1617 - Minu et déclarations des terres de Pennarun par Marie Coznoual veuve Rozerc'h - GrandTerrier

1617 - Minu et déclarations des terres de Pennarun par Marie Coznoual veuve Rozerc'h

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
« Minu et déclaration des terres, rentes et chefrentes et droits héritaliers que tient à foy, hommages et droits de rachats quand le cas advient de souz le Roy nostre sire, damoiselle Marie Coznoual dame douairière de la Forest et de Penanrun tant en son nom que négociant pour nobles gens Vincent, Augustin, et Caterine Rozerch »

Autres lectures : « Archives de Pennarun » ¤ « Le manoir de Pennarun » ¤ « 1680 - Papier terrier et dénombrement du manoir noble de Penanrun » ¤ « 1454-1646 - Tous les adveus d'Ergue-Caberyc dans l'inventaire ADF-A85 de Kempercorantin » ¤ « 1584 - Dixmes pour Kermorvan en Ergué-Gabellic » ¤ « CORNOU Jakez - Manoir de la Forêt » ¤ 

1 Présentation

Le document ci-dessous, conservé aux Archives départementales du Finistère, est un rapport préparatoire à la réformation [1] du domaine royal en 1680. Il se base sur un aveu original daté de 1617 concernant le domaine de Pennarun dont l'original est aux archives de Nantes (cote B2013). On trouve également un résumé de l'acte dans le registre de l'inventaire ADF-A85 des archives finistériennes.

Du fait que la déclarante Marie Coznoual détient également le manoir de la Forest, il existe un document similaire daté de 1604 signalé par Jakez Cornou dans son historique du manoir de Kerfeunteun : « Aveu de damoiselle Marie Coznoual dame douairière de la Forêt Penanrun femme tutrice des enfants aux dits mineurs de la succession de feu noble homme Vincent Rozerc'h leur père ».

Le domaine de Pennarun en 1617 est constitué du manoir, « avec toutes ses issues, largesses et apartenances », colombier et moulins, et des tenues ou terres affermées au bourg d'Ergué-Gabéric et dans les villages de Kerellou, Boden, Quilly-bihan, Pennanec'h, Quélennec, Mélennec, Bosuzic, Loqueltas, Le Lec.

Les informations les plus intéressantes de ce document sont généalogiques, car elle permettent de dresser sur plusieurs générations les membres de la famille noble des Rozer'ch. La déclarante est dite « dame douairière [2] de la Forest et de Penanrun » du fait qu'elle est héritière et gestionnaire des biens de son mari défunt Vincent Rozerc'h, au nom de leurs trois enfants Vincent, Augustin et Catherine.

 

Grâce à un autre document daté de 1680 qui détaille la succession de Penanrun par Françoise, la dernière descendante des Rozerc'h, on peut compléter l'arbre des 3 générations gabéricoises comme suit :

  Bertrand Rozerc'h (1539)
  x Marguerite Marion
  └> Vincent Rozerc'h, sieur de la Forest et de Penanrun
  ├    x Marie Coznoual, douairière de Penanrun en 1617
  ├    ├> Vincent Rozerc'h, escuyer, le vieil (+~1629) 
  ├    ├   └> Françoise Rozerc'h (+ 1658)
  ├    ├          x Alain Glemarec, sieur de Trevaras
  ├    ├> Augustin Rozerc'h, seigneur de Penanrun (1618-1620)
  ├    ├   └> Vincent Rozerc'h, escuyer, s.p.
  ├    └> Caterine Rozerc'h (1617)
  ├          x Pierre du Cleuziou
  └> ? Jean Rozerc'h, sieur de Penanrun (1594)

On apprend que la succession du mari défunt était « eschu à cause de la succession de feue damoiselle Marion sa mère ». Et effectivement en 1539, le rôle de la Reformation de Quimper [3] mentionne « Bertrand Rozerch et Marguerite Marion, sa femme ».

