Arrêté préfectoral sur le guide des chevaux à gauche, Le Progrès du Finistère 1907 - GrandTerrier

Arrêté préfectoral sur le guide des chevaux à gauche, Le Progrès du Finistère 1907

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Autres lectures : « Un train, un cheval affolé et des passants renversés, Le Progrès du Finistère 1907 » ¤ « 1930-1945 - Des chevaux dans les exploitations agricoles » ¤ « DANION René - L'entraide agricole de 1930 à 1960 » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Cette lettre ouverte rédigée par le conseiller municipal Jean Mahé [1], adressée au préfet François Joseph Ramonet [2], et publiée dans les colonnes du Progrès du Finistère [3] de juillet 1907, est un bel exemple d'expression politique sur une initiative administrative incomprise du milieu rural de l'époque.

Cela commence par un arrêté : « Vu le rapport de M. le directeur du dépôt d'étalons de Lamballe ... Article premier. - Tout individu conduisant un cheval en main, attelé ou non, devra se placer à gauche de l'animal de façon à apercevoir les voitures ou animaux qui se croisent ».

Jean Mahé se moque gentiment du nouveau pouvoir républicain : « Je sais bien, l'exemple venant du haut, que le char de l'État a des tendances à marcher toujours plus à gauche et que la droite est un sujet d'aversion aiguë ».

Et pour appuyer son argumentation, il fait parler les plus âgés, paysans et chevaux : « J'entendais, l'autre jour, les plaintes d'un vétéran des champs, de 65 ans, dont le cheval s'en allait lentement, alourdi par le poids de 25 années de travail : "Comment veux-tu, mon pauvre ami, que je conduise à gauche, je n'ai toujours connu que ma droite" ... Tout ça c'est des changements qui ne disent rien, ce sont des conchennou [4] ».

Et il imagine un accident avec un guide à gauche : « Une automobile apparaît brusquement au tournant d'une de nos routes si pittoresques, avec sa trépidation et le mugissement de sa trompe, le cheval s'effraie, fait un écart et le conducteur à gauche, projeté sous les roues du terrible teuf-teuf ... se remue, s'agite comme un ver coupé. Adieu cheval et charrette !  ».

 
(Dessin de Laurent Quevilly, 1998)
(Dessin de Laurent Quevilly, 1998)

Une autre réaction dans le même hebdo catholique rebondit sur les propos de Jean Mahé et propose de façon humoristique une réécriture de l'arrêté contesté : « Art. 1er. - Les chevaux qui ne pourraient être conduits à gauche et par la tête, pourront l'être par la queue ».


[modifier] 2 Transcriptions

A. Lettre ouverte de J. Mahé

Pour les cultivateurs.

Le cheval mené en main.

Lettre ouverte à M. le Préfet du Finistère.

Monsieur le préfet,

Votre haute sollicitude à l'endroit de vos administrés, mise en éveil par un rapport des plus documentés de M. le Directeur du Dépôt de Lamballe, vous a porté à publier, tout récemment, un arrêté sur la façon dont nous devons, à l'avenir, conduire nos chevaux.

Je me contente d'en citer l'article 1er : « Tout individu conduisant un cheval en main, attelé ou non, devra se plcer à gauche de l'animal, de façon à apercevoir les voitures ou animaux qui le croisent ».

Cela part d'un bon naturel, sans doute, mais pourquoi nous obliger, nous cultivateurs qui sommes en l’occurrence, le plus atteint, à mener à gauche ?

Je sais bien, l'exemple venant du haut, que le char de l'État a des tendances à marcher toujours plus à gauche et que la droite est un sujet d'aversion aiguë. Ne craignez-vous pas, cependant, que cette nouvelle manière ne surprenne nos vieux chevaux, ne les déroute et ne fasse de nos charrettes des chars à renversements ?

Ah ! Monsieur le Préfet, je suis loin de vous en vouloir pas plus qu'au brave Directeur du Dépôt de Lamballe ; toutefois, je vous l'avoue, votre arrêté soulève dans les campagnes les plus vives récriminations. Tout le monde s'indigne, proteste et il y a lieu d'espérer que nos protestations individuelles seront appuyées bientôt de celles nos conseils municipaux.

En effet, le maintien de cet arrêté pourrait avoir des conséquences désastreuses, tant au point de vue matériel que personnel. Ainsi, par exemple, une automobile apparaît brusquement au tournant d'une de nos routes si pittoresques, avec sa trépidation et le mugissement de sa trompe, le cheval s'effraie, fait un écart et le conducteur à gauche, projeté sous les roues du terrible teuf-teuf ... se remue, s'agite comme un ver coupé.

Adieu cheval et charrette !

Puis les petits chemins creux et étroits, les écrasements contre les barrières des champs, toutes s'ouvrant à gauche et aussi l'obligation de changer de côté au frein pour l'avoir plus vite à la portée de la main, en cas d'urgence, etc., etc. !

De plus, allez donc modifier les habitudes des cultivateurs âgés ! J'entendais, l'autre jour, les plaintes d'un vétéran des champs, de 65 ans, dont le cheval s'en allait lentement, alourdi par le poids de 25 années de travail : « Comment veux-tu, mon pauvre ami, que je conduise à gauche, je n'ai toujours connu que ma droite et je n'ai jamais eu d'accidents. Tout ça c'est des changements qui ne disent rien, ce sont des conchennou ».

