Jean-Guillaume Bolloré (1788-1873), fabricant chapelier - GrandTerrier

Jean-Guillaume Bolloré (1788-1873), fabricant chapelier

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Personnages
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullgreen.gif [Fignolé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg

Il fut un propriétaire et négociant reconnu de Quimper avec sa fabrique de chapeaux « fins », et aussi celui qui organisa le transfert de la direction de la la papeterie Le Marié à son neveu et gendre Jean-René Bolloré.

Autres lectures : « Jean-René Bolloré (1818-1881), chirurgien et entrepreneur » ¤ « Elisabeth Bolloré (1824-1904), nièce, fille, épouse et mère de fabricants de papier » ¤ « Nicolas Le Marié (1797-1870), maire et entrepreneur » ¤ « Généalogie BOLLORÉ » ¤ « La création de la manufacture d'Odet et ses fondateurs » ¤ « ANDRÉ-FOUET (abbé) - Discours des Fêtes du Centenaire » ¤ « 1811 - Autorisation de résidence parisienne pour Jean-Guillaume Bolloré » ¤ « 1825 - Transfert de la fabrique de chapeaux de Jean-Guillaume Bolloré » ¤ « 1838 - Inventaire suite au décès du capitaine René-Corentin Bolloré » ¤ « 1859 - Construction du pont entre Odet et Briec » ¤ 

[modifier] 1 Biographie, origines

Jean Guillaume Claude Bolloré est né le 30 juin 1788 à Quimper-Locmaria et décédé à Odet le 5 octobre 1873. Fils ainé [1] d'une famille nombreuse de 13 enfants, son père est à la fois syndic des marins et négociant-propriétaire à Quimper-Locmaria. Ses frères cadets sont soit marins (René-Corentin, Jean-Jacques), soit chapeliers (Joseph Louis et, à Chateaulin, le beau-frère Gabriel Hascoet).

Il se marie une première fois en 1812 avec Marie Laurence Le Gros avec qui il a 4 enfants. Il se remarie en 1819 avec Marie Perrine Guillemette Le Marié (sœur de Nicolas Le Marié, le fondateur d'une usine à papier à Odet) avec qui il a aussi 4 enfants dont en 1824 Marie Perrine Elisabeth qui se mariera avec son cousin germain Jean-René.

Après 1812, plusieurs transferts de son usine, d'abord placée dans la rue du Chapeau Rouge, ensuite dans la rue Obscure, puis dans la rue du Frout, et enfin en 1825 entre la rue de Réguaires et les quais de l'Odet.

Son beau-frère Nicolas Le Marié démarrant une fabrique de papiers en 1822, il lui prodigue quelques conseils. En 1859 il signe avec lui des documents relatifs au moulin à papier d'Odet, et en 1861 il organise le transfert de la direction de l'usine à papiers par Jean-René Bolloré son neveu, gendre et tutoré (suite au décès de son frère René-Corentin).

 
 René Bolloré (1760-1826), syndic des marins
  x 1780 Elisabeth Corentine Denic (1752-1793)
 ├> Jean-Guillaume Bolloré (1788-1873), chapelier
 ├   x 1819 Marie-Perrine Le Marié (°1790), sœur du papetier
 ├   ├> Marie Perrine Elisabeth Bolloré (cf ci-dessous)  -------->
 ├   └> Jean Guillaume François Bolloré (1820-1899)              
 ├        x 1847 Alexandrine Marie Capel (1830-1882)               
 ├        └> Louis Pierre Marie Bolloré (1859-1922), négociant   
 ├             x 1894 Joséphine Delmon (1866-1952)
 ├             └> Louis Henri Bolloré (1896-1940), faïencier
 ├                  x 1923 Gabrielle Faure (1902-1986)
 ├                  └> Yves Henri Bolloré (°1927)
 ├                       x 1960 Jacqueline Martin (°1928)
 ├                       └> Thierry Bolloré (°1963), industriel
 └> René-Corentin Bolloré (1793-1838), capitaine pêcheur
  x 1817 Marie Nicolase Belbeoc'h (1795-1818)
 └> Jean-René Bolloré (1818-1881), chirurgien de marine, papetier
      x 1846 Marie Perrine Elisabeth Bolloré (1824-1904) <-------
      └> René-Guillaume Bolloré (1847-1904), papetier
           x 1876 Leonie Marie Blanche Surrault (1847-1948)
           └> René-Joseph Bolloré (1885-1935), papetier
                x 1911 Marie Amélie Thubé (1889-1977)
                └> Michel Bolloré (1922-1997), papetier
                     x 1943 Monique Follot (°1923)
                     └> Vincent Bolloré (°1952), industriel

