1845 - Action municipale pour l'envoi d'une mendiante à l'hospice - GrandTerrier

1845 - Action municipale pour l'envoi d'une mendiante à l'hospice

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Une mendiante qui est malade à Ergué-Gabéric et dont les soins sont refusés à l'hospice de Quimper.

Autres lectures : « 146. Fin de séance du 15 juin 1845, délibération du 2 novembre 1845 » ¤ « Les séjours de Jean-Marie Déguignet à l'hospice de Quimper » ¤ « JMD - L'Hospice de Quimper (déc. 2012) » ¤ 

1 Présentation

Le premier document [1] est extrait du registre de l'hospice de Quimper [2] et donne les raisons du refus de l'hospice : la priorité donnée aux nécessiteux domiciliés à Quimper.

 

Le conseil municipal d'Ergué-Gabéric réagit à ce refus en envoyant une lettre au préfet et lui demandant l'autorisation de paiement des soins pendant un mois. Nous ne savons pas si les soins purent être dispensés à Marie Josephe Lahir.

2 Transcriptions

A. Refus de l'hospice

Du 18 octobre 1845.

Séance de la commission administrative de l'hospice civil de Quimper où étaient présents;
MM: Astor, maire, président,
Guyot, De Naubrières, Dadure, administrateurs.

Mr le maire communique à la commission la lettre qui lui a été écrite le 7 octobre courant relativement à la mendiante restée malade dans la commune d'Ergué-Gabéric et dont le maire de cette commune n'avait pas donné le nom. Il donne aussi connaissance du rapport fait sur cette femme par le Commissaire de police de Quimper.

La commission considérant que la lettre adressée par Mr le maire d'Ergué-Gabéric à Mr le Préfet ne contient que des renseignements très vagues sur le lieu de naissance de la mendiante dont il s'agit et qui a déclaré se nommer Marie Josephe Lahir, et avoir été mise hors de le l'hospice il y a 55 ans ; qu'il résulte des recherches minutieuses de Mr le Commissaire de police que cette femme est inconnue à Quimper, qu'elle ne figure sur aucune des listes des mendiants de la ville ;

Considérant que le nombre des lits de l'hospice est insuffisant pour les habitants domiciliés dans la commune,

Déclare qu'elle ne peut recevoir à l'hospice la dite Marie Josephe Lahir, alors que tous les renseignements recueillis constatent qu'elle n'est pas née à Quimper et qu'elle n'y a point son domicile.

La séance est levée, (signatures).

 

B. Escalade de la municipalité

Du 2 Novembre 1845

Le conseil municipal de la commune d'Ergué-Gabéric réuni au lieu ordinaire de ses séances, relativement à une mendiante restée malade dans la dite commune depuis plusieurs mois chez un cultivateur de cette commune. Vu la délibération de la commission de l'hospice de la ville de Quimper ne pouvant recevoir à l'hospice de Quimper la dite mendiante Marie Josephe La Hir, dite être née à Quimper. Vu la lettre de monsieur le Préfet en date du 25 octobre dernier par laquelle Mr le Préfet ne pouvant la recevoir à l'hospice au compte du département ;

C'est pour quoi le Conseil municipal de la dite commune invite Monsieur le Préfet de nous autoriser à prendre la somme de 22 f 50 sur les fonds disponibles de caisse municipale pour un mois de traitement à la dite mendiante à l'hospice de Quimper à raison de 75 c par jour.

Le Conseil pense qu'un mois de traitement suffira pour sa parfaite guérison. Ont signé au registre les membres sachant le faire, onze mots en interligne approuvés et deux mots rayés nuls.

Guillamet, Le Pétillon, Mahé, Le Rous, Quelven, Nédélec, Laurent maire

3 Originaux

A. Refus de l'hospice

Lieu de conservation :

  • Archives Départementales du Finistère.
  • Cote 8 H Depot.

Usage, droit d'image :

  • Accès privé et restreint aux abonnés inscrits.
  • Utilisation obligatoire d'un compte GrandTerrier autorisé et mot de passe valide.
 

B. Escalade de la municipalité

Registre 1800-1850 des compte-rendus des Conseils Municipaux de la commune d'Ergué-Gabéric.

1800-1850 - Délibérations du conseil municipal *

 

4 Annotations

  1. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]
  2. L'hôpital civil de Quimper, au départ situé dans l'ancien couvent Saint-Antoine de Mesgloaguen, fut déplacé en 1801 sur la colline de Creac'h Euzen dans les locaux du vieux séminaire (devenu en 1793 hôpital militaire). En 1824, le Conseil général y créa en plus, un hôpital psychiatrique. L'adresse de l'établissement était le 1, rue de l'Hospice. On l'appelait également l'asile Saint-Athanase. Au cours du 20e siècle il sera encore étendu et rebaptisé Hôpital psychiatrique Gourmelen, tout à côté de l'ancien hôpital Laënnec (lequel sera transféré à Ergué-Armel en 1981). [Ref.↑]


Thème de l'article : Etude et transcriptions d'actes anciens

Date de création : Novembre 2012    Dernière modification : 14.11.2017    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]