modifier] 1.1 Confusion entre les manoirs de Kergonan

Depuis la fin du XIXe siècle, suite à une erreur de classement d'une pièce d'archive aux Archives Départementale de Loire-Atlantique [1], une partie de l'histoire du manoir gabéricois de Kergonan est fréquemment attribuée au manoir de Kergonan en Ergué-Armel.

Encore récemment, en 2001, dans son ouvrage sur les manoirs d’Ergué-Armel [2], René Henry s’y réfère encore attribuant par la même occasion le vitrail du VIe siècle de l'église paroissiale d'Ergué-Gabéric au manoir d'Ergué-Armel. Or le seigneur présenté sur ce vitrail, François de Lisiard, accompagné de son saint patron, saint François d'Assise est cité parmi les nobles d'Ergué-Gabéric en 1481 et 1536.

Mais lorsqu'on lit le texte même de l'acte déplacé on ne peut que se rendre à l'évidence que le manoir présenté est celui d'Ergué-Gabéric, le lieu le plus éloigné d'Ergué-Armel, à la pointe Nord-Est de la commune [3]. En effet, la localisation du manoir dans l'acte donne :

[folio I, verso]

Ferantz [bordant], lesdictz manoirs, mettayre et lieux et convenant sur declairés, d’ung endroict, sur la ripviere d’Odet, d’aultre endroict, sur le grand chemin qui mesne du bouch de Coray à la ville de Kempercorentin. Et de toutz aultres endroictz sur terres des appartenances des villaiges de Kervauther [Kerautret][4], Quelenec [5], Kerlevyou [Kerlaviou] [6], Keransaulx [Kersaux] [7] et Parc an Fancquic [8], estant situés en la parroesse d’Ergue Gabere.

En outre, les Lisiart, seigneurs de Kergonan, apparaissent en 1426 [9], 1481, 1536 et 1562 parmi les nobles d'Ergué-Gabéric et jamais parmi ceux d'Ergué-Armel.

En 1426 :

Kerconnan

Hervé Barz, demeurant audit lieu sous Raoul de Liziard, noble, auquel lieu est ledit Liziard demeurant et y fait sa maison et le veut exempter de contribuer es fouages, combien que depuis la demeure dudit Lisiard il accoutumait lui et le demeurant au lieu contribuer es fouages, et les paroissiens le contrarient, et sont sur procès pendant, et recordent lesdits témoins le lieu n’être mis manoir et ledit Liziard avoir ailleurs manoir, auquel sauve métayer, et le commissaire qui a été sur le lieu dit que n’est pas manoir bien dit que ledit Liziard y a commencé un grand édifice. Il payera car ce n'est pas manoir ancien. [10]

En 1481 :

Les nobles d'Ergué Gaberit.

François Lisiard, mineur, par Louis le Borgne, archer en brigandine. [11]

En 1562 :

De Ergué-Gaberit.

Jehan Lisiard, S.r de Kergonan, présent, dict qu'il est sous l'esdict. [12]

Notes :

  1. Léon MAITRE, Inventaire Sommaire des Archives Départementales antérieures à 1790, (t. 1er : Chancellerie et Chambre des Comptes : art. B 1-B 1952, et t. IId : Chambre des Comptes : art. B 1953-B 2447
  2. René HENRY, Les châteaux et manoir d'Ergué-Armel et leurs légendes, 2001 (le manoir de Kergonan - Ergué-Armel - y est traité pages 27-36).
  3. Kergonan est à à 8,0 km au N-E du bourg d'Ergué-Gabéric. Et Ergué-Armel se situe au Sud.
  4. Kerautret, lieu-dit d'Ergué-Gabéric, à 8,0 km au N-E du bourg.
  5. Quélennec, lieu-dit d'Elliant, à 8,7 km au N-O du bourg.
  6. Kerlaviou, lieu-dit d'Ergué-Gabéric, à 6,0 km au N-E du bourg.
  7. Kersaux, lieu-dit d'Ergué-Gabéric, à 6,5 km au N-E du bourg.
  8. Parc-Fantic, lieu-dit d'Ergué-Gabéric, à 6,2 km au N-E du bourg.
  9. A la même date, le manoir de Kergonan en Ergué-Armel est détenu par "maître Guillaume Kerconan, noble", Hervé TORCHET, La réformation des fouages de 1425 (26) dans l'évêché de Cornouaille, p. 118.
  10. Hervé TORCHET, La réformation des fouages de 1425 (26) dans l'évêché de Cornouaille, p. 107.
  11. FREMINVILLE (le chevalier de), « Monstre de l’Euesché de Cornouaille de l’an 1481 », dans Antiquités de la Bretagne : Finistère, librairie Lefournier et Deperiers, Brest, 1852, p. 345.
  12. FREMINVILLE (le chevalier de), « Monstre Genérale de l’Euesché de Cornouaille, faicte à Quimper les 15e et 16e du mois de may 1562 », dans Antiquités de la Bretagne : Finistère, librairie Lefournier et Deperiers, Brest, 1852, p. 476.

