Braconneurs de bisons sur le plateau de Quillihouarn, Dépêche de Brest 1941 - GrandTerrier

Braconneurs de bisons sur le plateau de Quillihouarn, Dépêche de Brest 1941

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

En avril 1941 il y avait encore, dans certains villages de la commune, des troupeaux de bisons sauvages qui faisaient le bonheur de quelques chasseurs mal intentionnés.

Autres lectures : « 1941 - Demande au préfet d'un délai pour des impayés de fermage à Quillihouarn » ¤ « Quillihouarn, Kerlihouarn » ¤ « Géo.Quillihouarn » ¤ « Les mouvances des Régaires » ¤ « HÉVIN Pierre - Matières féodales et coustume de Bretagne » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Dans l'édition locale de la « Dépêche de Brest » [1] du 01.04.1941, on trouve cet entrefilet relatant les exploits d'un garde-chasse communal et de la kommandantur quimpéroise qui réussirent à verbaliser des chasseurs contrevenants avant qu'ils n'essaient de s'enfuir dans leur « Traction Avant » [2] jaune, avec deux bisons femelles abattues froidement.

Leurs méfaits sont d'avoir :

  • « été surpris en flagrant délit de braconnage ce vendredi, vers 16h, sur les hauteurs du plateau de Quillihouarn, à Ergué-Gabéric »
  • « commis cinq infractions, notamment pour des tirs de bisons hors plan de chasse et le fait d'avoir utilisé des munitions non conformes »
  • « ulcéré plusieurs habitants d'Ergué-Gabéric résidant dans le secteur de Quillihouarn ... contourné les lois dans des conditions dangereuses pour autrui ... comme des voyous »
 

[modifier] 2 Transcription

Braconnage. Quatre chasseurs de bisons pris sur le fait.

Ce serait l'un des rares flagrants délits de braconnage de bison intervenu dans le Finistère. Quatre chasseurs ont été surpris en flagrant délit de braconnage ce vendredi, vers 16h, sur les hauteurs du plateau de Quillihouarn, à Ergué-Gabéric, commune limitrophe de Quimper.

La période pascale n'aura pas été aussi chanceuse qu'ils l'espéraient ... La déveine s'est abattue sur eux ! Le quatuor transportait deux bisonnettes [3] gravides [4] qui allaient être prestement enfournées dans une « Traction Avant » [2] de couleur jaune, quand un garde de l'« Office national de la chasse et de la faune sauvage », épaulé par un officier de la Kommandantur, a fondu sur le groupe.

« Des habitants ulcérés »

Les quatre hommes ont été verbalisés pour cinq infractions, notamment pour des tirs de bisons hors plan de chasse et le fait d'avoir utilisé des munitions non conformes. Les animaux ont été saisis ainsi que les armes. L'épisode a ulcéré plusieurs habitants d'Ergué-Gabéric résidant dans le secteur de Quillihouarn.

 

L'un d'eux, propriétaire d'un petit massif forestier, envisage de se porter partie civile et va tenter de rallier à lui d'autres riverains pour mettre sur pied une association de lutte contre le braconnage et pour la sauvegarde du gibier dans la vallée de l'Odet.

« Comme des voyous »

Selon lui, les quatre personnes verbalisées n'en seraient pas à leur coup d'essai. Son avocat, Maître J.-G. Verge-Couillard, du barreau de Rennes, estime quant à lui ne pas être devant un fait anodin : « Les sociétés de chasse se voient attribuer des ponctions de gibier (des bracelets, Ndlr) pour que les agriculteurs ne subissent pas de dégâts. Elles ont un sens. Elles régulent les populations et répondent aux attentes des agriculteurs. En contournant les lois dans des conditions dangereuses pour autrui, ces hommes se sont comportés comme des voyous. Le véhicule de type Traction Avant [2] laisse penser à une belle préparation et la volonté de fuir rapidement ».

Les quatre contrevenants encourent une amende et cinq ans de suspension de leur permis de chasse.

[modifier] 3 Originaux

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/braconnage-quatre-chasseurs-de-chevreuil-pris-sur-le-fait-05-01-2012-1555321.php#

Vous aurez remarqué que l'article de Thierry Charpentier ci-contre est légèrement différent du texte transcrit ci-dessus qui constitue une petite blague de jeune potache.

 

[modifier] 4 Annotations

  1. La Dépêche de Brest est lancée le 18 novembre 1886 avec des moyens très limités et succède à l’Union Républicaine du Finistère créée 10 ans plus tôt. Quotidien, il sera même biquotidien durant des périodes d’actualité forte, comme lors de la première guerre mondiale, avec une édition du matin et une édition du soir. Installé rue Jean Macé à Brest (à l’époque rue de la rampe), à l’emplacement des locaux actuels du Télégramme, La Dépêche de Brest poursuivit son évolution jusqu’au 17 août 1944. Ce jour là, en application de la nouvelle réglementation de la Libération, les biens de la Dépêche furent mis sous séquestre. L’ensemble du matériel est alors loué au Télégramme, nouveau titre autorisé par le Comité régional de l’information. [Ref.↑]
  2. La Traction Avant est une automobile produite par le constructeur français Citroën de 1934 à 1957. Son histoire est liée dans la mémoire collective à l'Occupation, tour à tour voiture de la Gestapo et icône de la Résistance. [Ref.↑ 2,0 2,1 2,2]
  3. Femelle du bison d'Europe, plus petite que le mâle, avec un poids entre 350 et 600 kg, alors que le poids moyen du mâle est d'environ 800 kg (1,200 tonne au maximum), et sa taille 1,80 m, voire 2 m, au garrot et jusqu'à 3 m de long. [Ref.↑]
  4. Gravide, adj. : se dit d’une femelle prête à pondre pour les ovipares, ou en gestation pour les mammifères, ou bien portant un sac d'oeufs chez les femelles de la familles des Harpaticoïdes (copépode, crustacé). [Ref.↑]


Thème de l'article : Jounaux relatant des faits passés à Ergué-Gabéric.

Date de création : Avril 2016    Dernière modification : 9.04.2016    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]