Blog 04.08.2018 - GrandTerrier

Blog 04.08.2018

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Image:Right.gif Les billets récents du Blog de l'actualité du GrandTerrier

[modifier] La chapelle aux lignes très pures

Billet du 04.08.2018 - Un article récent du journal Le Télégramme nous rappelle que 2018 est le jubilé de la chapelle Sainte-Anne de Ker-Anna, car il y a 50 ans cet édifice nouvellement construit était béni en plein mois d'août. C'est l'occasion de décrire ses caractéristiques intérieures et extérieures.


La chapelle de Ker-Anna est située entre le terrain de foot du patronage et la cité ouvrière de Ker-Anna, non loin de la papeterie Bolloré d'Odet. Le projet de construction en 1967 fut conduit par l'aumônier de l'usine, Jean-Marie Breton, qui trouvait qu'il fallait mettre un lieu de culte en remplacement de la chapelle de l'usine trop exiguë.

Le style architectural, avec son faîtage incliné d'ardoises et ses murs pignons triangulaires est un ouvrage type de la deuxième moitié du 20e siècle. Son orientation n'est pas sur un axe ouest-est comme de coutume, car l'entrée dans la nef se fait côté nord, et le mur pignon du chœur est au sud. Son architecte quimperlois, Pierre Brunerie, surnommé le « reconstructeur de Lorient » pour avoir activement rebâti la ville après les bombardements de la guerre 1939-45, a réalisé d'autres édifices religieux similaires, notamment Notre-Dame de la mer à Bénodet construite en 1968 juste après Ker-Anna.

Le gros oeuvre a été confié à l'entreprise Le Bris du pays fouesnantais et le chantier dirigé par M. Bellocq, « un conducteur de travaux très apprécié ». La structure est un mélange de béton,

  utilisé pour le soutien de la toiture et le fronton nord, et de pierres de granit pour les fondations de la crypte inférieure et les murs latéraux et du chœur.

À l'initiative de l'abbé Breton, les pierres de soubassement de la chapelle ont été récupérées sur les ruines d'une longère de Penfoënnec en Elliant. Par contre les pierres aux tons multiples formant le mur du chœur proviendraient des carrières de granit d'Edern.

Les vitraux se répartissent en petites ouvertures non figuratives dans les murs latéraux est-ouest, et sur le pignon nord en une très grande verrière incluant les motifs colorés d'un crucifix. Faute d'information attestée, on peut supposer qu'ils ont été réalisés par le talentueux maître verrier André Bouler, lié à la famille de l'architecte Brunerie et créateur des baies vitrées de Notre-Dame de la mer à Bénodet.

Le Christ du mur nord, placé en hauteur sur une longue croix de bois réalisée par le menuisier local Nicot, provient de la réserve paroissiale. Il est daté du 16e siècle et a été restauré en 1971 par le sculpteur Jean Coroller de Quimper pour être placé dans la chapelle.

Le terrain sur lequel est bâtie la chapelle et le parking a été rétrocédé par la famille Bolloré à l'association diocésaine, et les travaux, même si certains ont été effectués par des artisans locaux, furent coûteux pour les finances du recteur de l'époque, l'abbé Pennarun. La chapelle fut inaugurée en août 1968 quelques semaines après la mutation de l'abbé Breton à l'Ile-Tudy.

Les deux journaux locaux du 20.08.1968, Ouest-France et Télégramme, ont relaté la bénédiction épiscopale de la nouvelle chapelle Sainte-Anne : c'est le nouvel évêque Francis Barbu qui conduit la procession autour de la chapelle « aux lignes très pures » et y célèbre la messe de dimanche 18 août 1968, « en présence d'une assistance nombreuse et recueillie ». L'architecte Pierre Brunerie et l'entrepreneur Bellocq assistent à la cérémonie.

Jean-Marie Breton, « l'âme de cette construction » qui a été vicaire d'Odet pendant 8 ans et nommé en 1968 comme recteur de l'Ile-Tudy est aussi présent, ainsi que le recteur Pierre Pennarun qui quittera la paroisse quelques mois plus tard. Les bénévoles du quartier ont été nombreux, et les vitraux ont été « offerts par les anciens élèves de M. l'abbé Breton », connus lorsqu'il était professeur à St-Pol de 1943 à 1952.


* * *

Dans le billet de la semaine prochaine nous aborderons le coût financier de la construction, via un dossier de l'abbé Morvan versé aux Archives communales, et les débats que la chapelle de Ker-Anna a provoqués.

En savoir plus : « La chapelle de Ker-Anna », « La bénédiction de la chapelle de Ker-Anna, Ouest-France Télégramme 1968 », « Le premier jubilé de la chapelle de Ker-Anna, Le Télégramme 2018 »


Sur GrandTerrier il y a actuellement en ligne 279 visiteurs ~ Bremañ ez eus 279 gweladenner war lec'hienn an ErgeVras