Blog 16.12.2017 - GrandTerrier

Blog 16.12.2017

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Image:Right.gif Les billets récents du Blog de l'actualité du GrandTerrier

[modifier] Des paillettes d'or au Stangala

Billet du 16.12.2017 - Nouveautés en Biblio - VILLIERS DU TERRAGE (Edouard / de), « Les recherches de l'or dans le Finistère », dans BSAF 1903, Société Archéologique du Finistère - BIET & INISAN (Marie-Christine & Hervé), « Quimper & l'Odet Belles de Cornouaille », Géorama, Porspoder, 2017

La première référence a été écrite en 1903 par le vicomte Edouard de Villiers du Terrage pour la Société Archéologique du Finistère et apporte de précieuses informations sur la présence historique d'or et d'argent en Bretagne, et en particulier en région quimpéroise.

Le premier document d'archive, daté de 1506, mentionne la présence d"une mine d"or « ès parties de Kemper Corentin », ce qui fait réagir le poète Frédéric Le Guyader dans la présentation de l'article en évoquant « une tradition populaire à Quimper d'après laquelle les eaux de l'Odet rouleraient, particulièrement au Stang-Ala, quelques paillettes d'or ».

À titre d'illustration ci-contre, une magnifique photo du site "doré" du Stangala par l’aquarelliste et photographe Hervé Inisan, qui est le co-auteur de Marie-Christine Biet pour ce tout récent livre « Quimper et l'Odet Belles de Cornouaille ».

Un deuxième document de 1509, également conservé aux Archives Départementales de Loire-Atlantique, mentionne ces « mines qui ont esté trouvées ès parties du dit Kemper Corentin ». Ensuite, un siècle plus tard, le baron et la baronne de Beausoleil sont mandatés en 1625 par le surintendant royal des Mines pour inventorier et développer l'activité minière de toutes les provinces françaises.

Dans leur inventaire des mines bretonnes, publié en 1779 par le minéralogiste Nicolas Gobet, on ne trouve pas explicitement la mine d'or « ès parties » de Quimper-Corentin. On découvre par contre une mine d'argent « proche Le Cluyon  », à savoir le Cleuyou en Ergué-Gabéric : a priori elle était située au sud de la route d'Elliant, en pleine vallée du Jet. Tout près de là, vers le chemin de Coray, au lieu appelé « Terres Noires » ou « Rouillen », l'ingénieur Christophe Mathieu de Noyant creusera en 1752 un puits d'extraction de charbon.

Pour ce qui concerne la localisation de la mine d'or de 1506-09, Villiers du Terrage émet l'hypothèse qu'elle pourrait   être   celle

 

© Cliché d'Hervé Inisan. Cliquez sur l'image pour admirer de plus près les reflets dorés du Stangala !

que les Beausoleil et Gobet ont inventorié « au Ry proche Douarnemez ». Dans sa thèse « La monnaie des ducs de Bretagne de l'an mil à 1499 » publiée en 2016 aux Presses Universitaires de Rennes, Yves Coativy préfère l'hypothèse d'une assimilation à la mine d'or du Nivet près de Locronan.

Du fait de l'éloignement respectif de Douarnenez ou Nivet/Locronan par rapport à Quimper, on peut néanmoins se demander s'il n'y a pas eu une autre mine d'or qui soit vraiment « ès parties de Kemper Corentin » et donc un peu plus près des « Belles de Cornouaille »  ?

Et pour ces dernières, ne manquez pas dans le livre sus-mentionné la double page sur Ergué-Gabéric, le panoramique impressionnant de l'éperon de Griffonnez, et d'autres belles photos du cours d'eau où l’œil du photographe a su capturer la luminosité du lieu avec des reflets magiques sur l'eau caressant les rochers.

En savoir plus : « VILLIERS DU TERRAGE, Edouard (de) - Les recherches de l'or dans le Finistère » et « BIET Marie-Christine & INISAN Hervé - Quimper & l'Odet Belles de Cornouaille » (cadeau idéal pour les fêtes de fin d'année)


Sur GrandTerrier il y a actuellement en ligne 277 visiteurs ~ Bremañ ez eus 277 gweladenner war lec'hienn an ErgeVras