L'aveu de Marie Coznoual en 1617 précise également une « fondation faite par nobles gens Hervé de Coatanezre et Marguerite Marion sa femme vivant sieur et dame du dit lieu », ce qui semble indiquer que Marguerite Marion s'est remarié avec un Hervé de Coatanezre, de la même famille qui détenait aussi Lezergué avant les Autret. Sans doute est-ce la raison pour laquelle les détenteurs de Pennarun déclareront plus tard leurs prééminences nobles via les armoiries des Coatanezre.


2 Transcription

Page 1

Quimper Corentin, 26 may 1617

Procédant par nous B de Nort, conseiller du Roy, secretaire et auditeur de la Chambre des Comptes de Bretagne aux extraits requis par Mr Charles Vougur chargé par sa main de poursuivre, et diligenter pour la confection et ... du papier terrier et de la réformation de ses domaines en cette province en court d'arrest du Conseil d'Estat du vingtcinquiesme jour d'octobre mil six cents quatreving un, et d'iceluy de la chambre rendu en conséquence le trezziesme jour de mars ensuivant nous a été représanté par Mr François Dornic garde d'icelle un aveu cotté mmxsenn fourni par Marie Coznoual dame douairière de la Forest et dépendances : la tenure duquel ensuit.

Minu et déclaration des terres, rentes et chefrentes [4] et droits héritaliers que tient à foy, hommages [5] et droits de rachats [6] quand le cas advient de souz le Roy nostre sire, damoiselle Marie Coznoual dame douairière [2] de la Forest et de Penanrun tant en son nom que négociant pour nobles gens Vincent, Augustin, et Caterine Rozerch

Page 2

femme et épouse de noble Pierre du Cleuziou, ses enfants en ... par défunt noble Mr Vincent Rozerch son mary vivant sieur des dits lieux. Les dits estages situés en la juridiction roïale de Quimpercorentin evesché de Cornouaille et paroisses et lieux ci-après

Premier

En la paroisse d'Ergué Gabillic

La dite Coznoual connoist tenir au sin du dit Quimpercorentin les lieu et manoir de Penanrun avec toutes ses issues [7] largesses et apartenances tenu et profité à titre de ferme par Alain Lanrenus pour en païer l'an du debvoir la somme de soixante douze livres tournois [8] à la charge du ... et païer l'an trente dessus ledit manoir vingt et trois livres monnoie scavoir aux chanoines du chapitre de Cornouaille quinze livres monnoie [9] faisant dix huit livres ... aux curé et prestres de la paroisse pour l'entretien d'une fondation faite par nobles gens Hervé de Coatanezre et Marguerite Marion sa femme vivant sieur et dame du dit lieu la somme de huit livres monnoie faisant neuf livres douze sols.

Et contient le dit manoir sçavoir soubz maisons, colombier, ..., courtils [10], et pourpris [11], et bois de haute fustaye dix journaux [12] et demi.

Item souz bois taillis environ six journaux [12]

Page 3

Un parc et clostures environ dix journaux de terre chaude [13] et un autre parc et clostures environ cinquante journaux de terre froide [14], et frostaiges [15] environ quatre journaux de terre froide, et entrée de pré fauchable environ quatre journaux et demi à faucher.

Et est le dit manoir avec ses dites issues y compris ses moulins du présant affermé par Jan Le Cannal pour en paier l'an ... soixante neuf livres tournois situé d'un costé sur la rivière du Jet, sur le chemin qui conduit de la ville du dit Quimpercorentin à la chapelle de nostre dame de Kerdevot, et d'autre costé sur les issues du lieu et village du Mellennec et les issues de la dite église paroissiale.

Item le lieu et estaige [16] de feu Yvon Lanussel au bourg paroichal du dit Ergué Gabéric tenu et profité à titre de fermes et convenant [17] congéable par Jan Legloudir, et Guillaume Le Poupon pour en paier de taille à chacun terme de la sainct Michel en septembre sept combles [18] fourment, dix combles seigle, huit combles avoine, et ... quatre livres six soubz et avec droit de champart [19] et corvées.

