1845 - Rapport sur l'état de l'église paroissiale et du presbytère - GrandTerrier

1845 - Rapport sur l'état de l'église paroissiale et du presbytère

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Sommaire

Autres articles : « 1742 - Inhumation illégale de Marie Duval de Lezergué dans l'église paroissiale » ¤ « 1842 - Lettres et pétition contre la translation du Bourg » ¤ « 1840 - Un tract d'opposition au déplacement du Bourg Chef-lieu » ¤ « Conseils municipaux de 1800 à 1850 » ¤ « Cartes postales du Bourg d'Ergué-Gabéric » ¤ « LEMOINE Marie-Annick - La translation du cimetière » ¤ « 1957-1961 - La restauration du presbytère par Roger Le Flanchec » ¤ 

[modifier] 1 Introduction

Le document étudié [1], daté de 1845 et conservé aux Archives Départementales du Finistère sous la côte 1 V 273, est une fiche signée par le maire et son adjoint [2], suite à une collecte départementale de « renseignements statistiques sur les églises paroissiales et les presbytères ».

La description de l'église St-Guinal en 1845 n'est guère engageante : « Elle n'offre aucun intérêt pour le rapport de l'art ; elle n'est susceptible ni d'entretien, ni de grosses réparations, ni d'agrandissement, enfouie jusqu'à hauteur des vitraux dans le terrain d'un étroit couloir circulaire où, à défaut de cimetière, s'entassent successivement les cadavres, les uns sur les autres ». Et le presbytère n'est guère mieux : « L'état de ses murs et de sa couverture le rend fortement susceptible d'une reconstruction totale sur un nouvel emplacement éloigné des causes d'insalubrité sus-mentionnées ».

Le projet en 1838-40 de déplacement de l'ensemble des commodités du bourg est mentionné dans la présente fiche de renseignement en ces termes : « grand nombre de citoyens offrirent une cotisation presque suffisante pour l'établissement d'un cimetière et la reconstruction de l'église et du presbytère, et même pour la construction d'une maison d'école et d'une maison commune ». Le projet de transfert fut abandonné après plusieurs années de débats et contestations.

Dès 1839, l'état du cimetière autour de l'église faisait l'objet d'une motion du conseil municipal (20 octobre 1839) : « non seulement le respect dû aux morts et aux cérémonies des inhumations exige d’une manière impérieuse la reconstruction des murs du cimetière afin de le rendre inaccessible aux bestiaux, mais que pour motif présumé de salubrité publique et pour se conformer en même temps aux dispositions du Décret du 23 Prairial An 12, il serait indispensable de supprimer le cimetière actuel et de l’établir dans un autre terrain d’une plus grande superficie et situé hors des habitations du Bourg ».

  Il faudra attendre 1922 pour que les nouvelles inhumations se fassent dans le cimetière près de Pennarun, et 1933 pour que l'ancien cimetière autour de l'église soit enfin désaffecté [3].

Quant au presbytère il sera complètement rénové dans les années 1957-1961 pour devenir la plus joli bâtisse du centre-bourg [4].



[modifier] 2 Transcription

Partie gauche

 Département du finistère. Arrondissement de Quimper. Commune d'Ergué-Gabéric. 
 Renseignements statistiques sur les églises paroissiales et les presbytères.
 
 Canton  | Nom de la paroisse         | Titre sous  | Date du  | Popula- | Renseignements statistiques  | Evaluation |
         | et du lieu de la situation | lequel est  | décret ou| tion de |                              | approxima- |
         | des édifices               | érigée l'é- | de l'or- | la pa-  |       sur l'église           | des dépen- |
         |                            | glise (cure,| donnance | roisse  |                              | ses néces- |
         |                            | succursale, | d'érec-  |         |        (cf note)             | saires     |
         |                            | chapelle)   | tion     |         |                              |            |
    1    |             2              |    3        |     4    |    5    |            6                 |            |
 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Quimper | Ergué-Gabéric en un lieu-  | Cure        | inconnue | 2900    | elle peut contenir le quart, | 16,000 f   |
         | dit le bourg, situé sur    |             |          | âmes    | environ, de la population ;  |            |
         | l'extrême limite sud-ouest |             |          |         | elle n'offre aucun intérêt   |            |
         | de la paroisse, à une dis- |             |          |         | pour le rapport de l'art ;   |            |
         | tance de quatre kilomètres |             |          |         | elle n'est susceptible ni    |            |
         | du centre de la commune    |             |          |         | d'entretien, ni de grosses   |            |
         | qui ne forme qu'une seule  |             |          |         | réparations, ni d'agrandisse-|            |
         | paroisse.                  |             |          |         | ment, se trouvant déjà en-   |            |
         |                            |             |          |         | fouie jusqu'à hauteur des    |            |
         |                            |             |          |         | vitraux dans le terrain d'un |            |
         |                            |             |          |         | étroit couloir circulaire où,|            |
         |                            |             |          |         | à défaut de cimetière, s'en- |            |
         |                            |             |          |         | tassent successivement les   |            |
         |                            |             |          |         | cadavres, les uns sur les au-|            |
         |                            |             |          |         | tres. Sa reconstruction sur  |            |
         |                            |             |          |         | un autre emplacement, non    |            |
         |                            |             |          |         | compris le prix de l'acquisi-|            |
         |                            |             |          |         | tion du terrain doit être    |            |
         |                            |             |          |         | évaluée 16.000 f.            |            |

