Balannou, Balanoù - GrandTerrier

Balannou, Balanoù

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Forme française Balannou
Forme bretonne Balanoù
Signification "lieu planté de genêts"
Décomposition Banal pour "genêt", et pluriel en
Relevés 1540, 1618, 1681, 1784, 1790, 1834

[modifier] 1 Références et géolocalisation

Coordonnées géographiques 48° 1' 21.97" N 3° 57' 59.07" W (lat. 48.022769, long. -3.966408)
Cartographie du lieu-dit « Géo.Balannou »
Documents généraux « Cartographie, cartes anciennes » ¤  « Index des toponymes » « Étude de Bernez Rouz sur les noms de lieux d'Ergué-Gabéric » ¤ « Dictionnaire des noms de lieux bretons d'Albert Deshayes » ¤ 

[modifier] 2 Explications toponymiques

Bernez Rouz, Cahier n° 9 d'Arkae, 2007

 

Balannou (Balanoù)

Orthographe Année Source (cf. ) Référence, côte
An Banazlou 1540 A.D.L-A. B 2011
Balannou 1618 A.D.F. A 85
Balano 1681 A.D.F. A 87
Banalou 1784 [1] Carte de Cassini  
Balannou 1834 A.C.E-G. Ancien cadastre
Balannou 2002 I.G.N. Carte

Balanou tire son nom de Banal, nom breton désignant le genêt. Ce nom est devenu par métathèse Balan dans le breton parlé. Il est généralement suivi du suffixe -eg- comme dans Nanaleg ce qui signifie genêtaie. Le suffixe -ou- est une des marques du pluriel en breton. Balanoù doit donc se traduire sans ambiguité par « les genêts », et doit s'écrire avec un seul L et un seul N.


Bernez Rouz , mémoire en breton de 1977 (et résumé en français de 1980)

 

ANVIOU O TENNAN D'AN GWEZ
d) AR RE ALL
- Balannou  Image:Balanou-phonétique.jpg 1540 : Banazlou
E Krennvrezhoneg ez eus Balazn, Banazl, daou stumm par. Balan o vezañ treuzlec'hiadur banal. Banaleg a gaver dindan ar stumm Banadluc (1030), Banazleuc (1368).


BALANNOU : pluriel de balan = genêt.


Albert Deshayes , dictionnaire des noms de lieux bretons, p. 117

 

PARTIE "Décrivons la nature"
Chapitre "Les arbustes et les plantes des terres pauvres"


Banal "genêt" entre à plus de deux cent soixante-dix reprises comme élément de nom de lieu. Ce terme procède du vieux breton banadl par le moyen breton tardif balazn. Il admet une variante balan par métathèse. Il correspond au gallois banadl, au cornique banal et s'apparente au gaulois * banatlo.

On le note au pluriel dans Balanou en Ergué-Gabéric (29), an Banazlou en 1540.

[modifier] 3 Annotations

 
  1. Il faudrait ajouter la référence suivante : Balanou, 1790, A.D.F., 10 L 168, recensement [Ref.↑]