1793-1796 - Cache, vente et restitution des biens d'Alain Dumoulin, prêtre simple déporté - GrandTerrier

1793-1796 - Cache, vente et restitution des biens d'Alain Dumoulin, prêtre simple déporté

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Les biens du curé anticonstitutionnel d'Ergué-Gabéric, Alain Dumoulin, réfugié à Prague, seront cachés et gardés précieusement par des paroissiens, puis restitués à sa sœur par les autorités révolutionnaire avant son retour.

Autres lectures : « Archives des Biens Nationaux » ¤ « Alain Dumoulin (1748-1811), prêtre et écrivain » ¤ « ROUZ Bernez - Alain Dumoulin dans la tourmente révolutionnaire » ¤ 

1 Présentation

 

2 Transcriptions

8 brumaire an 2 / 29 octobre 1793

29 ocobre 1793. Perquisition des meubles de Dumoulin, prêtre émigré chez la veuve Pétillon à la Sale Verte et chez Jean Jaouen en Ergué Gabéric.

Au nom de la nation et de la République.

Le huitième jour de la première décade du second mois de l'an deux de l'an deux de la République française une et indivisible, nous soussignés Alexandre César Auguste Biller notaire à Quimper y demeurant rue Rossignol paroisse de la cathédrale du finistère, commissaire nommé par l'administrattion du district de Quimper, nous somme exprès ce jour transporté de notre susdite demeure et accompagné de Laure Provot estimatrice et de cinq canoniers commandés par le citoyen Jean-Pierre Marie Le Floc'h demeurant tous séparément audit Quimper même paroisse, jusqu'en la demeure de Marie Françoise Guilot veuve Pétillon au lieu de Seglas en la paroisse d'Ergué-Gabéric à l'effet de perquérir les meubles du nommé Dumoulin prêtre émigré prêtre émigré curé été dudit Ergué où étant rendus et y ayant fait appeller Jean Le Jour Le Dé officier municipal de la ditte commune demeurant au lieu de Boden-prédéric dudit Ergué, lequel s'y étant renus nous avons interpellé la ditte Guilot de nous déclarer si elle avait des effets appartenant audit Dumoulin, à quoi ayant répondu qu'il a été transporté chez ezlle depuis près de deux ans trois charretés de meubles appartenant audit Dumoulin, qu'elle les avait souvent refusés, mais qu'un jour en son absence on les y [...] qu'elle bien aise qu'on les en enlève et nous a montré les effets suivants.

§ Suite : Et premier ...

2 frimaire an 2 / 22 Novembre 1793

5 frimaire an 2. Inventaire des meubles de Dumoulin prêtre émigré.

L'an mil sept cent quatre vingt treize le vingt deux novembre, le deux frimaire de l'an deux de la République française une et indivisible, nous soussigné Gabriel-Hervé Silguy administrateur du district de Quimper, commissaire nommé par le même district pour les inventaires et ventes des biens des émigrés, ayant avec nous Alexandre Giles Auguste Biller notaire nommé par le même district, Louis Marie Tahon officiel municipal, commissaire nommé par la municipalité de Quimper et pour donner prix aux [...] Gilette Douaré demeurant tous séparément en cette ville de Quimper paroisse de la cathédrale du finistère, nous sommes rassemblés près la chambre du district de Quimper à l'effet d'inventorier les meubles de Dumoulin prêtre émigré recteur été à Ergué-Gabéric [...] en procès verbal de Biller du vingt neuf octobre, huit brumaire dernier aux lieux de la Salle Verte et de Poulduic au dit Ergué ainsi que de ceux [...] transportés à Quimper par le nommé Le Mahé de la même paroisse d'Ergué Gabéric ; comme suit :

§ Suite : trente sept chaises et un fauteuil en paille ...

5 frimaire an 2 / 25 Novembre 1793

5 frimaire an 2. Vente des meubles de Dumoulin, prêtre émigré recteur été à Ergué Gabéric

Le 5 frimaire an deux de la République une et indivisible, nous soussignés Gabriel Hervé Silguy administrateur du district de Quimper commissaire nommé par le même directoire pour la vente des meubles de Dumoulin prêtre émigré, ayant avec nous Alexandre-César Biller notaire et Louise Marie Tahoir commissaire de la Municipalité, et pour mettres les meubles à prix, Gilette Danand et pour crieur Guillaume Coz demeurant tant séparément au dit Quimper, paroisse de la cathédrale du finistère, nous nous sommes rassemblés dans le corridor près la chambre du dit district, où avons procédé comme suit à la ditte vente, après les publications requises.

§ Suite : un bois de lit quarré à roulettes à ...

 

19-20 messidor an 4 / 8 Juillet 1796

Extrait des registres de l'administration du département du Finistère

Séance du vingt messidor an quatrième de la République Française, une et indivisible, tenue par les Citoyens Abgral, président par intérim, Miorcec, Févrigar, Legall Lalande, administrateurs. Présent le citoyen Logoarze commissaire du Directoire exécutif.

Vu la pétition de Marie Anne Dumoulin de Lanvoc commune de Crozon du dix neuf de ce mois et un acte de notoriété notarié du même jour.

Considérant que la loi du vingt deux fructidor an trois confirmé par celle du trois brumaire an quatre restitue les biens des déportés à la suite des décrets ou d'arrêtés d'administration à leurs héritiers présomptifs.

§ Suite : Considérant que les revenus des immeubles ...

3 Originaux

Lieu de conservation : Archives Départementales du Finistère.

Série : 1Q, Révolution, Biens nationaux

Cotes : 1 Q 2747 (Séquestres Ergué-Gabéric)

 

Droit d'image : protégé.

Usage : Accès privé et restreint aux abonnés inscrits

Accès : Connexion obligatoire sur un compte GrandTerrier.

4 Annotations

  1. Framboy, fembroi, s.m. : les paysans entassaient dans la cour de la ferme les débris végétaux pour fabriquer le fumier par le piétinement des bêtes qui pétrissaient ces débris, les mélangeaient à la boue ; la bouillie résultante était appelé le « framboy ». Le mot se disait au départ « fembroi » (latin fimarium, dérivé de fimum : fumier). Puis, par métathèse (déplacement du r), il est devenu « fremboi », puis « frembois », mais rien à voir avec la framboise, évidemment ! Source : Jean Le Tallec 1994. Le lieu où se trouvait ce tas de fumier était généralement dénommé dans les actes la « cour à frambois » ou « pors à framboy ». [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  2. Lit à tombeau, g.n.m. : lit avec draperies de « ciel » tombant sous forme de rideaux. Dans un lit à simple tombeau (et non double) le ciel était plus élevé vers la tête que vers les pieds. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 2,0 2,1]
  3. Assignat, s.m. : monnaie sous la Révolution française. Avec le Système de Law, l'assignat est la seconde expérience de monnaie fiduciaire en France au XVIIIe siècle : les deux se soldèrent par un échec retentissant. À l'origine, il s'agissait d'un titre d'emprunt émis par le Trésor en 1789, dont la valeur est assignée sur les biens nationaux. Les assignats deviennent une monnaie en 1791, dont la valeur est le plus souvent comprise entre 2 et 30 sols, et les assemblées révolutionnaires multiplient les émissions, qui entraînent une forte inflation. Le cours légal des assignats est supprimé en 1797. Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Juin 2014    Dernière modification : 15.08.2014    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]