Des faits-divers gabéricois, Le Courrier du Finistère 1914-1919 - GrandTerrier

Des faits-divers gabéricois, Le Courrier du Finistère 1914-1919

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

[modifier] 1 Introduction

Le Courrier du Finistère a été, de 1880 à 1944 [1], un journal hebdomadaire d'informations générales paraissant à Brest et a joué le rôle d'organe officiel de la droite légitimiste alliée à l'Église catholique jusqu'au ralliement de celle-ci à la République. Il est resté ensuite le périodique porte-parole de l'autorité catholique du département, en ayant atteint un tirage remarquable de 30 000 exemplaires en 1926. Rédigé principalement en français, il fait une place très importante à la langue bretonne.

Outre les titres nationaux politiques, et le suivi de l'actualité et les éditoriaux en breton, le journal contient une chronique "Dans la région". Entre 1914 et 1919, on trouve de nombreux entre-filets sur les différentes villes et communes du Finistère, avec notamment des faits divers concernant la commune d'Ergué-Gabéric.

Ces journaux sont consultables à l'annexe de Brest des Archives Départementales du Finistère, en micro-films, sous la cote 4 MI 20B 13.

[modifier] 2 Transcriptions

3 Janvier 1914 - Ergué-Gabéric

Mendiant mort de froid

Dimanche, vers 5 heures du soir, M. Guillaume Le Moigne, bedeau de la paroisse, a trouvé, étendu mort, au bourg, parmi les billettes [2] de bois, le corps de Louis Le Breton, originaire de Saint-Evarzec, mendiant, âgé d'une soixantaine d'années.

La mort parait due à une congestion occasionnée par le froid.

7 février 1914 - Ergué-Gabéric

Rixe

Pierre Le Floc'h, cultivateur à Poulderic [3], et son voisin Pierre Lassot [4] vivent en mauvaise intelligence. À la suite d'une nouvelle altercation, ils en sont venus aux mains, et fort maltraité, Le Floc'h a porté plainte.

28 mars 1914 - Ergué-Gabéric

Le nouveau recteur

Des raisons de santé ont récemment contraint le bon M. Lein à quitter Ergué-Gabéric.

Le lundi 16 mars, le nouveau recteur, M. l'abbé Pennec [5], précédemment à Irvillac, faisait au Grand Ergué une entrée triomphale. 35 voitures et quantité de vélos étaient venus à sa rencontre au manoir du Cluyou, et lui faisaient jusqu'au bourg un important cortège.

Quittant pour un moment la parure sévère du carême, l'église avait revêtu dimanche ses ornements des grandes fêtes et en même temps qu'elle chantait le Laetare, elle invitait ses enfants à se réjouir de l'arrivée du nouveau pasteur. Ils avaient répondu nombreux à cet appel et suivirent avec émotion la cérémonie d'installation que présidait M. le chanoine Orvoën, curé-archiprêtre de Saint-Corentin. M. Pennec dit à ses nouveaux paroissiens sa joie de venir parmi eux et les assura de son paternel dévouement. M. le curé de Saint-Corentin développa ensuite devant l'assistance les bienfaits du christianisme et la mission régénératrice que le prêtre accomplit.

La paroisse du Grand-Ergué tiendra elle-même à honneur de persévérer dans ses chrétiennes pratiques et de faciliter la tâche du pasteur qui vient lui apporter son cœur et sa bonne volonté.

7 août 1915 - Ergué-Gabéric

Suicide

L.-M. G. [6], 50 ans, domestique à Kernévez, avait disparu depuis le 9 juillet. Son cadavre a été découvert non loin de Kerourvois sous un pommier auquel il s'était pendu au moyen de sa blouse enroulée autour du cou. G. [6] s'adonnait à la boisson.

28 août 1915 - Ergué-Gabéric

Vol d'un bœuf

Un troupeau de 23 bêtes à cornes, appartenant au fermier Espern, du village de Loqueltas, avait passé la journée dans une prairie sous la garde de ses deux petits garçons âgés de 2 et 11 ans. À leur retour, il manquait un bœuf de race bretonne, de robe pie [7], d'un an et d'une valeur de cent francs. Les enfants ne purent dire ce qu'il était devenu, mais le fermier apprit qu'on avait vu un cultivateur de la commune d'Ergué-Armel l'emporter dans sa charrette au marché de Quimper. Le fermier Espern a porté plainte.

