1811 - Quittance de renable entre les meuniers de Pont-ar-Marc'had - GrandTerrier

1811 - Quittance de renable entre les meuniers de Pont-ar-Marc'had

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives   + fonds Le Roux
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Sommaire

Autres lectures : « Les moulins d'Ergué-Gabéric » ¤ « 1809 - État des moulins à farine d'Ergué-Gabéric » ¤ « 1775 - Cession de baillée du moulin de Pont-ar-Marc'hat » ¤ « 1850 à 1909 - Les baux du moulin de Pont-ar-Marc'hat » ¤ 


1 Introduction

Le document concerne la quittance de renable [1] du Moulin de Pont-ar-marc'hat entre l'ancienne meunière Marie Guillou, veuve Le Roy, et les nouveaux meuniers en activité, les époux Pelleter.

 

Document [2] conservé aux Archives Départementales de Quimper, sous la côte 4E 215 272, fonds du notaire Chauvel.

2 Transcription

Recto :

N° 254. Quittance générale de remboursement du renable [1] du.

Moulin de pont ar mar'hat. 695.75. D'une Marie Guillou veuve Le Roy meunière à Henry Le Pelleter et femme d'Ergué-gabéric.

Du 15 septembre 1811

Ce jour quinze novembre mil huit cent onze par devant les notaires impérieux résidant à Quimper y cautionné soussigné a comparu Marie Guillou veuve René Le Roy meunière sortant du moulin de Pont-armarhat en Ergué-gabéric, laquelle a présentement et à vue de mon reçu de Henry Le Pelleter aussi meunier et de Marie Jeanne Douirin sa femme demeurant audit moulin de Pont-armarhat en Ergué-gabéric fermière (...) cette année la somme de six cent quatre vingt quinze francs soixante quinze centimes pour l'augmentation survenue sur ledit moulin de Pont-armarhat (...) faite de sept cent soixante quatre francs pour la souche dudit moulin duquel elle doit compte au propriétaire aux fins d'acte du quinze fructudor an treize au rapport du soussigné Chauvel enregistré à Quimper le vingt du même mois, s'étant obligée ladite Guillou à faire faire trois journées de couvreur sur la maison dudit moulin au moyen duquel paiement elle déclare quittes généralement et entièrement les dits

 

Verso :

Pelleter et femme de l'augmentation survenue au renable [1] dudit moulin de Pont-armarhat.

Fait et passé à Quimper après lecture en l'étude et au rapport de Francis Joseph Chauvel son collègue présent sous nos seigns ladite Guillou ayant déclaré ne savoir signer de ce interpellée les dits jour et an que devant.

Le Bosus, notaire. Chauvel, notaire.

3 Annotations

  1. Renable, s.m. : état des lieux, l'adjectif renable ou raisnable signifiant en vieux français « en bon état », et étant dérivé aussi en basse-Bretagne du terme breton « Renabl, plur. -où » pour « inventaire ». Ce renable était pratiqué essentiellement pour inventorier les biens des meuniers lors des renouvèlements de baux. Il y avait le grand renable pour les aménagements extérieurs (les vannes d'amenée ou de fuite, les rigoles ou biefs, les chaussées) et le petit renable dans lesquels étaient inventoriés et valorisés tous les appareils à l'intérieur du bâtiment du moulin (le grand fer, la meule dormante et la meule courante, la roue ou la pirouette, les cordes). Le terme de souche peut être un synonyme de petit renable dans certains documents d'archives. Par extension le terme renable désigne la valeur mobilière du moulin, les meuniers devaient acquitter cette somme lors de leur entrée en jouissance, et la somme leur étant rendue à la fin du bail si le moulin était jugé bien entretenu.  [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1 1,2]
  2. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]

4 Originaux




Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Juin 2011    Dernière modification : 12.06.2011    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]