Item Jan Le Marech pour la ferme et une maison ou son courtil qu'il tient à titre de simple ... le dit estaige, paier à chacun terme de la saint Michel la somme de traize souls tournois et deux chapons [20]

 

Page 1

Item Jan Legrand pour la ferme et une maison, avec son courtil et issues estant au dit bourg paroissial pour de ... au dit terme de la saint Michel la somme de six livres tournois et deux chapons.

Item le dit Jan Legrand pour la ferme et un ... nommé Fourmeil en rodguil, et un courtil nomé Liorz braz, situés au dit bourg parochial paier au dit termz de la saint Michel dux livres tournois.

Item Laurz Le Bronnec, Yvon Dounibec, et Jan Bourriban pour la ferme et une garenne nommée vulgairement Gouarenn en prat ..du et situé ... et issues du dit manoir d'un costé et le chemin qui conduit du dit Quimpercorentin à la chapelle de nostre dame de Kerdevot paier au dit terme de la saint Michel la somme de seize livres seize souls tournois et six chapons.

Item le lieu et villaige de Botden tenu et profité à domaine congéable [21] par Louis Le Bronnec pour en paier l'an ... et tailles douze livres tournois avec les corvées.

Item une tenüe au village de Kerellou tenu à domaine congéable par Jan Pronost pour en laier ... au dit terme de saint Michel deux combles froment, deux combles seigle, deux combles avoine, et douze soulz tournois avec les droits de champart, et droits de corvées.

Page 2

Item autre tenue tenüe et profitée aux titres de domaine congéable au dit village de Kerellou pour en paier pareillement au dit terme deux combles froment, deux combles seigle, et deux combles avoine et douze soulz ... avec pareil droit de champart et de corvées.

Item Jan Lozarch pour la tenüe du Maguer, siuée au dit village de Kerellou, pour annuellement au dit terme de la saint Michel huit soulz tournois et deux chaponts de rente.

Item Guillaume Lemardy pour une ferme au dit village de Kerellou paier annuellement à chaque terme de la saint Michel la somme de dix neuf livres si soulz tournois de rente.

Item Mastrin Urvoix et Nouel Jourdrain de Mezmeoet demeurant du lieu et villaige du Quilly bihan paier annuellement ... à chaque terme de la saint Michel scavoir le duit Mastrin quatre livres cinq soulz, et trois chapons, et le dit Jourdrain quarante et deux soulz et deux chapons.

Item Alain Le Poupon pour le lieu et villaige de Pennanhech paier de rente annuelle à chaque terme de la saint Michel trante et sept soulz tournois.

Item Jan Le Hodir pour le lieu et villaige de Quellennec paier annuellement de rente à chaque terme la somme de douze soulz tournois.

Item ... Lochou tuteur et garde de ...

Page 3

enfant ... par défunt Prigent Gouarisson son mary ... leur appartenant situés au lieu et villaige de Bosuzic paier annuellement de chefrente à chaque dit terme de la saint Michel deux chapons.

Item Laurent Lissien pour un parc nommé Parc roccan des issues du lieu et village du Melenec paier annuellement de chefrente à chacun jour et feste de Chandeleur neuf soulz tournois.

Item Guillemet Le Maguer pour une tenüe au lieu et villaige de Loquestas paier annuellement de rente comme ... .... deux combles fourment, deux combles seigle, et deux combles avoine.

Que les mannoir, terres, rentes, chefrentes et héritages cy-devant déclarés la dite Coznoual au dit nom dit estre l'ancien patrimoine de Vincent Rozerch son feu mary, et luy estant eschu à cause de la succession de feue damoiselle Marion sa mère vivant dame dudit lieu décédée pour les vingt et six ans ...

Item le lieu et villaige de Lehec tenu et profité à domaine congéable par Jacob Campasquel, et ... Le Berre pour en païer de rente à chacun dit terme de la saint Michel quatre combles fourment, cinq combles seigle, cinq combles avoine, et en argent douze soulz tournois avec les devoirs ..., et droit de ..., et autres.