18 septembre 1915 - Ergué-Gabéric

Incendie

Un incendie a éclaté au village de Stang Quéau dans la ferme exploitée par la famille Le Menn. Le feu gagna rapidement deux meules de fourrage, ainsi que deux écuries et deux porcheries ; le tout fut anéanti. La maison d'habitation de M. Lozach père, absent en ce moment, et située à dix mètres du foyer de l'incendie, eut sa toiture également détruite ; son mobilier subit le même sort.

Les causes de ce sinistre ne sont pas bien établies. La fermière, qui évalue ses pertes à la somme de 6.485 francs, n'est assurée que jusqu'à concurrence de 3000 francs.

25 septembre 1915 - Ergué-Gabéric

Incendie

Un violent incendie s'est déclaré à Stang Quéau, dans les fourrages de M. Le Meur, qui furent consumés. Le feu se communiqua ensuite à quatre corps de bâtiment couverts de chaume, et les réduisit également en cendres. Les pertes sont évaluées à 6500 francs pour les époux Le Meur, à 1300 et 1000 fr pour MM. Salomon et Lozach. Il y a assurance.

4 décembre 1915 - Ergué-Gabéric

Après boire

Une funeste habitude s'est répandue depuis quelques années dans les environs de Quimper. Les garçons de ferme se réunissent par petites bandes pour visiter les fermes avoisinantes et s'ingurgiter du cidre jusqu'à leur saoul.Ces temps derniers, Gabriel Auffret, de Kernevez, Hervé Pétillon et François Rannou, de Mélennec, arrivèrent vers le soir à la ferme de Keruel, exploitée par Mme Alain. Les bonnes seules se trouvant à la maison, ces garnements se mirent à faire un tapage infernal ; et puis ils brisèrent une charrette et un manège qui se trouvaient dans la cour.

Les bonnes, saisies de frayeur, se renfermèrent dans la maison où ces drôles essayèrent de pénétrer à leur suite.

En passant à Mennudic, ils jetèrent dans le lavoir les pierres qui servaient aux lavandières.

Ils passeront sans doute quelques semaines à la prison pour calmer leurs nerfs.

Que cette leçon profite à d'autres qui s'adonnent au même mauvais penchant.

 

8 avril 1916 - Quimper

Concours de pouliches

Voici le résultat de pouliches qui a eu lieu à Quimper le jeudi 30 mars :

1° Pouliches d'un an. 1ère prime, 150 fr, Cocotte, à M. Laurent Hémery, de Landrévarzec ; 2°, 100 fr, Mimie, à M. Louis Espern, d'Ergué-Gabéric ; 3°, 75 fr, Espérance, à M. Jacob Duvail, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 8°, 50 fr, Gentille, à Mme Auguste Laurent, d'Ergué-Gabéric ; 9°, ? fr, Jeannette, à M. Jean-Louis Le Roux, d'Ergué-Gabéric ; [...]

2° Pouliches de deux ans. [...] 8°, 80 fr, Fanny, à M. Louis Espern, d'Ergué-Gabéric [...]

23 septembre 1916 - Quimper

Concours de poulinières

Poulinières suitées [8]. [...] 3°, 230 fr, Rosalie, à M. Sébastien Danion, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 6°, 150 fr, Espérance, à M. Jean-Marie Rannou, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 17°, 100 fr, Andalouse, à M. Sébastien Danion, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 35 °, 50 fr, Lipa, à M. Louis Espern, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 37°, 50 fr, Laitue, à M. ? Lasseau, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 40°, 50 fr, Fauvette, à M. Joseph Le Dé, d'Ergué-Gabéric ; 51°, 50 fr, Lisette, à M. Jacob Duvail, d'Ergué-Gabéric ; 52°, 50 fr, Méline, à M. Louis Le Roux d'Ergué-Gabéric.

14 avril 1917 - Quimper

Concours de poulain et de pouliches

Poulains de un an. 1ère prime, 100 fr, Quimper à M. Louis Le Reste, d'Elliant ; [...] ; 4°, Fanny, à M. J.M. Rannou, d'Ergué-Gabéric ; 5°, 50 fr, Camisole, à M. Sébastien Danion, d'Ergué-Gabéric ; [...]

Pouliches de deux ans. [...] Mentions honorables : [...] Passagère, à M. Louis Pennarun, d'Ergué-Gabéric [...]

Pouliches de trois ans. [...] 4°, 550 fr, Gentille, à Mme Auguste Laurent, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 8°, 400 fr, Odette, à Mme J.-M. Rannou, d'Ergué-Gabéric ; [...] ; 16°, Méline, à M. Louis Le Roux, d'Ergué-Gabéric

23 décembre 1917 - Ergué-Gabéric

Triste mort

M.-A. G. [6], 65 ans, épileptique, qui ne dédaignait pas sa goutte, a été retrouvée morte de froid, sur le bord d'un chemin, près de l'Eau Blanche.

