1898-1939 - Arrêtés ministériels d'inscription ou classement aux Monuments Historiques - GrandTerrier

1898-1939 - Arrêtés ministériels d'inscription ou classement aux Monuments Historiques

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Les documents officiels de protection du patrimoine et sites naturels d'Ergué-Gabéric pour les verrières de l'église paroissiale (1898), la chapelle et le calvaire de Kerdévot (1914), la statue de Saint-Guénolé (1924), le château de Lezergué (1929), les autels-retables et le placître [1] de Kerdévot (1931), le site du Stangala (1932), l'église, cimetière et ossuaire St-Guinal (1926, 1939).

Documents conservés aux Archives Départementales du Finistère, sous les cotes 1T32, 61 et 72.

Autres articles : « Eléments classés et inscrits du patrimoine de la commune d'Ergué-Gabéric » ¤ « 1975-2011 - Arrêtés de classement de l'orgue Dallam d'Ergué-Gabéric » ¤ « Projet de barrage au Stangala, Journal des Débats et journaux régionaux 1928-29 » ¤ « Les statues de la chapelle de Saint-Guénolé » ¤ « Les statues de la chapelle de Saint-Guénolé » ¤ « Les deux verrières authentiques de St-Guinal de 1515-17 et l'atelier Le Sodec » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Ce dossier d'archives inclut la presque intégralité des arrêtés des classements ou inscriptions aux Monuments Historiques du patrimoine gabéricois sur la période 1898-1939. Les décisions émanent du Palais-Royal à Paris, siège de la Direction des Beaux-Arts, dépendant à l'époque du Ministère de l'Instruction publique, le Ministère de le Culture n'existant pas encore.

L'exécution de la protection du patrimoine est régie initialement par la loi de 1887, puis celle du 31 décembre 1913, la deuxième élargissant les conditions d'accès à tous les domaines publics, privés et naturel. Le classement est réparti selon le degré d’intérêt historique ou artistique des monuments entre une simple « inscription » (sur une liste dite supplémentaire) et un « classement  » (plus contraignant et plus subventionné).

Les premiers éléments du patrimoine gabéricois à être déclarés monuments historiques classés en 1898 sont les deux verrières de l'église paroissiale : « la Verrière ancienne de la chapelle absidale » (maîtresse-vitre de 1516) et « une fenêtre du collatéral sud  » (vitrail de François et Marguerite Liziard). La démarche intègre l'avis favorable du conseil municipal.

Puis, en 1914, le premier immeuble complet classé est la chapelle et le calvaire de Kerdévot avec une procédure administrative préparée dès 1908. Comme avant 1913 seuls les monuments publics sont admis, le maire doit produire une attestation de don de la chapelle à la commune de part de Jérome Crédou qui l'avait "acheté" comme bien national à la Révolution.

La première statue classée en 1926 est celle de saint Guénolé en sa chapelle éponyme. Ensuite, le 23 juillet 1931, deux autels et retables sculptés sont classés : « Deux autels avec rétables ayant pour motifs principaux le baptême du Christ et une Piéta, bois sculpté et peint XVIIe siècle. », le premier ayant volé en 1973. Le retable flamand de la Vie de la vierge, daté du XVe siècle, est aussi classé à la même date, mais le document n'est pas inséré dans le dossier. En 1929, le château de Lezergué, propriété privée en ruines, est inscrit sur l'inventaire supplémentaire.

En 1931-32 deux sites naturels sont inscrits : d'une part le placître [1] et l'enclos de Kerdévot et d'autre part le site du Stangala avec la déclaration de 25 parcelles du plan cadastral d'Ergué-Gabéric. À noter pour ce dernier, étendu sur trois communes, le classement a été un moyen de contrer un projet de barrage électrique tenté localement dès 1928-29.

 


Et enfin l'église paroissiale Saint-Guinal, son ancien cimetière à l'entour, et son ossuaire sont classés en 1939. Pour mémoire, d'autres inscriptions et classements interviennent en deuxième partie du XXe siècle : le trésor d'orfèvrerie religieuses en 1955 et l'orgue tricentenaire de Thomas Dallam en 1975.