3 Sources

Lieu de conservation :

  • Archives Départementales du Finistère.
  • Cote A 142.
 

Usage, droit d'image :

  • Accès privé et restreint aux abonnés inscrits.
  • Utilisation obligatoire d'un compte GrandTerrier autorisé et mot de passe valide.


4 Annotations

  1. Réformation, s.f. - A. du domaine royal : opération de réformation lancée en Bretagne en 1660 par Colbert. Il s'agit de vérifier l'ensemble des déclarations de propriété (les aveux) des sujets du roi, depuis le paysan ou roturier relevant directement du domaine royal jusqu'au puissant seigneur. Les commissaires de la Cour des Comptes de Bretagne siégeant à Nantes, chargés de défendre les intérêts du Domaine Royal, vont vérifier le contenu des aveux fournis pour l'occasion, en le rapprochant des actes similaires produits antérieurement : validité du titre de propriété, montant de la chefrente en nature et/ou argent versée annuellement au roi, droits attachés à la propriété (justice, ...). Source : histoiresdeserieb.free.fr.
    B. des fouages : contrôle permettant de vérifier qui est bien "Noble". Par exemple la Réformation des fouages en Bretagne en 1426 où les nobles doivent prouver leur noblesse, titre leur permettant d'échapper à l'impôt des fouages. Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  2. Douaire, s.m. : droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait ; source : Trésor Langue Française. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 2,0 2,1]
  3. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790 rédigé par MM. Le Men et Luzel, séries A & B. Document A3, 1539. — Rôle de la Reformation de Quimper, folio 52 [Ref.↑]
  4. Chefrente, s.f. : rente perpétuelle payable en argent ou en nature au seigneur suzerain par le détenteur d'un héritage noble. La chefrente était en principe immuable (Yeurch, histoire-bretonne). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Foi et hommage, s.f. et s.m. : le vassal devait la foi et l'hommage, lorsqu'il entrait en possession de la terre, et lorsque le seigneur le demandait. La foi traduisait un lien personnel ; l'hommage, une reconnaissance du fief (Dict. de l'Ancien Régime). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  6. Rachapt, rachètement, s.m. : en terme de coutume droit du au seigneur à chaque mutation du fief (dictionnaire Godefroy 1880). Droit du au seigneur par un nouveau tenancier après une succession qui est appelé également relief ou rachat des rentes. La somme à laquelle est estimé le revenu d'une année du fief qui doit le droit de relief (Dict. de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  7. Issues, issue, s.f. : terre non cultivée d'un village servant à la circulation entre les habitations, les chemins et les champs ; les issues communes de villages pouvaient être utilisées par les plus pauvres pour faire "vaguer" leurs bestiaux ou ramasser du bois pour se chauffer. Lorsqu'un village est tenu en domaine congéable, les "issues et franchises" peuvent être incluses dans les aveux de déclaration des droits et rentes. Les inventaires et dénombrements contiennent également l'expression "aux issues" qui désigne l'éloignement par rapport au centre du village. Dans les descriptifs d'habitations, le terme "issues" désigne les portes et accès. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  8. Tournois, thournois, adj. : désigne la monnaie de l'Ancien Régime frappée en argent, un sol valant un vingtième de la livre tournois. Le sol est lui-même subdivisé en 12 deniers. La livre tournois fut d'abord utilisée avant le 13e siècle à l'abbaye de Saint-Martin de Tours où l'on frappait des deniers dits "tournois". Source : Wikipedia [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  9. Monoie, Monnoye, adj : un sol monoie désigne une petite pièce de monnaie faite de billons, c'est-à-dire de cuivre, tenant un peu d'argent, mais plus ou moins, suivant les lieux (Encyclopédie Diderot). Existence de « livres monnoie » et de « deniers monnoye » à signaler également, en complément des « livres tournois ». [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  10. Courtil, curtil, s.m. : jardin potager. Du bas latin cohortile, dérivé de cohors (voir Cour). Jardin, cour, enclos (Dictionnaire de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  11. Pourpris, s.m. : enceinte, un enclos et parfois une demeure, dans la France de l'ancien régime. La réalité désignée dépasse celle d'un simple jardin en ce qu'elle recouvre les différents éléments d'un domaine physiquement bien délimité et fermé (mur, fossé, etc.). