CHUTO Pierrick - IIIe République et Taolennoù, tome I - GrandTerrier

CHUTO Pierrick - IIIe République et Taolennoù, tome I

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

CHUTO (Pierrick), IIIe République et Taolennoù - Cléricaux contre laïcs en Basse-Bretagne (1ère époque : 1880-1905), Ass. St Alouarn, Cloître (St-Thonan), 2016, ISBN 2-9546076-1-0
Titre : IIIe République et Taolennoù - Cléricaux contre laïcs en Basse-Bretagne (1ère époque : 1880-1905)
Auteur : CHUTO Pierrick Type : Livre/Brochure
Edition : Ass. St Alouarn Note : préface de Christian De la Hubaudière
Impression : Cloître (St-Thonan) Année : 2016
Pages : 264 Référence : ISBN 2-9546076-1-0

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Auguste Chuto est de retour ! Mais il ne s'agit pas du maitre de Guenguat (1er livre publié en 2010), mais de son petit-fils (et aussi grand père de l'auteur), propriétaire-agriculteur à Penhars, ancien séminariste, et "prédicateur" (en langue bretonne) contre les méfaits des bouleversements apportés par la IIIe république. « Mes n'euz fors petra a c'hoarvezo, nerz kaloun evit Doue hag ar Vro » : Mais quoi qu'il arrive, force de coeur pour Dieu et le (notre) Pays (breton), déclamait-il le 5 août 1905.

Quant à la couverture du livre, il s'agit d'un magnifique "tableau de mission" [1] de François-Marie Balamant, recteur de Penhars, un de ces « Taolennoù » que les curés et prédicateurs de l'époque utilisaient pour effrayer les populations par les évocations du mal et des péchés capitaux, et accessoirement contre les républicains et les francs-maçons, les inventaires des biens de l'église, les expulsions des sœurs des écoles congréganistes et des jésuites, la loi de séparation des Églises et de l'État ...

Mais ceci dit, ce livre n'est pas la vision exclusive du clan des cléricaux. Dans sa préface, Christian De la Hubaudière résume très bien la démarche de Pierrick Chuto : « Son but n'est pas de distribuer les bons et mauvais points, mais de présenter impartialement les conflits qu'ont vécu nos aïeux ».

Le livre de Pierrick Chuto est une belle saga familiale illustrant une page d'histoire locale et nationale encore trop méconnue, et très riche d'anecdotes inédites et étonnantes. Ci-après on trouvera les références aux passages concernent notre commune gabéricoise.

Autres lectures : « Souvenirs des Taolennoù lors des trois jours de retraite de première communion » ¤ « CHUTO Pierrick - Le maître de Guengat » ¤ « CHUTO Pierrick - Plonéis, la terre aux sabots » ¤ « CHUTO Pierrick - Les exposés de Créac'h-Euzen » ¤ site Internet de Pierrick Chuto

[modifier] Références gabéricoises

Tome 1 (1880-1905):



Pour le futur tome 2 :

Page 41. « Le lendemain, c'est sous une pluie battante que les habitants des communes avoisinantes accourent à St-Corentin ... L'après-midi, face à un vent impétieux, les porteurs, inondés de la tête aux pieds, font des efforts héroïques pour tenir les bannières, telle celle du Grand-Ergué (ref. journal Union Monarchique). »

Page 46. « Pour honorer cette famille de propriétaires chrétiens et républicains, quatre prêtres (Guy Gourmelen, recteur d’Ergué-Gabéric, accompagné de son vicaire, Antoine Favé, ainsi que d’Henri Couic, recteur de Tourc’h, et de Pierre Boulis, oncle du marié. ) célèbrent la messe dite en l’église Sainte-Claire. »

Page 78. « Le repli est général vers les halles où, après un discours sectaire et violent du député Hémon (devant l’évêque, s’offusque "Le Courrier de la Cornouaille"), la prime d’honneur est décernée à Louis Guyader, d’Ergué-Gabéric, l’excellent ami du préfet Proud’hon.  »

Page 86. « Le troisième et dernier lot, une propriété sise rue Saint-Marc à Quimper, est acquis par Corentin Signour pour son épouse Marie-Louise Thomas. »

Page 90. « Ce même dimanche, sous un soleil radieux, les deux promis assistent au pardon de Kerdévot en Ergué-Gabéric. § Après la confession ...

et Page 30. Carte postale Villard, fontaine sacrée de Kerdévot (Ergué-Gabéric). Pèlerinage à la chapelle.

Page 113. «  Passé à la suite d’Alain Le Berre, aide-cultivateur à Ergué-Gabéric, Jean Diverrès est déjà dehors avant de se rendre compte de ce qui lui est arrivé. »

Page 127. « Tonkin 1885. Sur cette superbe bannière de velours écarlate, saint Corentin vêtu de rouge et de jaune, coiffé d’une mitre d'or, et saint Guénolé, tout en blanc, protègent un jeune enfant en robe. Au-dessous, autour de l’inscription "Tonkin 1885", sont brodées les lettres C. S., initiales de Corentin Signour, le généreux donateur. » Lire les 3 pages du livre pour de plus amples détails inédits sur ce gabéricois, beau-frère d'Auguste Chuto.

Page 148. « Enceinte, Josèphe préfère par précaution rester à Kerviel et ne peut donc assister aux prêches enflammés de M. Hascoet, recteur d’Ergué-Gabéric. »

Page 166. «  Le lendemain matin, vers trois heures trente, le commissaire Thomasi et douze gendarmes à cheval se trouvent face à cinq cents manifestants, déterminés à ne pas laisser expulser les religieuses de l’école des filles de Notre-Dame de Kerdévot à Ergué-Gabéric. § Les notables et le recteur ...

Page 175. « l’évêque diligente une enquête dans les trois cent dix paroisses du diocèse. § Les recteurs bretonnants ...

Page 183. «  Le Jeudi saint 9 avril, à l’occasion d’une grande manifestation religieuse à la chapelle Notre-Dame de Kerdévot en Ergué-Gabéric, les sujets de discussion ne manquent pas aux fidèles venus parfois de fort loin pour vénérer la Vierge. »

Page 183. «  il reprend la route de Penhars après les vêpres. Bien lui en prend, car les pèlerins qui quittent la chapelle en soirée sont assaillis à coups de pierres par des apaches qui les attendent au pont du Cleuziou, en limite d’Ergué-Gabéric. »

[modifier] Annotations

  1. Tableaux, taolennoù, s.m.pl. : tableaux de mission, traduits du breton « Taolennoù ar mission », illustrations destinées à l’enseignement de la religion et à l’évangélisation. Créés au 17e siècle par le jésuite d'Hennebont Vincent Huby, et par le prédicateur plougonvelinois Michel Le Nobletz, et popularisés par le père Julien Maunoir. Ces tableaux représentant généralement les péchés capitaux et les mauvaises conduites à éviter ont été utilisés jusqu'au milieu du 20e siècle (cf livre de Pierrick Chuto « IIIe République et Taolennoù, tome I »). [Terme BR] [Lexique BR] [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : février 2016    Dernière modification : 6.11.2016    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]