[modifier] 2 Transcriptions

1898 : Classement des vitraux de St-Guinal

Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historiques.

République Française. Arrêté. Le Ministre de l'instruction publique et des Beaux-Arts.

Vu la loi du 30 mars 1887 pour la conservation des Monuments et objets ayant un intérêt historique et artistique ;

Vu l'avis de la Commissions des Monuments historiques en date du 5 mars 1898 ; vue la délibération du Conseil municipal d'Ergué-Gabéric en date du 27 mai 1898 ;

Sur la proposition du Directeur des Beaux-Arts, Arrête :

Article premier : la Verrière ancienne de la chapelle absidale et d'une fenêtre du collatéral sud dans l'église d'Ergué-Gabéric (Finistère) sont classées parmi les monuments historiques.

Article 2 : Le présent arrêté sera notifié au Préfet du département du Finistère, au Maire de la commune d'Ergué-Gabéric et au Trésorier du conseil de fabrique de l'église de cette commune, qui seront responsables, chacun en ce qui le concerne, de son exécution.

Paris, le 21 juillet 1898. Signé : Léon Bourgeois.

Pour ampliation : le Directeur des Beaux-Arts. Par délégation : le Chef du Bureau des Monuments historiques , Lucien Faté.


Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historique. Finistère. Eglise d'Ergué-Gabéric. Avis de classement. Envoi d'ampliation.

République Française. Palais-Royal, le 25 juillet 1898. Monsieur le Préfet.

J'ai l'honneur de vous informer que, sur la proposition de la Commission des Monuments historiques, j'ai inscrit sur la liste des Monuments classés les verrières anciennes de la chapelle absidale et d'une fenêtre du collatéral sud dans l'église d'Ergué-Gabéric.

Je vous adresse ci-jointes trois ampliations de l'arrêté de classement destinés aux archives du département, de la commune et de l'établissement intéressés.

Recevez, Monsieur le Préfet, l'assurance de ma considération très distingués. Pour le Ministre : le Directeur des Beaux-Arts, (signature).


Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historique. Finistère. Vitraux dans l'église d'Ergué-Gabéric. Proposition de classement.

République Française. Palais-Royal, le 6 avril 1898. Maire d'Ergué-Gabéric

La Commission des Monuments Historiques a appelé l'attention de M. le Ministre de l'Education nationale et des Beaux-Arts sur l'intérêt que présentent les vitraux de la chapelle absidale et d'une fenêtre du collatéral sud dans l'église d'Ergué-Gabéric, et elle m'a proposé d'en prononcer le classement au nombre des Monuments historiques.


Conformément aux dispositions de paragraphe 2 de l'article II de la loi du 30 mars 1887 pour la conservation des Monuments et objets un intérêt historique et artistique, j'ai l'honneur de vous prier d'inviter le Conseil municipal d'Ergué-Gabéric à faire connaitre s'il y a quelque objection à opposer à ce classement. Si le monument dont il s'agit a fait l'objet d'une affectation, l'affectataire devra également être consulté, conformément au paragraphe 7 de l'article III du Décret du 3 janvier 1889 portant règlement d'administration publique pour l'exécution de la loi précitée. Vous voudrez bien m'adresser deux copies de la délibération qui interviendra.


2e division 1er bureau. Beaux-Arts. Monuments historiques. Vitraux de l'église d'Ergué-Gabéric.

2 juin 1898. Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, Paris.

En réponse à votre dépêche du 6 avril dernier, j'ai l'honneur de vous transmettre sous ce pli, copie d'une délibération par laquelle le Conseil municipal d'Ergué-Gabéric émet un avis favorable sur le projet de classement au nombre des Monuments historiques des vitraux de la chapelle absidale et d'une fenêtre du collatéral sud dans l'église de cette commune.


Commune d'Ergué-Gabéric. Extrait du registre des délibérations du conseil municipal.

