Alain Dumoulin (1748-1811), prêtre et écrivain - GrandTerrier

Alain Dumoulin (1748-1811), prêtre et écrivain

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Clergé
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
O E U V R E     E T     B I O G R A P H I E     D E     P R Ê T R E

[ Prêtres en exercice à Ergué-Gabéric ]

Autres lectures : « TÉPHANY Joseph-Marie - Notice sur M. l'abbé Dumoulin émigré en Bohême » ¤ « Alain Dumoulin, Biographie bretonne de P. Levot » ¤ « Alan Dumoulin (1748-1811) gant Loeiz Lokournan, Arvor 1947 » ¤ « Grammaire latine et bretonne de Dumoulin (Prague, 1800) » ¤ « DUMOULIN Alain - Éloge du Royaume de Bohême » ¤ « ROUZ Bernez - Alain Dumoulin dans la tourmente révolutionnaire » ¤ « La légende de Torr-è-benn par un prêtre gabéricois » ¤ « Une gwerz satirique en breton contre les aérostats en 1800 » ¤ « LE ROY Thierry - Les pionniers de l'aviation et de l'aérostation » ¤ 

[modifier] 1 Biographies

Louis Le Guénnec présente le prélat et écrivain comme suit dans sa compilation "Histoire de Quimper Corentin et son canton" :

Alain Dumoulin naquit à Lanvéoc le 8 novembre 1748. D'abord professeur au collège de Plouguernével, il était recteur d'Ergué-Gabéric lorsqu'éclata la révolution. Il émigra à Liège, puis à Prague en Bohème où il passa la plus grande partie de son exil comme précepteur. Il composa alors une grammaire latine-celtique : Grammatica latino-celtica, doctis ac scientiarum appetentibus viris composita ab Alano Dumoulin, presbytero ... (Praguae Boheemarum, 1800).

Ernault lui reproche d'avoir, dans sa préface, prétendu que les Commentaires de César contenaient la fameuse phrase : Torr e Ben da Cesar, et donné ainsi "un exemple notable dont la façon dont il ne faut pas écrire l'histoire des peuples, ni celles des langues" [1].

A son retour d'émigration, il revint à Ergué-Gabéric, et fut appelé, peu de temps après, à la cure de Crozon. Il devint successivement curé de la cathédrale, puis vicaire général. Il composa en breton un livre intitulé Hent ar Barados suivi d'un abrégé de la vie de plusieurs saints de Bretagne, Buez emeus cant saent eus a Vreiz et composa en breton plusieurs cantiques. Très estimé et considéré par la population, il décéda à Quimper en 1811. Il était l'oncle de Mgr Graveran, évêque de Quimper [2].

Prosper Hémon [3] lui consacre une fiche conservée aux Archives Départementales du Finistère sous la côte 19 J 20 [4] :

Dumoulin (Alain)

Né le 8 novembre 1748 à Lanvéoc, trève de Crozon. Devient en sortant du séminaire vicaire (1776), professeur, puis directeur (il y avait 9 directeurs et un supérieur) à Plouguernevel. (v. sa notice dans les Souvenirs d'un ancien élève du petit séminaire de Plouguernével (M. l'abbé A. Chatton, vic. gen. honoraire) 1899. Prudhomme St Brieuc, p 81. Bull dioc. 9bre 1914 (Notice sur les paroisses de M.M. Peyron et Abgrall : Kerfeunteun. p 343).

Dumoulin était oncle maternel et avait été le premier précepteur de Mgr Graveran, évêque de Quimper (v. Notice de ce dernier par l'abbé Théphany, p 3).

En 1784 on le trouve sur le (...) du Petit Séminaire (Chatton 77).

Nommé quelques années après, recteur d'Ergué-Gabéric (1787), il refusa le serment en 1791 et dut s'expatrier.(Le Diocès de St-Brieuc pendant la persécution révolutionnaire t II Chatton). Biographie bretonne.

Il émigra à Liège, en Belgique, puis à Prague, en Bohême, où il obtint une place de précepteur dans une famille princière du pays. L'académie littéraire de cette ville lui décerna une médaille d'or pour son Eloge de la Bohême, en vers latins (1795), une médaille d'argent pour d'autres travaux. Il est encore l'auteur d'une grammaire latino-celtique dont voici le titre : Grammatica latino-celtica, doctis ac scientiarum appetentibus viris composita, ab Alano Dumoulin, presbytero, encomii reggni Bohemiae auctore Pragae Bohemorum. 1800.in. 8° (v. Biographie bretonne).

