Blog 27.12.2014 - GrandTerrier

Blog 27.12.2014

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Image:Right.gif Les billets récents du Blog de l'actualité du GrandTerrier

[modifier] Les pécules de sœurs de poilus

Pécule : argent gagné par un esclave. « Les lois peuvent favoriser le pécule, et mettre les esclaves en état d'acheter leur liberté  », [Montesquieu]

Depuis le 11 novembre vous avez certainement acheté et dévoré le second tome de Jean-François Douguet consacré aux souvenirs de 1914-18 publiés par Arkae, « Cornouaillais dans la Grande Guerre », dans lequel il nous présente des collections de photos et documents, de longs échanges de lettres inédites et des carnets de campagne écrits par une vingtaine de soldats poilus, d'Ergué-Gabéric mais aussi des communes voisines, constituant de véritables morceaux d'anthologie :

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgCelui qui ouvre le bal est un Jean-René Blaise de Quéménéven (quelle ressemblance sur les photos avec son petit-fils géologue au même prénom !)  : « j'ai été fait prisonnier, le 31 courant, à l'attaque de Deniécourt, à six heures du soir ».

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgAlain Garrec de Landudal donne de ses nouvelles en breton, avec son propre rendu orthographique local : « A scrivad d'ign eur liser bennag d'eus ar kear ac et gavim beroc'h on hamser. Min à scrivo d'ioch ar muia ma belin. Evit ma s'istrofel indro d'ar kear adarré. »

Image:Right.gifImage:Spacer.jpgHervé Jean Marie Le Roux de la ferme de Mélennec écrit de Salonique : « Aussi le cafard me remonte sur le dos, en me voyant ici, parmi des inconnus encore. Ah, malheur de malheur ! quand est-ce que j'aurai donc le plaisir de voir finir cette maudite guerre ? »

En savoir plus : « DOUGUET Jean-François - Cornouaillais dans la Grande Guerre T2 »

* * *

Les travaux de préparation de cet ouvrage ont été l'occasion de multiples collectes familiales et de recherches aux archives, et ont donné l'élan pour rechercher encore d'autres pièces inédites. Témoin cette découverte toute récente aux Archives Départementales d'un dossier consacré aux pécules des soldats morts au combat au bénéfice de leur famille proche, hors descendants et ascendants.

Ce pécule, ou indemnité de combats, était versé en complément de solde pour une somme de l'ordre de 12 à 24 francs par mois suivant les grades, aux soldats combattants. Le pécule est aussi l'indemnité de fin de campagne versée aux soldats blessés démobilisés et à leurs ayants-droits en cas de décès, dont le montant était entre 250 et mille francs suivant les temps de services.

Nous avons découvert les demandes et jugements pour quatre poilus gabéricois décédés entre 1914 et 1918 pour lesquels leurs sœurs ainées se sont occupées d'eux, car tous deux (ou trois pour les frères Guillou) étaient orphelins de père et de mère. Ces documents permettent d'en savoir un peu plus sur leurs temps de services, soit par exemple Alain-François Normant, mort en décembre 1918 au lieu-dit "L'Hôtel" en Ergué-Gabéric : « Il est tombé malade au Cameroun en faisant campagne en 1917 ».

En savoir plus : « Corentin Guillou (1895-1916), soldat du 411e RI » , « Yves Guillou (1892-1914), soldat du 71e RI », « Jean-Marie Chiquet (1894-1916), soldat du 411 RI », « Alain-François Normant (1887-1918), maréchal des logis du 2e RAC » sur « l'espace des Poilus » de GrandTerrier.BZH Billet du 27.12.2014


Sur GrandTerrier il y a actuellement en ligne 281 visiteurs ~ Bremañ ez eus 281 gweladenner war lec'hienn an ErgeVras