L'an mil huit cent quatre vingt dix huit, le vingt sept mai une heure de l'après-midi, le conseil municipal de la commune d'Ergué-Gabéric s'est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence d'Hervé Le Roux, maire, pour la tenue de la session ordinaire du mois de mai.

Etaient présents MM Bolloré, Briand, Tanguy, Feunteun, Lozac'h, Mahé, Bacon, Quelven, Le Roux Louis, Dornic, Laurent, Kergourlay, Tirant, Le Grand, Riou.

Absents : MM Rannou, Bronnec, Huitric, Bacon Joseph. Mr Le Roux est élu secrétaire.

M. le maire donne connaissance au conseil d'une lettre de Monsieur le Préfet par laquelle il est fait à la commune d'Ergué-Gabéric des propositions tendant à faire classer les vitraux de la chapelle absidale et d'une fenêtre du collatéral sud dans l'église d'Ergué-Gabéric, au nombre des monuments historiques.

Le Conseil après avoir délibéré est d'avis d'accepter les propositions faites par Monsieur le Préfet.

Arrêté et délibéré en mairie à Ergué-Gabéric les dits jour, mois et an que devant et ont signé les membres présents, excepté le sieur Tirant illettré.

Pour copie conforme, Ergué-Gabéric, le 30 mai 1898. Le maire, H. Le Roux.


1914 : Classement de la chapelle et le calvaire de Kerdévot

Préfecture du Finistère. 3e division 1er bureau. Objet : Monuments historiques. République Française. Quimper le 23 juillet 1908.

Le Préfet du Finistère à Monsieur l'Archiviste du département.

La Commission des Sites et monuments artistiques estime que la chapelle de Kerdévot, en Ergué-Gabéric, mérite une protection particulière. Il s'agit d'une chapelle appartenant à la commune.

Afin de me permettre de poursuivre le classement de ce monument, je vous prie de vouloir bien m'adresser, si vous le pouvez, une vue photographique.

Le Préfet.


Mairie d'Ergué-Gabéric (Finistère). Ergué-Gabéric, le 29 juin 1908.

Le maire d'Ergué-Gabéric à Monsieur le Préfet du Finistère.

En réponse à votre lettre en date du 13 juin courant, j'ai l'honneur de vous informer que la chapelle de N.D. de Kerdévot avec son calvaire a été donnée à la commune d'Ergué-Gabéric par le sieur Jérome Crédou par acte du seize ventose, an douze de la République Française.

Le Maire, L. Le Roux


2e section, 1er bureau. Ergué-Gabéric. Monuùments Historiques. Classement de la chapelle et du calvaire de Kerdévot.

Levenez, le 16 mai 1914. Maire, Ergué-Gabéric.

J'ai l'honneur de vous informer que, sur la proposition de la Commission des Monuments Historiques, M. le Sous-Secrétaire d'Etat des Beaux-Arts a inscrit sur la liste des monuments classés en dépendant, à Ergué-Gabéric.

Je vous adresse, sous ce pli, une ampliation de l’arrêté de classement destinée aux archives de la commune.


1924 : Classement de la statue de saint Guénolé

Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historiques. Objets mobiliers. Finistère. Ergué-Gabéric. Chapelle Saint-Guénolé.

République Française. Arrêté. Le Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts.

Vu la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques et le décret du 18 mars 1924 déterminant les conditions de son application ;

La Commission des Monuments historiques entendue, Arrête :

Article Ier. L'objet mobilier ou immeuble par destination ci-après désigné est classé parmi les monuments historiques :

Finistère. Chapelle Saint-Guénolé. - Saint Guénolé, statue, bois polychrome [2], XVIe siècle.

Article 2. Le présent arrêté sera notifié au Préfet du département du Finistère et au Maire de la commune d(Ergué-Gabéric qui seront responsables, chacun en ce qui les concerne, de son exécution.

Paris, le 16 décembre 1924, François Albert.

 

1926 : Inscription de l'ossuaire de l'église paroissiale

Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. République Française. Arrêté.

