Jean Kergourlay (1926-2015), infirmier et coureur à pied - GrandTerrier

Jean Kergourlay (1926-2015), infirmier et coureur à pied

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Personnages
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg

Un athlète des années 1950-60 féru des courses à pied, dont on connait pas encore tout le palmarès sportif : il reste à découvrir ses courses de sénior et vétéran, car les recherches actuelles n'ont rassemblé pour l'instant que ses classement en 1942-44 quand il était cadet et junior.

Ce grand sportif nous quitte à 88 ans, quelques jours avant la disparation d'un autre sportif "du cru", goal de l'équipe de foot des Paotred-Dispount.

Autres lectures : « Fanch Ster (1930-2015), commerçant et gardien de but des Paotred-Dispount » ¤ « Fanch Ster, boulanger à Stang-Venn et goal des Paotred » ¤ « Fanch Ster, 40 ans au service des Paotred, OF 1987 » ¤ « Jeanine et Fanch Ster, la mémoire de la Vallée Blanche, LT-B 2007 » ¤ « Marcel Floc'hlay (1934-1998), coureur cycliste » ¤ « Les Grands Cyclistes bretons de Georges Cadiou » ¤ « 1948-1956 - Fête de l'Eau, dissolution de l'USEG et création de l'AEG » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Jean Kergourlay, né en 1926, était un sportif invertéré et pratiquait la course à pied. Il est décédé à l'âge de 88 ans en février 2015.

Ses parents, Laurent Kergourlay et Marie-Anne Le Goff, étaient agriculteurs à Kervian. Laurent Kergourlay est décèdé à l'âge de 46 ans à Kervian en juin 1942 (ses fils jumeaux Jean et Michel avaient 16 ans).

Une petite curiosité sur l'avis de décès de 1942 : « Les heures sont celles de l'E. Centrale ». Ce qu'il faut comprendre est que l'envahisseur allemand avait imposé son heure dans toute la zone occupée. Par le truchement des chemins de fer et les annonces dans les journaux locaux, c'est l'heure du Reich qui était imposée, en remplacement du méridien de Greenwich [1].

René Le Reste se rappelle du sportif et de l'infirmier : « Jean Kergourlay était de Kervian, pas loin de Penn Carn. C'était un excellent coureur à pied, assez renommé dans la contrée, et je crois savoir même champion de Bretagne, ou alors bien placé. Il serait peut-être intéressant de connaître un peu mieux son palmarès. J'étais assez jeune alors, donc je ne suis pas certain. Puis je l'ai côtoyé à Gourmelen, où il était aussi infirmier. Il habitait au Rouillen, et avec son épouse il avait monté un petit commerce de fleurs. »

Michel Le Goff, son cousin de Sulvintin, rassemble aussi ses souvenirs : « De Jean Kergourlay je me rappelle de ses courses de kermesses ou il a été plusieurs années en compétition avec mon frère Jean Louis. Il y avait un 3eme larron, Bigouden je crois, qui s'appelait Le Pemp et qui paraissait faire partie d'une association de coureurs. Le frère jumeau de Jean, Michel, s'était établi à Kervian. »

René Le Reste nous fait part d'une course gabéricoise à laquelle Jean Kergourlay n'a pas été autorisé à participer : « Je me rappelle que lors d'une fête de l'eau à Ergué, il était prévu une course à pieds en début d'après-midi en catégorie "Communale". Alors qu'il il était venu en tenue de course, il s'était vu refuser le départ. Il était fort en colère et il avait signifié vertement leur "pégement" aux organisateurs : "D'accord je suis licencié (sans doute classé catégorie "régionale" ?), mais je suis d'Ergué non ?". »

 
1923, Laurent Kergourlay et Marie-Anne Le Goff
1923, Laurent Kergourlay et Marie-Anne Le Goff

« Il râlait après le côté aguicheur des affiches, auprès des organisateurs : "Pourquoi vous les avez faites avec des lettres si grandes ! Si c'était pour annoncer une petite course de rien du tout !". Je n'ai pas eu l'occasion depuis de lui en reparler de ce malentendu .... mais je me rappelle bien de ce coup de gueule de Jean, près du "Toul Kar" de l'entrée de la prairie du Palhiou. Il faisait beau ce jour-là (années 48 - 50 par là). »


[modifier] 2 Palmarès de courses

Toute aide et/ou témoignage sont bien-sûr les bienvenus pour compléter le tableau de ses courses.