Note :

  • Colonne 6 : 1° si elle en bon état d'entretien (indiquer autant que possible si l'édifice offre de l'intérêt sous le rapport de l'art ; 2° Si elle est suffisante pour la population ; 3° Indication et détail sommaire des dépenses à faire pour acquisitions et pour travaux de construction, d'agrandissement ou de grosses réparations.

Partie droite

  Renseignements statistiques     | Evaluation  | Ressources    | Déficit  | Total des| Observations             
  sur le presbytère               | approxima-  | présumées que |          | déficits |                            
                                  | tive des dé-| les fabriques,|          | pour les |                            
                                  | penses né-  | les communes, |          | deux édi-|                            
          (cf note)               | cessaires   | etc pourront  |          | fices    |                            
                                  |             | y appliquer   |          |          |                            
              10                  |    11       |     12        |    13    |   14     |                            
 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Il appartient à la fabrique et  | 10.000 f    |      -        | 10.000 f | 26.000 f | Le conseil municipal dans di-
  à la commune.                   |             |               |          |          | verses séances a déjà recon- 
  L'habitation en est dangereuse  |             |               |          |          | nu le danger de continuer les
  sous le rapport de la salubrité,|             |               |          |          | inhumations dans l'étroit ter-
  attendu que, comme l'église, il |             |               |          |          | rain qui entoure l'église et 
  est enfoui, dans toute la lon-  |             |               |          |          | une partie du presbytère ; à 
  gueur de sa costière nord et    |             |               |          |          | cette occasion, grand nombre 
  jusquà hauteur du premier étage |             |               |          |          | de citoyens offrirent une co-
  sous le terrain servant aux in- |             |               |          |          | tisation presque suffisante  
  humations, à défaut de cimetiè- |             |               |          |          | pour l'établissement d'un ci-
  re. L'état de ses murs et de sa |             |               |          |          | metière et la reconstruction 
  couverture ne permet d'y faire  |             |               |          |          | de l'église et du presbytère,
  aucune réparation utile et le   |             |               |          |          | et même pour la construction
  rend fortement susceptible d'une|             |               |          |          | d'une maison d'école et
  reconstruction totale sur un    |             |               |          |          | d'une maison commune. Ces of-
  nouvel emplacement éloigné des  |             |               |          |          | fres d'abord accueillies par
  causes d'insalubrité sus-men-   |             |               |          |          | Mr. le préfet furent enfin
  tionnées.                       |             |               |          |          | rejetées pour des motifs
  Sa reconstruction, non compris  |             |               |          |          | bien graves, sans doute, et
  le prix d'acquisition d'un nou- |             |               |          |          | consignées dans une de ses
  veau terrain, est évalué 10.000 |             |               |          |          | lettres restées aux archives
  francs.                         |             |               |          |          | de la commune. 
 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Certifié véritable le présent Etat qui a été dressé de concert avec le Conseil de Fabrique.
  En Mairie, à Ergué-Gabéric, le 31 décembre 1845.  Le maire Laurent, l'adjoint Nédelec.

Note :

  • Colonne 10 : 1° S'il est tenu à loyer, et pour coimbien par an ; 2° S'il appartient à la commune ; 3° S'il est en bon état d'entretien et suffisant pour les besoins de sa destination ; 4° Indication et détail sommaire des dépenses à faire, soit pour acqyuisitions ou constructions s'il n'en existe pas, soit pour agrandissement, recxonstructions ou grosses réparations de celui qui existe.

[modifier] 3 Document

[modifier] 4 Annotations

  1. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]
  2. Les maire et adjoint en 1845 sont respectivement René Laurent de Squividan et Pierre Nédélec de Kergoant. [Ref.↑]
  3. Voir la fiche bibliographique de l'ouvrage : « LEMOINE Marie-Annick - La translation du cimetière ». [Ref.↑]
  4. Voir l'article : « 1957-1961 - La restauration du presbytère par Roger Le Flanchec ». [Ref.↑]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Mars 2011    Dernière modification : 26.09.2013    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]