Vu la Loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques et notamment l'article 8, dernier paragraphe ;

Vu le décret du 18 mars 1924 portant règlement d'administration publique pour l'exécution de ladite loi et spécialement les articles 12 et 31 ;

La Commission des Monuments historiques entendue ;

Arrête :

Article Ier. L'ossuaire de l'ancien cimetière d'Ergué-Gabéric (Finistère), appartenant à la commune d'Ergué-Gabéric, est inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Article 2. Le présent arrêté sera notifié au Préfet du département, pour les archives du département et au Maire de la commune, qui seront responsables, chacun en ce qui le concerne, de son exécution.

Paris, le 2 décembre 1926. Edouard Herriot.

Pour ampliation : P. le Directeur des Beaux-Arts, Membre de l'Institut, le Chef de bureau des Monuments Historiques, signé : Illisible. Pour copie confore : le secrétaire général.


1929 : Inscription du château de Lezergué

Préfecture du Finistère 3e division 1er bureau. Objet : Monuments Historiques, Inventaire supplémentaire.

République Française. Quimper, le 28 décembre 1929.

Le préfet du Finistère à Monsieur l'Archiviste départemental à Quimper.

J'ai l'honneur de vous faire connaître que, par arrêté en date du 9 décembre courant, M. le Ministre de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts a inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le Château de Lézergué, en la commune d'Ergué-Gabéric.

Le préfet, (signature)


1931 : Classement des autels-retable de Kerdévot

Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historiques. Objets mobiliers.

République Française. Arrêté. Le Sous-Secrétaire des Beaux-Arts.

Vu la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques et le décret du 18 mars 1924 déterminant les conditions de son application ;

La Commission des Monuments historique étendue, Arrête :

Article Ier. - Les objets mobiliers ou immeubles par destination ci-après désignés sont classés parmi les monuments historiques :

Finistère. Ergué-Gabéric. Chapelle Notre-Dame de Kerdévot. - Deux autels avec rétables ayant pour motifs principaux le baptème du Christ et une Piéta, bois sculpté et peint XVIIe siècle.

Article 2. Le présent arrêté sera notifié au Préfet du département du Finistère et, au Maire de la commune d'Ergué-Gabvéric qui seront responsables, chacun en ce qui le concerne, de son exécution.

Paris, le 23 juillet 1931. Par délégation spéciale, le Directeur Général des Beaux-Arts, Paul Léon.


1931 : Inscription du placitre de Kerdévot

Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historiques. Sites.

République Française. Palais-Royal, le 11 mai 1931.

Le Directeur Général des Beaux-Arts à Monsieur Waquet, Archiviste départemental, Représentant du Ministère des Beaux-Arts à la Commission Départementale des Monuments Naturels et des Sites.

J'ai l'honneur de vous informer, à toutes fins utiles, que les édifices ci-après désignés ont été inscrits sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 9 mai 1931 :

Ergué-Gabéric. - L'enclos de la Chapelle avec les arbres et le placître extérieur [1], à l'ouest, avec ses arbres, sis à Kerdévot (Finistère).

Par délégation : Le Chef du Bureau des Monuments historiques, (signature).


Beaux-Arts. Sites. Inscription. Finistère. Enclos de la Chapelle. Commune : Ergué-Gabéric. Canton : Quimper. Arrondissement : Quimper.

BRIec. Carte Michelin N° 58. Pli 15.

Arrêté du 9 mai 1931. L'enclos d la Chapelle avec les arbres et placître [1] extérieur, à l'Ouest, avec ses arbres, sis à Kerdévot, commune d'Ergué-Gabéric (Finistère) appartenant à la commune sont inscrits sur l'inventaire des Sites dont la conservation présente un intérêt général

Pour copie conforme, le Chef du Bureau des Sites. Par délégation spéciale, le Directeur Général des Beau-Arts ; signé : P Léon .


1932 : Inscription du site naturel du Stangala

Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Beaux-Arts. Monuments historiques. Avis de classement.

République Française. Palais-Royal, le 19 janvier 1933.