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  12. Journal, s.m. : ancienne mesure de superficie de terre, en usage encore dans certains départements et représentant ce qu'un attelage peut labourer dans une journée [¤source : Dictionnaire de l'Académie]. Le journal est la principale unité de mesure utilisée pour calculer les surfaces dans les inventaires. Dans la région quimpéroise un journal vaut 48,624 ares, à savoir 80 cordes. Dans les documents on trouve les expressions « journée à homme bêcheur » ou « journée à faucheur », cette dernière valeur étant équivalente à 2 journaux de laboureur, soit presque un hectare. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 12,0 12,1]
  13. Terres chaudes, s.f.pl. : terres cultivables, par opposition aux terres froides ; exploitées en rotation triennale, soit blé noir, seigle, avoine [¤source : Jean Le Tallec 1994]. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  14. Terres froides, s.f.pl. : terres pauvres mises en culture de loin en loin parfois après un brulis, par opposition aux terres chaudes; les terres froides prennent le reste du temps la forme de landes qui servent de pâturage d'appoint, et fournissent divers végétaux utiles : bruyères et fougères pour la litière, ajoncs pour la nourriture des chevaux, genets pour la couverture de la toiture (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  15. Frostages, s.f.pl. : terres incultes, friches, terres vaines et vagues ou terres froides. En breton le terme existe : Fraost , ad. g. -où (en) friche, parfois clair, desserré, & brut, grossier (dictionnaire Favereau). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  16. Estage, s.m. : habitation, demeure, bâtiment destiné à divers buts (Dictionnaire Godefroy 1880). Dans les documents d'aveux ou d'inventaire de succession, le terme désigne un corps de ferme et ses dépendances, et par extension est synonyme de tenue ou de convenant[Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  17. Convenant, s.m. : qualifie un bail dans lequel le preneur acquiert la propriété des bâtiments qu'il a construits et des plantations qu'il a faites. Synonyme de bail à domaine congéable. Convenancier (ère), adj. : qui est relatif au bail à convenant ou congéable. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  18. Comble, s.f. : mesure de capacité pour les grains, probablement la mine comble, c'est-à-dire 6 boisseaux ; source : Dictionnaire Godefroy 1880. En région quimpéroise le terme comble est plutôt donné comme équivalent d'un grand boisseau comble, par opposition à un simple boisseau ras. Soit précisément 67 litres pour le froment, 82 pour le seigle, et 80 pour l'avoine [¤source : Document GT de 1807]. La comble se distincte de la raze[Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  19. Champart, s.m. : redevance seigneuriale, proportionnelle à la récolte. Droit féodal qu'a le seigneur de lever une partie de la récolte de ses tenanciers ; [¤source : Dictionnaire du Moyen Français].  [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  20. Chapon, s.m. : jeune coq chatré. Source : Dictionnaire du Moyen Français. Utilisé comme moyen de paiement de rentes ou redevances. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  21. Domaine congéable, s.m. : mode de tenue le plus fréquent en Cornouaille et en Trégor au Moyen-Age pour la concession des terres. Ces dernières constituent le fonds et restent la propriété des seigneurs. Par contre les édifices sont concédés en propriété aux domaniers par le propriétaire foncier (généralement noble) qui peut, en fin de bail, congéer ou congédier les domaniers, en leur remboursant la valeur des édifices. Cela comprend tout ce qui se trouve au dessus du roc nu, notamment les bâtiments, les arbres fruitiers, les fossés et talus, les moissons, les engrais. Ce régime qui ne sera pas supprimé à la Révolution malgré les doléances de certaines communes bretonnes, sera maintenu par l'assemblée constituante en 1791 et re-confirmé en 1797. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]


Thème de l'article : Etude et transcriptions d'actes anciens

Date de création : Décembre 2018    Dernière modification : 15.12.2018    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]