 

[modifier] 1.2 Fausses armoiries pour les Liziart

Une phrase malheureusement formulée dans Kerdévot, Livre d'or du cinquième centenaire, une confusion entre différentes branches de familles nobles pourraient aboutir à une terrible confusion dans l'histoire des seigneurs de Kergonan en Ergué-Gabéric - histoire déjà faussée par une autre méprise.

Voici l'information telle qu'elle rapportée page 39 du Livre d'Or :

« Ils [les blasons de deux familles nobles elliantaises] voisinent avec les armes d'autres nobles, celles des Liziart et de leurs successeurs, les du Faou, à Kergonan, en Ergué-Gabéric. »

Or si le blason des Du Faou [1] y apparaît belle et bien, le blason qui est attribué aux Liziart [2] ne correspond pas à leur armoiries. Mais surtout les Du Faou ne succèdèrent jamais aux Lisiart pour leur manoir de Kergonan mais possédèrent un autre manoir, Keristin [3], à Ergué-Gabéric. L'erreur provient d'une lecture simpliste du Nobiliaire de Pol Potier de Courcy, à l'article Liziart [4] qui indique :

LIZIART ou LEZART (DU), sr dudit lieu, par. de Rosnoën, — du Mesmeur, par. de Briec, — de Kergonan, par. d’Ergué-Gabéric, — de Trohanet, par de Langolen.

Réf. et montres de 1426 à1562, par. de Briec et Ergué, év. de Cornouaille.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’or à trois croissants de gueules, aux 2 et 3 : d’azur à la quinte-feuille d’argent [5].

La branche aînée fondue dans du Faou.

Or c'est la branche aînée des Du Faou qui a succèdé aux Liziart pour le manoir de Lisiart, et cela avant qu'une branche cadette des Lisiart ne fasse de Kergonan un manoir (avant 1426).

A la même époque, une branche cadette des Du Faou, des seigneurs de Rustéphan en Nizon détient le manoir de Keristin.

En 1426 :

Le manoir de Kerjestin Yvon Le Crom, métayer Yvon du Faou, noble, exempt [6].

Cette branche s'y trouve encore vers 1489, lorsque la maîtresse-vitre de Kerdévot est réalisée. Le paradoxe c'est que les Du Faou de Rustéphan disparaissent vers 1500 alors que les Liziart de Kergonan se maintiennent jusqu'en 1562. Les Du Faou n'ont donc jamais pu succèder aux Lisiart à Kergonan, en Ergué-Gabéric.

Norbert BERNARD

Tympan de la maîtresse-vitre de Kerdévot :

Notes :

  • [1] Localisé dans la forme 5 du tympan, cf. Livre d'or, p. 42-43.
  • [2] Localisé dans la forme 00 du tympan, cf. Livre d'or, p. 42-43.
  • [3] Keristin, lieu-dit à 5,6 km à l'Est du bourg d'Ergué-Gabéric. Ce manoir est plus proche de la chapelle de Kerdévot que celui de Kergonan.
  • [4] POTIER DE COURCY (Pol), Nobiliaire et armorial de Bretagne, Floch, Mayenne, 1890, p. 195.
  • [5] D'après le vitrail latéral de l'église paroissiale d'Ergué-Gabéric les armoiries de la branche de Kergonan étaient différentes : d’or à trois croissants de gueules.
  • [6] Hervé TORCHET, La réformation des fouages de 1425 (26) dans l'évêché de Cornouaille, p. 107.
  • [7] En février 1503, Guillaume de la Marck (de la Marche), seigneur d’Aigremont et son épouse Renée du Fou font aveu du manoir de Keristin qui leur avait échu de nobles homs missire Jehan du Fou, seigneur de Nouastre et de Rusteffan [décédé] au moys de juign l’an mil IIII c(ent) IIIIxx doze [1492] (Archives départementales de Loire-Atlantique, B 2012/6).

[modifier] 2 Annotations supplémentaires

  1. Si le blason des Liziart n'est pas représenté à Kerdévot, il l'est d'une part sur un vitrail latéral de l'église St-Guinal (sur les habits de François de Liziart) et d'autre part sur la pierre tombale à enfeu : « La pierre tombale à enfeu des Liziart conservée au Cleuyou » [Ref.↑]


Thème de l'article : Un document ancien mentionnant des lieux ou des personnes d'Ergué-Gabéric

Date de création : Mars 2011    Dernière modification : 3.06.2016    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]