Jean-René Bolloré (1818-1881), chirurgien et entrepreneur - GrandTerrier

Jean-René Bolloré (1818-1881), chirurgien et entrepreneur

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Personnages
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullgreen.gif [Fignolé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg

Il fut le premier Bolloré à assurer la pleine direction de la papeterie d'Odet, et pourtant rien ne le prédestinait à cette vocation tardive. Théodore Botrel composa en 1922 un poème « Les cloches du centenaire » à la gloire des fondateurs du moulin à papier :

Chantez, chantez, cloches du Centenaire,
Le Fondateur, otrou Le Marié !

Mais, lui parti, le navire en dérive
Mettra le cap sur un écueil certain
Si, par miracle, un pilote n'arrive
Bon matelot doublé ... d'un médecin !
Et Dieu suscite un gâs du Finistère,
Un homme juste et de tous adoré :

Sonnez, sonnez, cloches du Centenaire !
Chantez, chantez le Docteur Bolloré !

Autres lectures : « Généalogie BOLLORÉ » ¤ « Elisabeth Bolloré (1824-1904), nièce, fille, épouse et mère de fabricants de papier » ¤ « La création de la manufacture d'Odet » ¤ « Obsèques du Docteur Bolloré, l'Impartial du Finistère 1881 » ¤ « Les cloches du Centenaire d'Odet en 1922 par Théodore Botrel » ¤ « E 1877 votit evit An Aotrou Bollore ha na votit ket evit Loiz Hemon » ¤ « Jean-René Bolloré candidat député, L'Océan L'Impartial et Le Finistère 1876-1877 » ¤ « BOLLORÉ Jean-René - De la métrorrhagie après les accouchements » ¤ « Nicolas Le Marié (1797-1870), maire et entrepreneur » ¤ « BOLLORÉ René - Livre d'or des papeteries » ¤ « ANDRÉ-FOUET (abbé) - Discours des Fêtes du Centenaire » ¤ « BOLLORÉ Jean-René - Voyages en Chine et autres lieux » ¤ « La création de la manufacture d'Odet » ¤ « 1865 - Demande de réparation du chemin vicinal par Le Marié-Bolloré » ¤ 


[modifier] 1 Biographie, origines

Jean-René Bolloré est né le 31 mai 1818 à Douarnenez. En août 1837 il finit ses études au collège de Quimper et reçoit à Rennes le diplôme de Bachelier-en-lettres. Orphelin de mère et de père fin 1837 et début 1838. Entre à l'école de médecine navale de Brest. Après être reçu au concours d'élève interne, reçoit l'ordre d'embarquer le 23 janvier sur la frégate de l'Amazone.

Chirurgien major dans la Marine Nationale de 1839 à 1846, il voyagera en Méditerranée, Brésil et Chine. Il écrit un journal de bord « Voyage en Chine et autres lieux ». En 1850 il passera une thèse de docteur de médecine à Paris.

 

De par son mariage avec sa cousine Elisabeth Bolloré en 1847, il devient le neveu par alliance de Nicolas Le Marié le fondateur de la papeterie d'Odet.

Après la chute et attaque cérébrale de Nicolas Le Marié il prend la direction de la papeterie d'Odet de 1861 jusqu'à sa mort le 19 mai 1881 à 63 ans. Il est l'inventeur du papier mince qui servira à fabriquer le papier à cigarettes.

Il est élu conseiller général en 1871. En 1876 il perd les élections législatives contre George-Marie Arnoult, natif de Pont-Labbé, qui obtient 7832 voix contre 4887. En 1877 il est de nouveau malheureux candidat face au Républicain Louis Hémon [1] (9780 contre 3506 voix). Pour ces deux élections il choisit le camp conservateur, publie des tracts et des professions de fois en breton, qu'il signe « doctor Bolloré ».

[modifier] 2 Marine et médecine

Dans un livre publié en 1979 par Gwenn-Aëll Bolloré « Voyages en Chine et autres lieux, 23 janvier 1839 - 13 mai 1846 », on peut parcourir les pages de cahier de bord où il décrit toutes ses étapes à Brest, Toulon, au Brésil, en Chine, et enfin à Rochefort, et aussi les péripéties à bord de sa frégate.

 

Jean-René Bolloré présente une thèse intitulée « De la métrorrhagie après les accouchements » en 1850 pour obtenir le diplôme de docteur en médecine : « On doit entendre par métrorrhagie tout écoulement de sang, hors des vaisseaux utérins, qui a lieu hors le temps destiné à cette fonction » : « BOLLORÉ Jean-René - De la métrorrhagie après les accouchements » ¤ 

En 1860, il intervient sur la réquisition de monsieur le juge d'instruction de l'arrondissement de Quimper comme docteur en mèdecine en charge d'ausculter une petite fille gabéricoise victime d'une tentative de viol.

[modifier] 3 Entreprise

Il arrive vraisemblablement à l'usine d'Odet en 1862 à la suite de la chute accidentelle de Nicolas Le Marié qui en était sorti très diminué physiquement et intellectuellement. Le père de son épouse, Jean-Guillaume-Claude Bolloré, assistait également son beau-frère Le Marié depuis quelques années. Leur cinquième enfant, Elisabeth Olive Marie Josèphe, est née à la papeterie le 05.12.1863 [2].

En 1865 l'ancien chirurgien paraphe des courriers officiels au nom de la papeterie avec une double signature : « Le Marié & R. Bolloré ». Un R car à Odet il se faisait appeler René, et non Jean-René.

C'est avec ce nouveau patron que débute aux usines la fabrication du papier fin, ce qui fit dire à certains qu'il en avait rapporté le secret des mers de Chine.

À son décès en mai 1881, la relève de la direction de la papeterie sera assurée par son fils ainé René Bolloré (1847-1904). L'usine d'Odet a atteint un stade industriel ; de nombreux bâtiments ont été construits, une cheminée et une chaudière à vapeur ont été mises en place.

 

L'allure du manoir à la fin du 18e était identique aux constructions industrielles de l'usine à papier, avant que le petit fils du docteur Bolloré ne le rebâtisse et embellisse en 1920. On remarque un camélia devant la porte d'entrée, arbuste qui aurait été, d'après la tradition familiale, rapporté d'Extrême-Orient par le navigateur. À cette époque les camélias sont pratiquement inconnus en Europe.

[modifier] 4 Annotations

  1. Louis Hémon (1855-1914) est, dans le Finistère, le représentant de la génération des fondateurs de la République. Fils d'un professeur du collège de cette ville, se fit inscrire au barreau de Quimper, fonda le premier journal républicain du département, le Finistère, et, bien que dispensé du service militaire, prit part à la défense de Paris dans un bataillon de mobiles bretons. Député républicain du Finistère de 1876 à 1885 et de 1889 à 1912. Sénateur du Finistère de 1912 à 1914. [Ref.↑]
  2. 05/12/1863. Ergué Gabéric. Lieu-dit : Fabrique d'odet (Pays : Mellenick ). Baptême ou naissance BOLLORE Elisabeth Olive Marie Josèphe, fille, Enfant de Jean René Marie et de BOLLORE Elisabeth Marie Perrine. Témoins : Jean Guillaume Claude Bolloré Gpére Mat, 75a nicolas Le Marié 66a Oncle Mat. [Ref.↑]


Thème de l'article : Biographie d'une personnalité gabéricoise

Date de création : décembre 2009    Dernière modification : 4.03.2017    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]