BARRIÉ Roger - Etude sur le vitrail en Cornouaille au 16e siècle - GrandTerrier

BARRIÉ Roger - Etude sur le vitrail en Cornouaille au 16e siècle

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

BARRIÉ (Roger), Etude sur le vitrail en Cornouaille au 16e siècle, Plogonnec et un groupe d'églises de l'ancien diocèse de Quimper, Université de Haute Bretagne, Rennes, 1978, ISBN -
Titre : Etude sur le vitrail en Cornouaille au 16e siècle, Plogonnec et un groupe d'églises de l'ancien diocèse de Quimper
Auteur : BARRIÉ Roger Type : Livre/Brochure
Edition : Université de Haute Bretagne Note : Thèse de 3e cycle
Impression : Rennes Année : 1978
Pages : 180 Référence : ISBN -

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Chronogramme

Les vitraux de l'église paroissiale St-Guinal et ceux de Kerdévot y sont décrits au travers de cette étude très complète consacrée à l'atelier de Plogonnec, avec quelques pages décrivant les particularités des vitraux gabéricois en pages 54 à 57

Page 55 :

« Il est certain que le chevet d'Ergué-Gabéric fut réalisé par un atelier individualisé par un sens de la décoration différent de celui qu'avait l'atelier qui édifia Plogonnec, Penmarc'h et Guengat ; de plus, il semble se garder plus facilement de la séduction du plein cintre et affirmer la pureté du tiers point, alors que l'autre atelier a tendance à surbaisser ses arcs ».

« Dès la fin du XVe siècle, avec une élévation de 13 m, Kerdévot est un édifice hors du commun, comme le chœur de Saint-Michel de Quimperlé du même atelier de Saint-Michel de Quimperlé du même atelier et c'est bien cette illusion de hauteur qu'a éprouvée Léon Pallustre devant Penmarch et que cherchent à donner les chevets d'Ergué-Gabéric et de Plogonnec vers 1510. A l'intérieur, la lumière abondante de la maîtresse vitre et des grandes fenêtres du chevet fait vibrer ces volumes et accuse leur discontinuité, adoucie cependant par l'éclairage indirect provenant la plupart du temps du bas-côté méridional ».


La maitresse-vitre de St-Guinal est détaillée en annexe, pages 14 à 22, avec :

  • la transcription de l'inscription millésime 1516 en minuscules gothiques,
  • la description précise des scènes figurées, des éléments d'architecture et du relevé des blasons du tympan,
  • ainsi que deux documents d'archives (devis de 1942, aveu de Guy de Charmoy cité par Favé).

Pour Notre-Dame de Kerdévot, on trouve en annexe, pages 96 à 99 :

  • la description du tympan des trois évangélistes,
  • des fragments d'un saint Christophe
  • et un document d'archive (restauration de 1936-42).

Par ailleurs Roger Barrié a écrit un article complet sur la construction de la chapelle de Kerdévot au XVe siècle dans l'ouvrage collectif du « livre d'or du 5e centenaire de Kerdévot ».

Autres lectures : « La maîtresse-vitre de la Passion de l'église St-Guinal » ¤ « 1516 - Inscription millésime en minuscules gothiques sur le vitrail de St-Guinal » ¤ « La maîtresse-vitre de la chapelle de Kerdévot » ¤ « KERDÉVOT 89, Association - Kerdévot, livre d'or du 5e centenaire » ¤ 

[modifier] Annotations



    Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

    Date de création : novembre 2006    Dernière modification : 9.07.2016    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]