Blog 18.01.2015 - GrandTerrier

Blog 18.01.2015

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Image:Right.gif Les billets récents du Blog de l'actualité du GrandTerrier

[modifier] Les héritiers du Cleuyou n° 2

« Votre mérite et les services que vous avez rendus à la cause commune exigent que tout ce qui vous appartient, soit mis sur un pied à part : que votre père doive cette distinction au mérite du fils », William Windham, Londres, 28 oct. 1794

Comme nous l'avions évoqué il y a trois semaines dans un billet sur les premiers héritiers déclarés après la Révolution de 1789, le manoir du Cleuyou fut vendu comme « bien national », confisqué à son détenteur noble émigré, François-Hyacinthe de Tinténiac. Nous savons aussi que le fils de ce dernier était un officier chouan mort à Coëtlogon d'une balle tirée par un soldat de la République pendant le débarquement anglais de Quiberon en 1795.

Mais que sait-on plus précisément sur cette famille et son rapport exact au manoir du Cleuyou en Ergué-Gabéric, proche de la ville de Quimper ? Pour le savoir nous avons bénéficié de l'aide précieuse de Bernard Baffait qui, pour bâtir sa saga historique du Chevalier Kerstrat, a rassemblé un impressionnant fonds documentaire sur les Tinténiac et leurs contemporains en cette fin du 18e siècle.

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgTout d'abord nous découvrons que l'oncle de l'émigré insurgé du Cleuyou est décédé en 1760 au chateau et qu'il fut inhumé dans l'église paroissiale d'Ergué-Armel, et non dans le cimetière, ce qui était devenu rare et attestait d'un droit à enfeux réservé aux familles nobles importantes.

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgEn 1757 le marquis de Tinténiac, neveu du précédent, s'illustre lors de la défense du port de Lorient contre les anglais pendant la guerre de 7 ans : ce « Tinténiac, qui en 1757 sous Louis XV, à la tête de ses Bretons, contribua pour sa grande part à repousser les troupes britanniques qui voulaient s'emparer de Lorient ».

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgFrançois-Hyacinthe, héritant du domaine du Cleuyou par son oncle et habitant par ailleurs son bel hôtel particulier quimpérois, se lance dans la contestation des idées nouvelles de la Révolution, et même avant il signe en 1789 la protestation des 800 nobles de Bretagne et du Comté Nantais contre la décision royale de suspendre les États de Bretagne du Parlement de Rennes.

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgEn 1791 le père et le fils Vincent font semblant d'organiser une partie de chasse au manoir de Trévarez, en invitant tous les insurgés nobles de Basse-Bretagne.

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgFin octobre 1794, contraint d'émigrer à l'étranger, François-Hyacinthe rejoint son fils et sa fille à Londres, où il arrive dans un état de dénuement complet, tout du moins si l'on en croit son témoignage dans sa lettre au ministre William Windham : « Je suis arrivé ce matin à Harwich à pied, n'ayant qu'une demie guinée. [...] Je ne puis me présenter chez vous, Monsieur, dans ce moment, n'ayant qu'une chemise que je porte depuis un mois, après avoir épuisé tous mes moyens de subsistance pour moi et mon domestique, qui ne m'a pas quitté dans mes malheurs. »

En savoir plus : « Noblesse de Tinténiac propriétaire du manoir du Cleuyou avant la Révolution », « BAFFAIT Bernard - Le Chevalier Kerstrat, Chouan des Lumières », « CLOHARS-CARNOET G. (de) - Le chevalier de Tinténiac et la chouannerie », « MACÉ DE VAUDORÉ Jean-François (de) - Noblesse de Bretagne et du Comté Nantais », « PÉRON Goulven - Le clergé de Laz de 1754 à 1800 »

Billet du 18.01.2015



Sur GrandTerrier il y a actuellement en ligne 269 visiteurs ~ Bremañ ez eus 269 gweladenner war lec'hienn an ErgeVras