Jeanne Le Pape, journalière féministe et militante communiste - GrandTerrier

Jeanne Le Pape, journalière féministe et militante communiste

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Biographies
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullgreen.gif [Fignolé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg

Elle est née à Pennaneac'h en Ergué-Gabéric, mariée à Alain Le Corré de Quélennec, journalière dans un établissement de tannage à Saint-Denis en région parisienne, membre de l'Union des Jeunes Femmes de France affiliée au Parti Communiste, prise dans une rafle des renseignements généraux contre un réseau FTP [1] en mai 1944.

Son existence est révélée par une inscription dans le dictionnaire Maitron et par des rapports d"interpellation des Brigades Spéciales de la Préfecture de Police de Paris en 1944.

Autres lectures : « 1944 - Arrestation de la féministe Jeanne Le Pape, communiste et sympathisante FTP » ¤ « MAITRON Jean - Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et social » ¤ « Jean et Francine Lazou, instituteurs de 1926 à 1950 » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Jeanne Le Pape est née le 5 septembre 1895 à Pennanec'h de parents journaliers agricoles [2]. Elle se marie en 1919 [3] avec Alain Le Corré né en 1890 dans le village voisin de Quélennec.

Elle est domiciliée en 1937 à Saint-Denis en région parisienne « dans un logement au loyer annuel de 1.000 francs ». En 1941 son mari décède, et son fils né en 1920 « est en Allemagne » (sans doute dans un camp de prisonniers ou de STO).

Avant guerre, journalière de profession, elle travaille à la mégisserie [4] Floquet, spécialisée dans le tannage de cuirs à St-Denis, et est embauchée ensuite par les établissements Cams en août 1943. Avant 1939 elle milite au sein de « l'Union des Jeunes Femmes de France » [5], affiliée au Parti Communiste, pour défendre l'égalité des droits avec les hommes, aussi bien dans le domaine politique qu'économique.

Elle est arrêtée le 5 mai 1944 à l'occasion d'une rafle parmi les relations de Lucien Briffaut et Germaine Debail, deux membres actifs des FTP [1] qui préparent en région parisienne une action contre un officier de police : « Le 4 courant, un homme et une femme qui semblaient surveiller, rue de Nanterre à La Garenne, un immeuble habité par un inspecteur du Commissariat de Colombes, ont été appréhendés. ».

 

Au total 34 personnes sont arrêtées et chez certains de la documentation et une machine à écrire, ainsi que des armes, sont trouvées. Jeanne, appréhendée alors qu'elle rend visite à Germaine Debail apparaît dans la liste des « hébergeurs, agents de liaison et autres complices ».

Grâce au dossier d'interpellation, Jeanne Le Pape a désormais sa notice en tant que native d'Ergué-Gabéric dans « Le Maitron », le dictionnaire biographique des mouvements ouvriers et sociaux : « LE CORRÉ Jeanne, Marie, née LE PAPE. Née le 25.09.1895 à Ergué-Gabéric (Finistère), fille de journaliers, mariée dans sa commune natale le 29 juin 1919 avec Alain, Joseph Le Corré, mère d’un enfant, journalière à Saint-Denis (Seine), Jeanne Le Corré était l’une des animatrices de l’Union des comités de Femmes de l’Ile de France en 1939 ... ».

La courageuse féministe sortira de prison et connaîtra la Libération de Paris en août 1944. Elle décède à l'age de 79 ans le 6 mai 1975 à Argenteuil, près de Saint-Denis.

[modifier] 2 Documents


[modifier] 3 Annotations

  1. F.T.P., abrév. : francs-tireurs et partisans (FTP), également appelés Francs-tireurs et partisans français (FTPF), est le nom du mouvement de résistance intérieure française créé à la fin de 1941 par la direction du Parti communiste français (Wikipedia). La branche FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée) a été bien représentée en région parisienne où résidaient un grand nombre d'étrangers, notamment lors de l'affaire de l'affiche rouge du groupe Manouchian. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. Naissance - 25/09/1895 - Ergué-Gabéric (Pennanéac'h). LE PAPE Jeanne Marie, fille de Jean Pierre, Journalier , âgé de 29 ans et de Marie Jeanne PENNEC, Journalière , âgée de 24 ans, Témoins : Jean PENNANGUER 21 ans, cultivateur à SAINT EVARZEC et Michel BARRE 55 ans, journalier demeurant en cette commune. Mentions marginales : Mariage à ERGUE GABERIC le 29/06/1919 avec Alain Joseph LE CORRE. DCD à ARGENTEUIL (95) le 06/05/1975. Notes : Née à 6h du soir. Acte du 26/09. Jean PENNANGUER et Hervé LE ROUX, maire, signent. Acte complet : Image:1895NaissanceJeanneLePape.jpg. [Ref.↑]
  3. Mariage - 29/06/1919 - Ergué-Gabéric. LE CORRE Alain Joseph, Cultivateur, (majeur), né le 24/01/1890 à Ergué-Gabéric, fils de Alain Pierre, Cultivateur , présent et de Marie Perrine LE MEUR, Cultivatrice , présente. Notes époux : il signe. LE PAPE Jeanne Marie, Cultivatrice, (majeure), née le 25/09/1895 à Ergué-Gabéric, fille de Jean Pierre, Journalier , présent et de Marie Jeanne PENNEC, Journalière , présente. Notes épouse : elle signe. Témoins : Charles RANNOU, 38, cult, EG, s -- Jean Marie BINOS, 24, cult, EG, s -- Charles BEULZ, 47, cult, EG, s -- Alain LENNON, 36, cult, EG, s. Acte complet : Image:1919MariageLePapeLeCorré.jpg [Ref.↑]
  4. Mégisserie, s.f. : opération de tannage des peaux d'ovins et caprins destinées à l'industrie de la chaussure, de la ganterie ou de l'habillement, dans le cadre de la production du cuir (Wikepedia). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. « L'Union des Jeunes Femmes de France » présidée par Danielle Casanova est créée en 1936 au sein du Parti Communiste, jusqu'à la dissolution du Parti en 1939. L'Union des Femmes françaises (UFF) prendra le relais de la cause féministe en 1944, toujours à l'initiative du Parti Communiste, et deviendra ensuite le mouvement « Femmes solidaires » [Ref.↑]


Thème de l'article : Biographie d'une personnalité gabéricoise

Date de création : février 2019    Dernière modification : 2.02.2019    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]