1852 - Acquisitions à Odet et au moulin de Coat-Piriou par Nicolas Le Marié - GrandTerrier

1852 - Acquisitions à Odet et au moulin de Coat-Piriou par Nicolas Le Marié

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Six documents de ventes signés en 1852 qui marquent l'extension du domaine d'Odet en Ergué-Gabéric par le fondateur de la papeterie.

Merci à Geneviève Hypolite pour nous avoir signalé il y a quelques temps le document sur Stang-Odet et à Pierre Faucher également pour celui concernant le moulin de Coat-Piriou.

Autres lectures : « Archives d'Odet » ¤ « 1821-1822 - Premières transactions foncières du marchand Nicolas Le Marié » ¤ « 1847 - Etat de stus et renable des moulins blanc et roux de Coat-Piriou » ¤ « Nicolas Le Marié (1797-1870), maire et entrepreneur » ¤ « 1912 - Partage de terres vaines et vagues de Keronguéo Leurquer d'antraon » ¤ « 1923 - Dossier de relèvement du barrage de la papeterie d'Odet » ¤ « 1925 - Conventions transactionnelles Le Ster Bolloré pour le relèvement du Kresquer » ¤ 

1 Présentation

Dés 1822 Nicolas Le Marié avait déjà fait l'acquisition de parcelles et propriétés autour de son future site papetier d'Odet, en commençant par le village voisin de Keronguéau.

En 1852 la papeterie est en pleine activité, une centaine d'ouvriers y travaillent. Mais l'heure est venue d'utiliser encore plus la force motrice de l'eau et de développer les futures machines machines à vapeur. Il achète donc « tous les droits qu'ils peuvent ou pourront avoir sur la partie fluide de la rivière de l'Odet », et surtout sur la rive droite de Briec, car du côté d'Ergué-Gabéric il est déjà propriétaire de presque tout le site.

 

A l'est il fait l'acquisition de la « montage nommée Luzigou (futur Stang-Luzigou), et à l'ouest aussi de la garenne de Stang-Odet (le long de laquelle le descendant Gwenn-Aël Bolloré fera construire son musée océanographique).

Et il achète aussi, bien en amont de son usine, le « moulin à eau sur l'Odet nommé Meil Coat Piriou avec sa prairie, ses courtils et toutes ses dépendances ». Et c'est là qu'il aménagera un déversoir pour remplacer celui de Gousgastel, « déversoir maintenant établi pour l'usage de sa fabrique de papier », et qui servira plus tard à alimenter le canal d'amenée de la papeterie.

2 Transcriptions

Les textes transcrits ci-dessous contiennent des paragraphes non déployés ( § ). Vous pouvez les afficher en un seul clic : § Tout montrer/cacher

Keronguéau-Gougastel, 3 février 1852

N° 36. 3 février 1852. Vente pour 1000 f par les époux Le Séac'h à M. Le Marié.

Devant Me Plunier, notaire à Briec, assisté de MM François Moulin, aubergiste, Hervé Le Pennec, propriétaire, tous les deux témoins instrumentaires demeurant séparément au bourg de Briec y domiciliés.

Guillaume Le Seach et Françoise Pennarun sa femme, cultivateurs demeurant à Ste Nongal, commune de Briec, ventent avec les garanties de fait et de droits,

À M. Nicolas Le Marié, propriétaire demeurant au Moulin de l'Odet, commune d'Ergué-Gabéric, ici présent et acceptant,

1° Deux champs en friche bordant le cours de la rivière Odet, dépendant de Kerongueau, commune d'Ergué-Gabéric, situés aux issues [1] de ce lieu et actuellement annexés à Gougastel, commune de Briec, parfaitement connus de l'acquéreur qui n'en demande pas une plus ample désignation.

§ 2° Tous les droits qu'ils peuvent ou pourront avoir ...

Meil-Coat-Piriou, 6 février 1852

N° 39. 6 février 1852. Vente pour 6000 f par la femme Louboutin à M. Le Marié.

Devant Me Plunier, notaire à Briec, assisté de MM François Moulin, aubergiste et Hervé Le Pennec, propriétaire, tous les deux témoins instrumentaires, demeurant séparément au bourg de Briec et y domiciliés.

Comparait Marie Anne Le Berre, ménagère, épouse judiciairement séparée quant aux biens, de Pierre Louboutin, néanmoins concourant ici pour l'autoriser seulement à l'effet du présent acte, cultivateur avec lequel elle demeure au bourg de Briec.

Laquelle vend en qualité de terre fonds et droit convenancier et réparation réunis avec les garanties de fait et de droit.

À M. Nicolas Le Marié, propriétaire demeurant à sa fabrique de papier au moulin Odet, commune d'Ergué-Gabéric, ici présent et acceptant,

Une montagne appelée Menez ou Goarennou Tyouarn ou Ty Durant, dépendant actuellement du village de ce nom,

Un moulin à eau sur l'Odet nommé Meil Coat Piriou avec sa prairie, ses courtils [2] et toutes ses dépendances, sans exception ni réserves.

§ Enfin tous les droits qu'elle peut ou pourra avoir ...

Luzigou, 8 février 1852

N° 40. 8 février 1852. Echanges entre M. Le Marié et Hervé Gril.

Devant Me Plunier, notaire à Briec, assisté de MM. François Moulin, aubergiste et Hervé Le Pennec, propriétaire, tous les deux témoins instrumentaires demeurant séparément au bourg de Briec et y domiciliés,

Hervé Gril, laboureur demeurant à Keronguéau, commune d'Ergué-Gabéric, d'une part

Et M. Nicolas Le Marié, propriétaire demeurant au Moulin de l'Odet, commune d'Ergué-Gabéric, d'autre part. font entr'eux les échanges ci-après :

Hervé Gril cède et délaisse à titre d'échange sous la garantie de tous les troubles, dons, douaires [3], dettes, hypothèques, évictions et autres empêchements généralement quelconque, à M. Le Marié, ce acceptant le penchant nord de la montagne nommée Luzigou dépendante de Keronguéau, comme d'Ergué-Gabéric, et des clotûres et fosés.

