BERNARD Norbert - Les voix d'Yves Pennec - GrandTerrier

BERNARD Norbert - Les voix d'Yves Pennec

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

BERNARD (Norbert), Les voix d'Yves Pennec, Chrysalide, Quimper, 2005, ISBN 2-9524153-0-7
Titre : Les voix d'Yves Pennec
Auteur : BERNARD Norbert Type : Livre/Brochure
Edition : Chrysalide Note : Collection Le Moulin à Livres
Impression : Quimper Année : 2005
Pages : 71 Référence : ISBN 2-9524153-0-7

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Autres lectures : « STENDHAL - Mémoires d'un touriste » ¤ « Un sorcier - Moeurs bretonnes - Ce que vaut une fille, Gazette des Tribunaux 1838 » ¤ « 1838 - Procès d'Yves Le Pennec, jeune domestique voleur, sorcier et dépensier » ¤ 

Norbert Bernard a mené cette enquête sur une mystérieuse affaire de trésor découvert à Bohars en Ergué-Gabéric, affaire qui fut l'objet en 1838 d'un procès en sorcellerie et qui fut révélée par l'écrivain Stendhal dans l'un de ses récits de voyage.

En réalité ce procès ne fut pas un procès de sorcellerie, mais un procès pour vol dans lequel l'accusé fondait sa défense sur un trésor révélé par de mystérieuses voix. C'est désireux de présenter une version moins romancée de cette affaire que Norbert Bernard a décidé de publier ce nouveau récit de cette histoire.

On y trouve les différentes personnages gabéricois impliquées dans cette affaire au travers de leurs témoignages recueillis par les enquêteurs de l'époque : Jean Gourmelen , agriculteur de Bohars ; Corentin Kergourlay, agriculteur à Rubernard ; Hervé Le Berre, agriculteur à Trolann ; Jean Le Jeune de Kerellou, parrain de l'accusé ; Laurent Quiguel de Ty-Plouz, tailleur ; René Laurent de Squividan, maire. Les documents exploités sont essentiellement les cotes 4U1/23 et 4U2/53 des Archives Départementales du Finistère.

Le jeune "sorcier" d'Ergué Gabéric fut relaxé : « M. le Président a ensuite (...) prononcé qu'Yves Le Pennec est acquitté de l'accusation portée contre lui, et a ordonné qu'il sera sur-le-champ mis en liberté, si pour autre cause il n'est retenu ».

Et le mot de la fin est identique au billet de Stendhal, à savoir la conclusion de la Gazettte des Tribunaux : « Sur une observation de Me Cuzon, la Cour ordonne que les beaux habits seront immédiatement restitués à Pennec, qui n'a en ce moment qu'une simple chemise de toile et un pantalon de même étoffe. Aussitôt tous les témoins accourent et viennent respectueusement aider Pennec à emporter ses élégants costumes. Pennec a bientôt endossé le beau chupenn [1], l'élégant bragonbras [2] et le large chapeau surmonté d'une belle plume de paon, il s'en retourne triomphant ».

[modifier] Annotations

  1. Chupenn, chupen, sf, pluriel chupennoù : veste courte pour homme, veston, pourpoint (Wiktionary). Emprunté du breton, le terme est devenu du genre masculin en parler quimpérois (C.A. Picquenard). Au sens figuré le terme peut avoir la même connotation que l'expression française de « tailler une veste ». [Terme BR] [Lexique BR] [Ref.↑]
  2. Bragoubras, pl. : grande culotte bouffante encore portée par les hommes au XIXe siècle, mais commençant à être remplacée par le pantalon à la fin des années 1840. [Terme BR] [Lexique BR] [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : février 2007    Dernière modification : 8.05.2015    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]