Krennlavarioù ar C'hannadig - Dictons dans le Kannadig - GrandTerrier

Krennlavarioù ar C'hannadig - Dictons dans le Kannadig

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Rummad : Brezhoneg    
Lec'hienn : GrandTerrier

Statud an artikl :
  Image:Bullorange.gif [e darn]

Le Kannadig publié de 1926 à 1939 contient des contes, des chansons et des dictons ou maximes en langue bretonnes. Ceux ci ont été retranscrits par Yves Le Goff, vicaire, et sont censés refléter la sagesse populaire. En voici la liste exhaustive avec leurs traductions littérales.

Gant ar C'hannadig e kaver boued da lenn e brezhoneg. Kanaouennoù, kontadennoù met ivez krennlavarioù. Setu amañ listenn ar re a gaver e-barzh.

Autres lectures : « C'hoari koukou, une ritournelle en breton ou aouidell » ¤ « LE GOFF Yves - Kannadig Intron Varia Kerzevot » ¤ « Yves Le Goff, vicaire, puis à Odet (1926-1939) » ¤ « SAUVÉ Léopold-François - Formulettes et traditions diverses de la Basse-Bretagne » ¤ « SAUVÉ Léopold-François - Lavarou koz a Vreiz-Izel » ¤ 

[modifier] Krennlavarioù et traductions

O Breizh douar ar sent, a-greiz kalon m’ho kar
Bro all ken kaer n’eus ket war an douar.
O Bretagne, terre des saints, je vous aime de tout mon coeur,
Il n'y a aucun pays aussi beau sur la terre entière.
Daou hent a gas da baour : Laerezh ha labourat d’ar sul.
Deux chemins mènent à la pauvreté : voler et travailler le dimanche.
Hirroc’h an amzer ‘vit an den
Kaout pasianted ne faêz ken
Quand pour l'homme le temps est long
C'est surtout la patience qui lui manque
Bloavezh Mat a reketan deoc’h
Ra yeo an traoù en-dro ganeoc’h
Kalz Yec’hed ha Prosperite
Ar baradoz e fin ho puhez.
Je vous souhaite une bonne année
Que vos affaires tournent rond
Beaucoup de santé et prospérité
Et le paradis à la fin de votre vie.
Ma fell dit eostiñ
Morse re abred ne hadiñ
Si tu veux récolter
Jamais tu ne sémeras assez tôt
Bezañ warlec’h ar mare da besketiñ
Zo troiñ mein barzh ar stêr da sec’hiñ
Râter la saison de la pêche
C'est comme tourner des pierres dans la rivière pour les sécher.
Bloavezh Mat ! ma mignoned !
Bez ‘vo plouz skañv ha greun pounner
Ma servichomp giz m’eo dleet
An hani zo mestr an amzer.
Bonne année mes amis !
Paille légère et grains lourds
A celui qui servira comme il se doit
Celui qui est le maître du temps
Evit bevañ gant levenez
N’eus ket ezhomm aour na perlez.
Pour vivre heureux
on n'a besoin ni d'or ni de perles
Evit bevañ gant levenez
Karit Jezus hag ar werc’hez.
Pour vivre heureux
Il faut aimer Jésus et la Vierge.
Diaesañ tra da gas d’ar foar :
Ur c’hi hep trotal
Div vaouez hep kaozeal.
Le plus difficile à la foire
C'est d'y trouver un chien qui ne trotte pas
Et deux femmes qui ne papotent pas.
An dilhad kaer, an dantelezh
Ne guzhont ket alies santelezh.
Beaux habits et dentelles
Cachent rarement la sainteté.
Da c’houel ar chandelour
Deiz da bep micherour
Nemet d’ar c’hemener
Ha d’al luguder.
A la fête de la chandeleur
Le jour pour tous les ouvriers
Sauf aux tailleurs
Et aux mollassons.
An iliz eo ti an holl barrezioniz.
L'église est à tous les paroissiens.
Sarrit an ilis, marv ar feiz.
fermez les églises, la foi se meurt.
Ur gwaz ever, ur wreg lipouz
A gousko abred war ar plouz;
un homme qui boit, une femme gourmande
Dormiront rapidement sur la paille
Ar frouezh zo diouzh ar wezenn , an oberou diouzh an den
Deus sac’h ar glaouer, ne teu ket traoù gwenn.
Le fruit vient de l'arbre, les actions viennent de l'homme
Du sac du charbonnier ne sort rien de blanc.
E Landudal n’alumer ket
A c’houlou koar d’an ofern-bred
Ar mel a lipomp
Ar c’hoar a werzhomp
En ostaliri yeont ganeomp.
A Landudal on n'allume pas
De bougies à la grand-messe
Nous mangeons le miel
Nous vendons la cire
C'est pour nous à l'auberge !
Ha nag ho pefe da leve
Leon ha Treger ha Kerne
Gant ho tanvez ne brenfec’h ket
Un hanter devezh eürusted.
Et si vous aviez en rente
Le Léon, le Trégor et la Cornouaille
Avec vos biens vous n'achèteriez pas
Une demi-journée de bonheur.
 
