Blog 01.09.2018 - GrandTerrier

Blog 01.09.2018

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Image:Right.gif Les billets récents du Blog de l'actualité du GrandTerrier

[modifier] Montres militaires en armures nobles

Billet du 01.09.2018 - Deux manuscrits inédits, « collationnés de l'original » en 1638 par Guy Autret, à savoir les procès-verbaux des « montres » ou revues militaires des nobles de l’évêché de Cornouaille de 1554 et 1568, en support des armées respectives des rois de France Henri II et Charles IX.

Les documents sont conservés au Centre de Documentation du Musée des Champs Libres de Rennes dans un recueil relié connu sous l'appellation de « Manuscrit de Missirien », du nom de Guy Autret (1588-1660), seigneur de Lezergué.

Le gros registre à la reliure éculée inclut à la fois les déclarations nobles d'arrière-ban de 1636 (objet d'un billet précédent portant sur la publication d'Hervé Torchet « 1636, l'Arrière-Ban : Sénéchaussée de Quimper  ») et des copies certifiées de titres et de rôles de montres et arrières-bans des années 1467 à 1568 pour le Léon, la Cornouaille, Rennes, Tréguier et Vannes, le tout sous l'égide de Guy Autret en 1638.

L'ensemble des reproductions numériques du registre est disponible sur le site Internet du musée de Bretagne des Champs Libres et notamment les folios 258 à 358 et les folios 878 à 923 pour les rôles respectifs de 1554 et de 1568 concernant l'évêché de Cornouaille.

Contrairement à celui de 1636, les deux rôles de 1554 et de 1568 ne sont pas des copies de la main même de Guy Autret. Les « copies collationnés de l'original » en 1638 sont par contre contresignées par l'historien.

Pour la montre de 1554 la transcription des déclarations gabéricoises, regroupées en folio 354, donne pour les lieux-dits et manoirs nobles :

  • Kergonan : Alain de Liziart, fils de François, est déclaré « défaut », c'est-à-dire absent.
  • Kerfors : Jan Kerfors, « en rachapt » vraisemblablement parce qu'il vient d'hériter de son père Pierre.
  • Pennarun : Christophe Provost, déjà déclaré en 1536 lors de la réformation de la noblesse.
  • Lezergué : Charles de Coatanezre, fils de Jan (décédé en 1537), seigneur des Salles, « présant en armure », le manoir de Lezergué n'est pas cité, mais a priori c'est le point d'ancrage gabéricois dont hériteront les Autret de Lezoualc'h.
  • Mezanlez : Alain Kersulgar orthographié Lesongar dans le document.
  • Kernaou : Charles Kersulgar (orthographié Lesongar), père de Louis présent en 1562.
  • Creac'hcongar : Jan Bennerven, seigneur de Creac'hcongar, « présant en armure » dont hériteront les Tréanna.

Pour la montre de 1568, le document dresse la liste des nobles par type d'équipements militaires, sans indiquer leur domaine exact de rattachement et rendant leur identification plus ardue.

 
Pour ce qui concerne les nobles gabéricois, ils ne sont pas inscrits dans la catégorie supérieure des « hommes d'armes » (les plus riches, accompagnés d'un cheval et d'hommes de troupe), mais sont répartis comme suit :
  • Un archer (distinct des arquebusiers qui n'incluent aucun gabéricois) : le fils aîné du sieur de Lezoualc'h, les ancêtres de Guy Autret.
  • Trois corselets, à savoir des piquiers dotés d'une cuirasse légère : les seigneurs de Creac'h-Congar, Kernaou et Mezanlez.
  • Un pique-sèche, sans aucune cuirasse, homme de pied : le sieur Coatanezre des Salles.
  • Deux « contribuables », non présents à la montre, mais apportant leur aide financière : le sieur de Cleuziou et le sieur de Kerfors.

En savoir plus : « 1554, 1568 - Montres de l’évêché de Cornouaille extraites du manuscrit de Missirien »

Le fait que les copies ci-dessus datent de seulement 80 ans après leurs originaux disparus implique une archivistique supérieure, car les autres montres ou réformations du 16e siècle ne sont connues que via des copies des 18e ou 19e siècles. Ainsi par exemple la réformation de 1536 dont on vient de publier le facsimilé de la BnF.



Sur GrandTerrier il y a actuellement en ligne 284 visiteurs ~ Bremañ ez eus 284 gweladenner war lec'hienn an ErgeVras