DOUGUET Jean-François - Ergué-Gabéric dans la Grande Guerre T1 - GrandTerrier

DOUGUET Jean-François - Ergué-Gabéric dans la Grande Guerre T1

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

DOUGUET (Jean-François), « Ergué-Gabéric dans la Grande Guerre T1 », dans Cahier d'Arkae n° 28, Arkae, imprimerie Cloitre, Landerneau, 167
Titre : Ergué-Gabéric dans la Grande Guerre T1
Auteur : DOUGUET Jean-François Type : Article
Edition : Arkae, imprimerie Cloitre Publication : Cahier d'Arkae n° 28
Impression : Landerneau Année : 2014
Pages : 167 Référence : 2-917877-13-5

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Dos de couverture

Dans ce livre, Jean-François Douguet, passionné de l'histoire glazik et melenik, nous fait partager son plaisir de chercheur : trouver des pièces d'archives et des témoignages sur le passé de nos communes cornouaillaises. En 2014, grâce à lui, c'est naturellement la Grande Guerre qui fait l'actualité gabéricoise.

Ce premier tome donne un aperçu d'ensemble de l'impact du départ des mobilisés sur le front, que ce soit dans les activités quotidiennes de ceux qui sont restés, dans les effets "psychologiques" provoqués par l'éloignement de leur paroisse et famille.

Mais aussi les efforts pour l'aide et le soutien des soldats (quêtes et marraines de guerre), le rôle des femmes, l'implication des journaux, les actions menées localement pour la réinsertion des survivants, la préservation du souvenir (décorations, commémorations, monument aux morts, bannières, ...), et aussi le temps de l'oubli.

Tout ceci avec des documents inédits, de belles illustrations et nombreuses photos recueillies auprès des familles gabéricoises.

Le livre contient également une analyse statistique et démographique intéressante basée sur des éléments de recensement. En résumé, 668 soldats ont été mobilisés, soit un habitant d'Ergué-Gabéric sur 4 ; 123 d'entre eux ont été tués, soit presqu'un sur 5 ou un sur 23 habitants de la commune. Des fratries entières ont été décimées : les 3 frères Le Menn de Kerourvois et Le Meur de Stang-Quéau, les 2 frères Espern de Quélennec et Le Gall du Lec ...

Même si les Gabéricois, comme la plupart des paysans, écrivaient relativement peu, les lettres échangées entre les familles et les poilus constituent un témoignage humain et historique incontournable.

En janvier 1915 la famille Nédélec de Lost-ar-Guilliec recevait un courrier de leur cousin Hervé Bacon : « Vivement que cette terrible ci (cette guerre) finisse, pour qu'on aura encore le plaisir de retourner dans sa chère famille, mais d'après ce que je vois, ça n'a pas l'air de finir encore tout de suite. Il faut tout de même espérer que Notre-Dame de Kerdévot préservera toujours ses chers paroissiens. »

Les journaux relatent des initiatives d'entraide. Ainsi cet encart dans le Finistère [1] du 19 décembre 1914 : « SOLIDARITÉ - Un quete faite dans les écoles de Lestonan par Mme Guédès, institutrice, a produit la somme de 8 fr 50. Cette somme a été expédiée par M. Le Meur, instituteur, à M. Gaston-Bonnier, 11 rue Servandoni, Paris, pour le "Noël des armées". »

Le 11 novembre prochain ( « si l'imprimeur respecte les délais ! » ), paraîtra le second tome, sans doute plus épais, avec une compilation de notices individuelles pour chaque ancien gabéricois ayant succombé ou participé à la Grande Guerre de 1914-18.

Autres lectures : « Espace des Poilus de 1914-18 » ¤ « Per Quintin, combattant des 2 guerres, OF-LQ 1986 » ¤ « DOUGUET Jean-François - Etienne Le Grand, un regard breton dans la Grande Guerre » ¤ « DOUGUET Jean-François - Fric-frac à Kerdévot en 1773 » ¤ « DOUGUET Jean-François - Le Stangala » ¤ « DOUGUET Jean-François - Cornouaillais dans la Grande Guerre T2 » ¤ 

[modifier] Annotations

  1. Le Finistère : journal politique républicain fondé en 1872 par Louis Hémon, bi-hebdomadaire, puis hebdomadaire avec quelques articles en breton. Louis Hémon est un homme politique français né le 21 février 1844 à Quimper (Finistère) et décédé le 4 mars 1914 à Paris. Fils d'un professeur du collège de Quimper, il devient avocat et se lance dans la politique. Battu aux élections de 1871, il est élu député républicain du Finistère, dans l'arrondissement de Quimper, en 1876. Il est constamment réélu, sauf en 1885, où le scrutin de liste lui est fatal, la liste républicaine n'ayant eu aucun élu dans le Finistère. En 1912, il est élu sénateur et meurt en fonctions en 1914. [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Aout 2014    Dernière modification : 24.12.2014    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]