LE DOUGET Annick - Guérisseurs et sorciers bretons, 1800-1950 - GrandTerrier

LE DOUGET Annick - Guérisseurs et sorciers bretons, 1800-1950

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

LE DOUGET (Annick), Guérisseurs et sorciers bretons au banc des accusés, Finistère, 1800-1950, Le Douget, Fouesnant, Booksfactory Pologne, 2017, ISBN 2-9512892-5-3
Titre : Guérisseurs et sorciers bretons au banc des accusés, Finistère, 1800-1950
Auteur : LE DOUGET Annick Type : Livre/Brochure
Edition : Le Douget, Fouesnant Note : -
Impression : Booksfactory Pologne Année : 2017
Pages : 246 Référence : ISBN 2-9512892-5-3

[modifier] Notice bibliographique

Couverture
Autres lectures : « LE DOUGET Annick - Violence au village » ¤ « LE DOUGET Annick - La peine de mort en Bretagne » ¤ « LE DOUGET Annick - Crime et justice en Bretagne » ¤ « Pierre Nédélec, maire (1846-1855) » ¤ « 1877 - Pierre Nédélec, guérisseur de la rage, condamné pour exercice illégal de la médecine » ¤ « 1791 - Requete municipale contre une prostituée » ¤ 

Cet ouvrage d'Annick Le Douget [1] est une véritable thèse de sociologie historique, documentée via de très nombreux compte-rendus de procès et d'archives judiciaires, donnant un éclairage inédit sur la façon dont on pratiquait la médecine populaire dans nos campagnes bretonnes au cours des deux siècles précédents.

En partant du constat que le Finistère est un désert médical au 19e siècle (en 1805 on n'y compte 1,33 docteur en médecine pour 10.000 habitants), on comprend mieux le rôle des guérisseurs et des rebouteux. Ce sont eux qui sont consultés pour soigner les maladies, et les procès pour exercice illégal de la médecine, généralement initiés par les médecins en manque de clientèle, ne font que confirmer le rôle globalement positif de la médecine clandestine.

La plupart des guérisseurs et rebouteux du 19e siècles sont inculpés sous le coup de la loi du 19 ventôse an XI (10 mars 1803) qui promeut un monopole des officiers de santé et des docteurs en médecine. Mais deux chapitres de l'étude d'Annick Le Douget abordent aussi les cas particuliers des charlatans de foire, vendeurs de pilules miraculeuses et sorciers des campagnes qui sont jugées pour faits d'escroqueries.

Parmi les nombreux cas de guérisseurs, celui de Pierre Nédélec de Kergoant en Ergué-Gabéric. Ce dernier était un propriétaire respectable, qui fut même maire de sa commune de 1846 à 1855, et dont Déguignet disait de lui : « le plus riche et le plus considéré de la commune ! ». Et pourtant il fait l'objet d'un procès en correctionnel pour ses guérisons des effets de la rage, ou de l'hydrophagie [2] comme on disait à l'époque, Louis Pasteur [3] n'ayant pas encore découvert son vaccin.

Page 97 l'histoire du guérisseur gabéricois commence ainsi : « Un autre guérisseur traîné en justice en 1877, Pierre Nédélec, âgé de 74 ans, est un honorable cultivateur d'Ergué-Gabéric qui, depuis vingt-cinq ans, a acquis sa renommée en Cornouaille en soignant humains et animaux de ferme de la rage. Il prétend avoir un remède très efficace ... dont on ne saura rien. » (AD 29, 16 U 6/11, aff. Nédélec, cf la suite ici)

Page 13 on trouve une autre référence à un document d’anthologie sur Ergué-Gabéric pour illustrer l'importance des fontaines pour guérir ou se purifier : « En 1791, la municipalité d'Ergué-Gabéric signale "qu'une fille de la paroisse atteinte de maladie honteuse a pris pour se guérir la fantaisie de se baigner dans neuf fontaines, si bien qu'on n'ose plus boire l'eau des fontaines" » (Arch. dioc. Quimper, 2 Z 405, fonds Peyron, et également AD29, 12 L 4).

[modifier] Annotations

  1. Annick Le Douget, ancienne greffière aux tribunaux de Quimper, est une spécialiste de l'histoire de la justice et de la criminalité en Bretagne. Chercheuse associée au Centre de Recherche bretonne et celtique (Université de Bretagne Occidentale à Brest, thèse de doctorat en 2012), elle a publié neuf ouvrages § ses publications ... . [Ref.↑]
  2. Hydrophobie, s.f. : ou aquaphobie, peur irraisonnée et chronique de l'eau. Le virus de la rage a un tropisme nerveux, et en particulier le trouble observé de l'hydrophobie, ce qui explique qu'au XIXe siècle, la rage ait souvent été appelée « hydrophobie ». Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  3. Louis Pasteur (1822- 1895), est un scientifique français, chimiste et physicien de formation, pionnier de la microbiologie, qui, de son vivant même, connut une grande notoriété pour avoir mis au point un vaccin contre la rage (premiers essais sur l'homme en 1885). [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Août 2017    Dernière modification : 18.09.2017    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]