Sur l'arbre généalogique ci-dessus, hormis les papetiers d'Odet, on notera également en descendance directe de Jean-Guillaume Bolloré, l"arrière petit-fils Louis le faïencier de Quimper et le petit fils de ce dernier, Thierry Bolloré, directeur exécutif de Renault.

[modifier] 2 Fabrique de chapeaux

Il est en résidence à Paris en 1811, sans doute dans le but de préparer son projet de création d'une fabrique de chapeaux à Quimper qu'il concrétisera l'année suivante en 1812.

En 1825 son activité de propriétaire chapelier est décrite ainsi par le maire de la ville [2] : « Cet établissement mérite, on peut le dire, de fixer la sollicitude de l'autorité, il a pris depuis quelques années un certain accroissement, les chapeaux fins qu'on y fabrique sont estimés et ils peuvent recevoir, chaque jour, un nouveau degré de perfection, on y occuppe un grand nombre d'ouvriers. »

Les chapeaux fins ont été introduits en France au 18e siècle par l'usage du castor et autres poils fins, ou de feutre, en remplacement de chapeaux plus grossiers recouverts de velours, de taffetas ou d'étoffe de soie.

 

Entre 1812 et 1825 les locaux de fabrication des chapeaux sont transférés plusieurs fois : « Depuis 1812 j'ai établi à Quimper une fabrique de chapeaux. Cette fabrique était d'abord placée dans la rue du Chapeau Rouge, ensuite dans la rue Obscure et elle se trouve actuellement dans la rue du Frout. Je viens d'acheter le jardin occupé aujourd'hui par le sieur Groissier dans la rue des Réguaires et mon intention est d'y placer ma fabrique. » On y compte 25 ouvriers pour fabriquer des chapeaux de poils fins et de feutre.

[modifier] 3 Entreprise papetière

Les interventions de Jean-Guillaume Bolloré en tant que conseiller dans la création de la papeterie ont été mentionnées dans le discours de l'abbé André Fouet en 1922. En dessous du facsimilé de la plaque d'inauguration de son usine, après la signature de l'entreprise « J. Feillet » qui réalisa la plaque probablement en plomb, il y a cette note : « François Le Marié père et Guillaume Bolloré ont aussi contribué, par leurs conseils, à la création de cet établissement ».

 

Il interviendra plus activement dans les affaires de la papeterie après 1838 et surtout à la fin de la vie de Nicolas Le Marié. Notamment en 1859, pour un document de demande de construction d'un pont entre Odet et Briec, qu'il co-signe avec Nicolas Le Marié et le maire de la commune :

[modifier] 4 Annotations

  1. La naissance de Jean-Guillaume est précédée en 1784-86 de deux sœurs et un frère, tous trois décédés très jeunes. [Ref.↑]
  2. Athanase François Coprin Gilart de Larchantel (1761-1832) fut commandant des canonniers de la Garde Nationale de Quimper, puis maire de 1821 à 1825. Son portrait par Olivier Perrin est exposé au musée des Beaux-Arts de Quimper. [Ref.↑]


Thème de l'article : Biographie d'une personnalité gabéricoise

Date de création : mars 2017    Dernière modification : 22.11.2018    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]