 

Il a aussi écrit Hent ar barados 1805 (v. Biographie bretonne).

Revenu en France, à l'époque du Concordat, l'abbé Dumoulin reprit son rectorat d'Ergué-Gabéric, mais pour peu de temps, car il fut nommé curé de Crozon en 1803 (*). Il devint successivement ensuite chanoine honoraire, curé de la cathédrale de Quimper [où il est mort] le 11 mai 1811 et vic. gal de Mgr Dombideau de Crouseilles (Lévot : Biog. bret.).

(*) V. Peyron : Restauration du culte p 51. Opinions de l'évêque André et la (...) sur A. Dumoulin. Téphany Hist. de la pers. rel. (253).

- V. Mgr Dombideau de Crouseilles et la restauration du culte dans le diocèse de Quimper, par M. l'abbé J/M/ Plives (Bulletin diocèsain d'histoire et d'archéologie du dioc. de Quimper et de Léon. Mars 1874).


[modifier] 2 Période révolutionnaire

Trois lettres adressées au district de Quimper dans lesquelles il donne des explications sur son traitement de recteur : « 1790 - Trois lettres d'Alain Dumoulin au Directoire du District de Quimper ».

 

Lettres échangées avec son remplaçant assermenté et rapportées dans leur notice paroissiale d'Ergué-Gabéric par les chanoine Peyron et Abgrall  : « 1791-1792 - Echanges épistolaires entre un prêtre réfractaire et un assermenté ».

[modifier] 3 Ouvrages

Image:Right.gif « Grammatica latino-celtica, doctis ac scientiarum appetentibus viris composita ab Alano Dumoulin, presbytero, encomii regni Bohemie authore » : grammaire bretonne écrite en latin. En annexe des exemples de lettres, des fables et prières, des cantiques et chants profanes.

Ouvrage complet : « Grammaire latine et bretonne de Dumoulin (Prague, 1800) ».

 

Image:Right.gif « Eloge du Royaume de Bohême dédié à la Nation Bohémienne sous les auspices des très-illustres et Très-nobles seigneurs des Etats du Royaume », Hrabian, Prague, 1797

Image:Right.gif « Hent ar barados pe ar guir voyen da savetei e ene, lequeet e brezonec gant an autrou Al. Dumoulin », "Le chemin du paradis ou la vraie manière de sauver son âme, écrit en breton par le sieur Alain Dumoulin", publié en 1805, à Quimper. Ce livre a connu trois éditions, en 1805, en 1821 et en 1836. Il est composé de trois parties :

  1. Un ouvrage de dévotion de 320 pages.
  2. Un recueil de cantiques : « Canticou spirituel composet gant ar memes baelec guinidic eus a barres Crozon », un recueil de 43 pages.
  3. Une Vie des Saints de 102 pages intitulée « Buaez emeus cals Saent eus a Vreiz ».

Image:Right.gif « Mon enchiridion ou mon veni meam » : cahier manuscrit de 136 pages. C'est un agenda qui recense ses devoirs ecclésiastiques, les messes et les prières qu'il devait réciter en des occasions précises. Il renferme des notations précieuses sur son exil à Liège et à Prague.

[modifier] 4 Annotations, commentaires

  1. Mémoires de la société d'Histoire et d'archéologie de Bretagne, IX (1928), p 1-2. [Ref.↑]
  2. Abbé Téphany. Vie de Mgr Joseph Marie Graveran, Paris, éd. Louis Vives, 1870. [Ref.↑]
  3. Prosper Hémon (1846-1918), historien érudit breton et membre fondateur de la Société Archéologique du Finistère, était conseiller de préfecture et frère de Louis (1844-1914) député et sénateur républicain. Son neveu Louis, fils de son frère Félix, est le célèbre écrivain émigré au Canada, auteur du roman du terroir « Maria Chapdelaine ». En 1902, Prosper publie une brochure sur Sébastien du Trévou, un lieutenant de vaisseau, commandant de la corvette Le Papillon en 1787 et 1788. Des notes conservées aux A.D.F. sous la côte 19 J 20. attestent de son projet d'une publication sur les députés girondins proscrits en Bretagne. [Ref.↑]
  4. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]


Thème de l'article : Histoire d'une personnalité gabéricoise

Date de création : février 2007    Dernière modification : 16.03.2018    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]