Croyez-moi, Monsieur le Préfet, vous ne sauriez mieux faire qu'en rapportant cet arrêté, de nature tracassière ; laissez comme par le passé chacun conduire à sa guise, en s'en tenant naturellement aux règlements qui régissent la matière. Que ceux qui veulent conduire à gauche, conduisent à gauche et que ceux qui préfèrent mener à droite soient libres de le faire. Parmi les habitudes, il est sage de conserver les bonnes, et celle de mener à droite en fait partie.

Veuillez agréer, etc ...,

J. Mahé,
Conseiller municipal à Ergué-Gabéric.

 

B. Texte de l'arrêté, L'Eclaireur du Finistère, 13-07-1907

Image:Insertion.gif (edit)
Avis aux conducteurs de chevaux

M. le préfet du Finistère vient de prendre l'arrêté suivant :

« Vu le rapport de M. le directeur du dépôt d'étalons de Lamballe signalant le grave inconvénient que présente l’habitude conservée par quelques conducteurs de se placer à droite du cheval qu'ils tiennent en main, tout en croisant à droite, conformément au règlement de la police de la voirie ;

Vu la loi des 16-24 août 1790 ; Arrêtons :

Article premier. - Tout individu conduisant un cheval en main, attelé ou non, devra se placer à gauche de l'animal de façon à apercevoir les voitures ou animaux qui se croisent.

Art. 2. - Les contraventions au présent arrêté seront constatées par les maires et adjoints, les commissaires et agents de police, les gendarmes, les gardes champêtres, et, en général, par tous les agents dûment assermentés.

Art. 3. - Il sera publié et affiché dans toutes les communes du département et inséré au Recueil des Actes administratifs de la préfecture.

Le préfet, F. Ramonet ».

C. Texte de Lutin, Le Progres du Finistère, 19-07-1907

Image:Insertion.gif (edit)
Guide à gauche !

L'arrêté du Préfet du Finistère, prescrivant aux conducteurs d'attelages de conduire leurs chevaux à gauche, et par la tête, a soulevé de nombreuses protestations.

Je me joins au camarade qui, en des termes plus ... sérieux en parle en 4e page, et je crois utile de demander si cette néfaste réglementation, bonne tout au plus pour les chevaux de bois ou les chevaux-vapeurs des teufs-teufs, a été essayée convenablement avant sa mise en application ?

Il me semble que le « Char du réveil » aurait été tout indiqué pour cette expérience, d'autant plus que, depuis quelque temps, il incline fameusement.

Attendons-nous donc, par ces temps incohérents de maboulisme administratif, à un joyeux arrêté de ce genre :

« Nous, Préfet, etc ... vu, ouï, entendu ... etc ...

Considérant qu'il est du devoir de tous les vrais républicains de s'affranchir plus que jamais de tout contact avec la ... droite et qu'ils doivent au contraire aller à gauche, toujours plus à gauche,

Maintenons les termes de notre précédent arrêté, auquel nous ajoutons les articles suivants, spéciaux pour les cultivateurs.

Art. 1er. - Les chevaux qui ne pourraient être conduits à gauche et par la tête, pourront l'être par la queue.

Art. 2. - Des inspecteur de "conduite à gauche" seront placés en tenue à tous les carrefours et sillonneront le département, armés d'une carabine à répétition, avec laquelle ils devront abattre sans répit, tout cheval contrevenant.

Art. 3 - En cas de récidive ou à la moindre observation, ils abattront également et sans phrases le conducteur.

La charrette et les marchandises seront confisquées au profit de la caisse des retraites des pauvres sénateurs et députés.

Art. 4. - Des ambulances et des hôpitaux spéciaux seront placés de distance en distance dans tout le département, pour recueillir les nombreux conducteurs blessés et écrasés, lesquels seront passibles d'une forte amende, pour n'avoir pas pu se ranger convenablement au passage des autos, véhicules quelconques, chevaux emballés, ou s'être fait bêtement écraser entre leur charrette et les talus.

Art. 5. - Tous les cimetières communaux devront être immédiatement agrandis et les fossoyeurs doublés.

Fait le 20 Thermidor de l'an de liberté 1907 ». LUTIN.


[modifier] 3 Coupures de presse

[modifier] 4 Annotations

  1. Jean Mahé est probablement né en 1872, neveu de l'ancien maire d'Ergué et cultivateur à Mezanlez. Il est nommé conseiller supplémentaire de Louis Le Roux suite au décès d'Hervé Le Roux, conseiller et précédent maire. Il est toujours déclaré conseiller en 1917, bien que mobilisé. [Ref.↑]
  2. François Joseph Ramonet est préfet du Finistère du 30 juin 1906 jusqu'au 10 octobre 1907. [Ref.↑]
  3. L'hebdomadaire « Le Progrès du Finistère », journal catholique de combat, est fondé en 1907 à Quimper par l'abbé François Cornou qui en assurera la direction jusqu'à sa mort en 1930. Ce dernier, qui signe tantôt de son nom F. Cornou, tantôt de son pseudonyme F. Goyen, ardent et habile polémiste, doté d'une vaste culture littéraire et scientifique, se verra aussi confier par l'évêque la « Semaine Religieuse de Quimper ». [Ref.↑]
  4. Koñchennoù, sf. pl. : bretonnisme, « histoires, bavardages, balivernes ». Konchenner, c'est commérer. Source : Les bretonnismes d'Hervé Lossec, de retour. [Terme BR] [Lexique BR] [Ref.↑]


Thème de l'article : Coupures de presse relatant l'histoire et la mémoire d'Ergué-Gabéric

Date de création : Janvier 2013    Dernière modification : 13.01.2013    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]