Le Directeur Général des Beaux-Arts à Monsieur Waquet, Archiviste départemental, Représentant du Ministère des Beaux-Arts à la Commission Départementale des Monuments Naturels et des Sites.

J'ai l'honneur de vous informer, à toutes fins utiles, que, par arrêté du 29 novembre 1932, M. le Sous-Secrétaire d'Etat des Beaux-Arts a inscrit sur l'Inventaire Supplémentaire des Sites :

Les parcelles de terrains ci-dessous énumérées constituant le lieu dit "Le Stangala" et situées aux confins des communes de Briec, d'Ergué-Gabéric et de Kerfeunteun (Finistère).

Le Chef du Bureau des Monuments historiques, (signature).


Beaux-Arts. Sites. inscription.

Finistère. Le Stangala. Communes : Briec, Ergué-Gabéric, Kerfeunteun. Canton : Quimper. Arrondissement : Quimper.

BRIec. Carte Michelin N° 58. Pli:14.

Arrêté du 20 décembre 1932.

Les parcelles de terrains ci-dessous énumérées constituant le lieu dit "Le Stangala" et sitées aux confins des communes de Briec, d'Ergué-Gabéric et de Kerfeunteun (Finistère) sont inscrites à l'inventaire des Monuments naturels et des sites dont la conservation ou la préservation présente un intérêt général.

Signé : Jean Mistler [3].

Commune d'Ergué-Gabéric : Section A : N° 11 à 18, 67 à 71, 233, 234, 245, 851, 853, 854, 882 à 888.


Stangala

La partie du cours de l'Odet connue sous le nom de Stangala constitue un des sites les plus pittoresques de la Cornouaille et un des plus caractéristiques de la nature bretonne. Sur un parcours de quatre kilomètres environ, en amont de Quimper, entre les communes de Briec, Kerfeunteun et Ergué-Gabéric, la rivière coule, sinueuse et bouillonnante dans une vallée encaissée, bordée de collines sauvages. Au tournant le plus brusque, dit de Griffonnès, elle est dominée, presque à pic, par un éperon rocheux dont la silhouette fait songer à certaines pointes les plus escarpées du littoral.

Le classement de ce site semble s'imposer. Il drevrait s'étendre aux deux rives, depuis le pont où, en amont, commence à se former l'éperon de Griffonnès, jusqu'à celui, en aval, où les collines s'abaissent et où les landes cèdent à la culture.


1939 : Classement de l'église, l'ossuaire et le cimetière St-Guinal

Préfecture du Finistère. 3e Division 1er Bureau. Objet : Monuments Historiques. Ergué-Gabéric. Eglise, cimetière et ossuaire.

République Française. Quimper, le 9 Novembre 1939.

Le Préfet du Finistère à Monsieur l'Archiviste départemental.

J'ai l'honneur de vous faire connaître que, par arrêté du 23 Octobre écoulé, M. le Ministre de l'Education Nationale a inscrit sur la liste des monuments historiques classés l'église, le cimetière et son ossuaire à Ergué-Gabéric.

Pour le Préfet : Le Secrétaire Général délégué, (signature)


[modifier] 3 Originaux


[modifier] 4 Annotations

  1. Placitre, placistre, s.m. : parcelle entourant une église, ou un autre bâtiment, une fontaine, etc. (dict. Goddefroy 1880). Le placitre est un terrain souvent herbeux, délimité par une clôture, fréquemment un mur, entourant les chapelles, églises ou fontaines bretonnes ; c'est l'un des éléments de l'enclos paroissial, désignant l'espace non bâti à l'intérieur de celui-ci (Wikipedia). Dans un village ou un corps de ferme le placitre désigne la place commune ou la cour devant les bâtiments. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1 1,2 1,3]
  2. La statue de saint Guénolé est en fait en pierre polychrome [Ref.↑]
  3. Jean Mistler (1897-1988) : sous-secrétaire d'État aux Beaux-Arts et plusieurs fois ministre à partir de 1932 [Ref.↑]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Mars 2011    Dernière modification : 17.05.2020    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]