§ Et de son côté, en contre échange, M. Le Marié cède ...

 

Stang-Odet, 8 février 1852

N° 41. 8 février 1852. Vente pour 1800 f par les époux Le Floch à M. Le Marié.

Devant Me Plunier, notaire à Briec, assisté de MM. François Moulin, aubergiste et Hervé Le Pennec, propriétaire, tous les deux témoins instrumentaires demeurant séparément au bourg de Briec et y domiciliés,

Et Alain Le Floch et Jeanne Marie Mévellec sa femme, laboureurs, demeurant à Stang-Odet, commune d'Ergué-Gabéric, vendent avec les garanties ordinaires de fait et de droit,

À M. Nicolas Le Marié, propriétaire demeurant au Moulin l'Odet, commune d'Ergué-Gabéric, ici présent et acceptant

une garenne actuellement divisée en deux portions nommée Goarem Stang-Odet dépentante autrefois de Quiliouarn appartenante aux vendeurs de l'acquisition, qu'ils en ont faite de François Le Goff, cultivateur, demeurant au village de Quiliouarn, commune d'Ergué-Gabéric suivant contrat passé devant Mr Chauvel, notaire à Quimper, le dix neuf août mil huit cent quarante trois, enregistré le vingt huit du même mois

§ Ne sont pas compris dans cette vente ...

Gougastel, 17 février 1852

N° 75. 17 mars 1852. Cession de droits par la veuve Rolland à M. Le Marié.

Devant Me Plunier, notaire à Briec, assisté de MM. François Moulin, aubergiste et Hervé Le Pennec, propriétaire, tous les deux témoins instrumentaires demeurant séparément au bourg de Briec et y domiciliés,

Marie Jeanne Kerbourch, cultivatrice et veuve de François Rolland, demeurant à Gougastel Bian, commune de Briec.

Cède à M. Nicolas Le Marié, propriétaire demeurant au moulin de l'Odet, commune d'Ergué-Gabéric, ici présent et accaptant.

Tous les droits qu'elle peut ou pourra avoir sur les eaux courantes et la partie fluide de la rivière l'Odet comme propriétaire de terres sur la rive droite de cette rivière.

En vertu des présentes M. Le Marié pourra user en son lieu et place des eaux courantes et de la partie fluide de cette rivière, s'en servir et en disposer comme elle aurait pu le faire elle-même.

§ Cette cession est faite moyennant la somme de ...

Gresquer, 17 février 1852

N° 76. 17 mars 1852. Vente pour 155 f par les époux Rolland à M. Le Marié.

Devant Me Plunier, notaire à Briec, assisté de MM. François Moulin, aubergiste et Hervé Le Pennec, propriétaire, tous les deux témoins instrumentaires demeurant séparément au bourg de Briec et y domiciliés,

Hervé Rolland et Marie Louise Pennarun, son épouse, cultivateur demeurant au Gresquer, commune de Briec, vendent avec les garanties de fait et de droit,

À M. Nicolas Le Marié, propriétaire demeurant au moulin de l'Odet, commune d'Ergué-Gabéric, ici présent et acceptant.

Une parcelle d'une prairie nommée Foënnec Rous Penn-an-Pont, dépendant dudit lieu du Gresquer sise sur la rive droite de l'Odet, qui sera prise dans la partie de cette prairie attenant au déversoir du moulin de Coat-Piriou et auras de long quatorze mètres en montant et anvançant des bords de la rivière en droite ligne au nord de la prairie et seize mètres soixante cinq centimètres en descendant du nord au bord couchant de la rivière sous le déversoir et en ligne droite et en abaissant cette ligne droite vers l'arbre de chêne se trouvant en cette endroit, et la faisant parvenir jusqu'à le dit arbre, et de large onze mètres de l'endroit où la rivière forme coude sous le déversoir en allant en ligne droite au nord de ce point et dix mètres du couchant au levant.

§ Et tous les droits qu'ils peuvent ou pourront avoir ...

3 Originaux

Lieu de conservation :
  • Archives Départementales du Finistère
  • Minutes de Me PLUNIER, Notaire à Briec
 

Reférence, droit d'image :

  • Cote ADF 4 E 22 / 294
  • Usage privé et restreint.
 

4 Annotations

Certaines références [Ref.↑] peuvent être cachées ci-dessus dans des paragraphes non déployés ( § ). Cliquer pour les afficher : § Tout montrer/cacher

  1. Issues, issue, s.f. : terre non cultivée d'un village servant à la circulation entre les habitations, les chemins et les champs ; les issues communes de villages pouvaient être utilisées par les plus pauvres pour faire "vaguer" leurs bestiaux ou ramasser du bois pour se chauffer. Lorsqu'un village est tenu en domaine congéable, les "issues et franchises" peuvent être incluses dans les aveux de déclaration des droits et rentes. Les inventaires et dénombrements contiennent également l'expression "aux issues" qui désigne l'éloignement par rapport au centre du village. Dans les descriptifs d'habitations, le terme "issues" désigne les portes et accès. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. Courtil, curtil, s.m. : jardin potager. Du bas latin cohortile, dérivé de cohors (voir Cour). Jardin, cour, enclos (Dictionnaire de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4]
  3. Douaire, s.m. : droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait ; source : Trésor Langue Française. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]