Blog 11.11.2017 - GrandTerrier

Blog 11.11.2017

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Image:Right.gif Les billets récents du Blog de l'actualité du GrandTerrier

[modifier] Domaine protestant de Keristin

Billet du 11.11.2017 - Grâce à la publication d'un document daté de 1592, on sait maintenant que le protestantisme eut un écho historique au 16e siècle sur les terres catholiques d'Ergué-Gabéric, ceci expliquant aussi pourquoi à la Révolution le domaine sud-est de la commune soit rattaché à la couronne.

Ce document énumère les terres nobles près de Quimper et Chateaulin confisquées à leurs propriétaires protestants, dits « hérétiques et fauteurs d’hérésies », par la Ligue Catholique ou « Saincte Union ». Parmi ces terres on remarquera le domaine gabéricois de Keristin, propriété Rohan de Guéméné et de Gié. Ce document a été l'objet d'une communication en janvier 2005 par le regretté Norbert Bernard, et son travail de transcription et d'annotations a été publié sur le Internet Tudchentil. On trouvera sur GrandTerrier les clichés de l'original conservé aux archives départementales du finistère, ainsi qu'une transcription manuscrite anonyme qui a été archivée dans la même liasse.

Les 29 terres en question sont, par ce document d'avril 1592, sont qualifiées de « baulx à ferme des terres saisies apartenantz aux hérétiques et fauteurs d’hérésies en la jurisdiction de Kempertin et baillaiges de Chastaulin et baillées à ferme par nous Guillaume Le Baud, seneschal de ladicte jurisdiction ».

Les rentes des baux sont exprimées en écus, sols et deniers. Pour Daoulas une double formule est notée : « six centz quarante livres tournois et pour ce VIc XL # faisant en escues II c XIII [é] XX s.  », ce qui donne la règle de conversion, à savoir qu'un écu vaut trois livres tournois ou 60 sols.

Le document est signé par Guillaume Le Baud, sénéchal de la juridiction de Quimper, lequel est chargé d'authentifier le transfert des terres dans le domaine du roi et du paiement des rentes semestrielles. On apprend également comment la Ligue Catholique conduite par le duc de Mercœur a préparé cette opération : « l'estat fourny par le dict Quelennec le 23e jour de novembre dernyer à MM. Du Plessix d'Aradon et de la Courroucerye, commissaires deputtés par ce pays pour les affaires de la Saincte Union».

La seigneurie de Keristin est la dernière de la liste des terres confisquées. Il s'agit du vaste domaine noble, appelé également Kerjestin, situé au sud-est de la commune   d'Ergué-Gabéric   le

  long de la vallée du Jet, et composé des convenants suivants : Meil-Faou, Quenec'hdaniel, Keriou, Kermoisan, Keranroué, Kerdevot, Kerveguen, Lezouanac'h.

Ce domaine était au 15e siècle propriété de la famille du Fou, seigneurs de Rustéphan en Nizon. Avec le décès de Jean du Fou, en juin 1492, le domaine de Kerjestin passa dans les mains de sa fille Renée. Cette dernière s’était mariée la même année à Louis III de Rohan, seigneur de Guéméné, et transféra le bien à la famille de Rohan-Guéméné.

Dans le document de 1592 le nom du propriétaire noble et protestant n'est pas indiqué pour Keristin, mais seulement les représentants du roi nommés pour encaisser les rentes.

Le domaine, en cette fin de 16e siècle est toujours par héritage dans la branche Rohan-Guéméné de Gié, à savoir les descendants de Louis III de Rohan. Le représentant le plus connu de cette lignée est Henri II de Rohan, né au château de Blain (Loire-Atlantique) en 1579. Il sera très proche du roi Henri IV, et deviendra le chef de la résistance protestante.

En novembre 1591, sa mère Catherine, est présente au château de Blain qui est réputé pour être un solide bastion royaliste et protestant du sud Bretagne, doit faire face au pillage de son château par les armées du duc de Mercœur et espagnoles. C'est cet évènement qui donnera lieu probablement à la saisie en avril 1592 des biens des « hérétiques et fauteurs d’hérésies ».

Par la suite, jusqu'à la Révolution, Keristin restera domaine du roi ou « de la couronne ». Au 18e siècle un registre dit « rentier » sera tenu pour inscrire les rentes dues par les convenanciers. Et au lieu d'être vendu à des particuliers comme biens nationaux, les exploitations foncières et agricoles de l'ancien fief de Kerjestin/Keristin resteront regroupées entre 1802 et 1809 au sein du domaine de la Légion d'Honneur !

En savoir plus : « 1592 - Terres saisies sur les hérétiques près de Quimper-Chateaulin par la Saincte Union »

« La seigneurie de Keristin adjugée à maistre Daniel Goalezre par la cauption de maistre Hervé Goarezre dudict Kempertin pour la somme de quatre vingtz deux escuz et pour ce - - - IIIIxx II [é] »


Sur GrandTerrier il y a actuellement en ligne 295 visiteurs ~ Bremañ ez eus 295 gweladenner war lec'hienn an ErgeVras