Les coupures de l'Ouest-Eclair numérisées jusqu'en août 1944 donnent les courses locales où un certain Jean Kergourlay encarté aux Phalange d'Arvor de Quimper est très souvent en tête. Les courses sont dites de cross-country et font généralement entre 1000m et 7km.

  • OE 1942-11-23 : Cross-country. L'épreuve cantonale de la première foulé. A Quimper. Voici le classement : Cadets. 1 Kergourlay (Phalange).
  • OE 1942-12-14 : Les Finales départementales de Cross-Country. La première foulée de cross dans le Finistère. Voici les résultats de la finale départementale de la première foulée de cross qui s'est déroulée hier au stade de Saint-Denis, à Quimper. Cadets. 1. Kergourlay Jean (Phalange d'Arvor), 3 km en 11' 46.
  • OE 1942-12-21 : Le Cross-Country. La Phalange d'Arvor prend la première place devant l'US Bannalecquoise. Onze concurrents s'alignaient pour la course juniors. Durel (individuel) s'octroyait la première place devant Scottet, de Broec ; Kergourlay (P.A.).
  • OE 1943-01-11 : Le Cross-Country. La Phalange d'Arvor enlève les deux challenges : juniors-cadets et seniors. Cross des Cadets (34 partants). 1. Kergourlay, P.A.
  • OE 1943-01-18 : Le Cross-Country. Les championnats départementaux. Cadets. 1. Kergourlay, Phalange d'Arvor.
  • OE 1943-02-25 : Cross-country. L'interclubs des « Gournerien-Skaer ». Cadets. 1. Kergourlay (Phalange d'Arvor).
  • OE 1943-03-05 : Cross-country. Les crossmen bretons aux championnats de Chartres. Le Comité de Bretagne d'Athlétisme a reçu confirmation de la participation aux championnats interrégionaux de cross-country qui auront lieu dimanche prochain à Chartres, des équipes et des athlètes suivants : Cadets. Individuels : Méar et Kergourlay (P.A. de Quimper).
  • OE 1943-03-18 : Cross-country. Comité de Bretagne d'athlétisme. Les crossmen bretons qualifiés pour les championnats de France : Cadets. Kergourlay et Méar (P.A. Quimper).
  • OE 1943-06-04 : Echos sportifs. Dimanche, à Saint-Denis, la Phalange faisait disputer par ses athlètes et ses gymnases le championnat du club, d'après la formule du triathlon. Allain gagne le 3.000 mètres avec facilité, et Kergourlay, en cadets, prit l'avantage au 1.000 mètres et termina très frais.
  • OE 1943-07-02 : L'interclubs de l'A.S. Melgvinnoise. L'A.S. Melgvinnoise organise le 4 juillet prochain un interclubs d'athlétisme avec la participation de la Phalange d'Arvor de Quimper avec ses Kergourlay, Méar.
  • OE 1944-02-08 : Cross-country. Championnats du Finistère. Juniors (6 km). 1. Kergourlay (P.A.), 21' 29.
  • OE 1944-02-21 : Les régionaux de cross. Juniors (7 km). 6. Kergourlay, Phalange d'Arvor de Quimper.
  • OE 1944-04-17 : Course à pied. La course Brest-Plougastel. Alain, vainqueur en séniors ; Kergourlay en Juniors. 1. Kergourlay (Phalange d'ARvor). 5 k 500 en 21' 447
 


[modifier] 3 Annotations

  1. Référence : « la France à l'heure allemande », Yvonne Poulle, Bibliothèque de l'école des chartes, 1999. [Ref.↑]


Thème de l'article : Histoire d'une personnalité gabéricoise

Date de création : mai 2007    Dernière modification : 7.03.2015    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]