N’eus kozh botez kement ha n’he defe he c’hoar
Ha mare pe vare an den a gav e bar.
Il n'y a pas de vieilles chaussure qui ne trouve pas sa soeur
Et de temps en temps l'homme trouve sa moitié
Ar pennou golo a zav an uhelañ
Les têtes vides sont celles qui dépassent les autres.
Pet ha pet, doktored bras da welet, ha melloù ezen da gaout !
Combien paraissent grands docteurs , et ne sont que des ânes !
Ul lommig dour a vez roet
D’an emzivad en e sec’hed
A dalvo, hervez lavar Jezus
En neñv, ur gurunenn skedus.
Une goutte d'eau qui est donnée
A l'orphelin qui a soif
Vaudra dans l'éternité - selon Jésus
Une couronne glorieuse.
Al labour hag ar bedenn
A vag hag a yac’ha an den.
Le travail et la prière,
Nourrisent et fortifient l'homme.
Ne lavar ger da wreg na da big
Ma ne fell ket dit e vez publik
Ne dîtes rien ni aux femmes ni aux pies,
Si vous ne voulez pas que ce soit répété sur tous les toits.
Den fur, a-barzh ober netra
A gemer muzul da gentañ
Un homme sage enfin d'entreprendre
Prends d'abord la mesure des choses.
Evit tapout louarn pe gad
E ranker sevel mintin mat
Pour attraper le renard ou le lièvre
Il faut se lever tôt.
Kant bro, kant kiz
Kant iliz, kant tour
Cent pays, cent guises,
Cent églises, cent tours.
Alies ar gwellañ da welet,
Zo ar fallañ da gavet
Souvent le plus aguichant
Est le plus mauvais parti.
Tri dra zo, n’hello den tec’het diouto
1. Lagad Doue
2. Mouez ar goustianz
3. Taol ar marv
On ne peut échapper à trois choses :
L'oeil de Dieu, la voix de la conscience et la mort.
An hini a ra vad en dra c’hell
Ne vo ket drouk dezhañ mervel
Celui qui fait le bien
Ne craint pas la mort.
Etre c’hoari ha farsal,
E vez laret ar wirionez da galz.
Tout en jouant et plaisantant,'
On peut dire la vérité à beaucoup de gens.
Mont d’an oferenn ha roiñ kerc’h
Ne ra da zen chom warlec’h
Aller à la messe et donner de l'avoine
Permettent à beaucoup de ne pas être à la traine.
Neb n’avantur netra
Na koll na gounit ne ra !
Celui qui n'essaye rien
Ne perd ni ne gagne rien.
Redek bro
Da dud zo
Ra gwall dro
Courir le pays, pour certains,
N'apportent que désagréments.
Da bardon Sant Jili (Eliant)
Mat ar c’helien da zibri
Da bardon Torc’h
Merenn vihan war beg ar forc’h
Da bardon ar Rozer’
Kaset merenn vihan d’ar gêr
Au pardon de Saint Gilles d'Elliant,
Les mouches sont bonnes à manger ;
Au pardon de Tourc'h,
La collation au bout de la fourche ;
Au pardon du Rozaire
Apporter son goûter à la maison.
Arabat klask pemp troad d’ar maout : mont eeun atav.
Il ne faut pas chercher cinq pieds au bêlier,
Il faut toujours aller droit devant.
Dre re gaozeal
E taper e fall
A trop parler,
Cela nous retombe dessus.
Bezañ paotr fin a dalv arc’hant
Lez da lavaret an dud diskiant.
Etre intelligent rapporte de l'argent
Il faut laisser dire les gens sans discernement.
Gwelloc’h ijin eget nerzh
Em eus klevet eus meur a berzh.
Il vaut mieux de l'inventivité plutôt que de la force,
D'après ce que j'entends de tout côté".
Ar marv, ar varn, an Ifern yen
Pa o soñj den, a tle krenañ
Foll eo na preder e spered
Gwelet ez eo ret decedañ.
(enskrivadur Ar Merzher)
La mort, le jugement, l'enfer froid
Quand on y pense il faut trembler
Il faut être fou de ne pas penser
Qu'il faudra bien décéder.
(Inscription sur l'église de La Martyre)

[modifier] Annotations



    Thème de l'article : Dictons collectés dans le Kannadig

    Date de création : janvier 2007    Dernière modification : 16.09.2016    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]    Source : traductions de Bernez Rouz