23 février 1918 - Ergué-Gabéric

Vols

Pendant une absence de Mme Donnart, ménagère au bourg, un inconnu pénétra chez elle et lui enleva toutes ses économies, s'élevant à 85 francs. On recherche le coupable.

- Une femme se disant une réfugiée et s'appeler Prado, a volé, au préjudice de Mme Le Clec'h, commerçante à l'Eau-Blanche, 12 paquets de tapioca, qu'elle vendit ensuite à Mme Cornic débitante au bourg. Cette, qui avait donné un faux nom, fut rejointe peu après et rendit l'argent.

13 avril 1918 - Ergué-Gabéric

Pendu

Y. S. [6], 49 ans, cultivateur à Kerleur, avait pris la funeste habitude de s'enivrer à peu près tous les jours. Le 10 avril il s'est pendu dans sa maison d'habitation. Il laisse une veuve et neuf enfants.

8 mars 1919 - Ergué-Gabéric

Accident mortel de voiture

Le 18 février, Noël Le Moigne, qui venait d'être démobilisé, entrait dans la cour de l'usine de la papeterie de l'Odet, conduisant à la bride un attelage. Il fut pris si malheureusement entre la roue droite du véhicule et l'escalier du bureau qu'il eut le crâne fracturé. Quelques instants après il expirait.

Âgé de 41 ans, l'infortuné Le Moigne laisse cinq enfants en bas âge.

6 décembre 1919 - 3ème de Quimper

Elections législatives du 16 novembre 1919

Ergué-Gabéric, canton de Quimper :

1914. 216 pour "Hugot-Derville", 279 pour "Bouilloux-Lapont", 8 pour "Masson".

1919. 168 pour l'Union Nationale, 299 pour la Concentration Républicaine, 77 pour les Socialistes.

[modifier] 3 Coupures

[modifier] 4 Annotations

  1. Le « Courrier du Finistère » est créé en janvier 1880 à Brest par un imprimeur Brestois, Jean-François Halégouët qui était celui de la Société anonyme de « l'Océan » qui éditait à Brest depuis 1848 le journal du même nom, et par Hippolyte Chavanon, rédacteur en chef commun des deux publications. Le but des deux organes est de concourir au rétablissement de la monarchie. Le Courrier du Finistère est, de 1880 à 1944, un journal hebdomadaire d'informations générales de la droite légitimiste alliée à l'Église catholique romaine jusqu'au ralliement de celle-ci à la République. Il est resté ensuite le principal organe de presse catholique du département, en ayant atteint un tirage remarquable de 30 000 exemplaires en 1926. Rédigé principalement en français, il fait une place remarquable à la langue bretonne, qui est, alors, pour certains ruraux, la seule langue lisible, grâce à l'enseignement du catéchisme. Ayant continué de paraître pendant l'Occupation allemande (1940-1944), Le Courrier du Finistère fait l'objet d'une interdiction de parution. Pour lui faire suite, le diocèse de Quimper a suscité la création d'un hebdomadaire au contenu unique, mais sous deux titres, le Courrier du Léon et le Progrès de Cornouaille. [Ref.↑]
  2. Billette : bois de chauffage fendu et séché. Source : Dict. de l'Académie. [Ref.↑]
  3. Le lieu-dit de Poulderic est plutôt Poulduic, car Pierre Le Floc'h cultivateur né le 22/12/1877 à Ergué Armel épouse en 1901 Catherine Guillamet née le 05/06/1873 à Poulduic en Ergué-Gabéric. [Ref.↑]
  4. Il s'agit vraisemblablement de Pierre Lasseau né le 13/05/1867 à la Salleverte en Ergué Gabéric. [Ref.↑]
  5. Louis Pennec sera recteur d'Ergué-Gabéric de 1914 à 1938. [Ref.↑]
  6. Les prénoms et noms de l'intéressé(e), en clair dans l'édition du Courrier du Finistère, sont ici masqués. [Ref.↑ 6,0 6,1 6,2 6,3]
  7. Robe pie : composée de deux couleurs (noir et blanc, ou marron et blanc) qui ne se mélangent pas mais forment des plaques. [Ref.↑]
  8. Une poulinière suitée est une jument accompagnée de poulain(s) [Ref.↑]




Thème de l'article : Reportages, revues de presse

Date de création : juillet 2010    Dernière modification : 20.07.2013    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]    Source : Le Courrier du Finistère