LE RESTE René - Les évènements d'Afrique du Nord, e brezoneg - GrandTerrier

LE RESTE René - Les évènements d'Afrique du Nord, e brezoneg

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

LE RESTE (René), « Les évènements d'Afrique du Nord », dans Emission de Bernez Grall / Revue L'Ancien d'Algérie, France Bleu Breizh Izel / FNACA, Quimper, -
Titre : Les évènements d'Afrique du Nord
Auteur : LE RESTE René Type : Article
Edition : France Bleu Breizh Izel / FNACA Publication : Emission de Bernez Grall / Revue L'Ancien d'Algérie
Impression : Quimper Année : 2012
Pages : - Référence : ISBN -

[modifier] Notice bibliographique

Logo

Article

Couverture



Quelques chiffres :

  • 23.000 morts français pendant les évènements d'Afrique du Nord [1],
  • dont 426 Finistériens (recensés au Mémorial de Pleyben pour les morts en Afrique du Nord de 1952 à 1962).
  • 3 Elliantais tués.
  • 23 Quimpérois tués.
  • 1 Gabéricois tué : Louis Le Roux, de Bohars, décédé en Algérie, un mois avant ses 22 ans, le 12.05.1961.
  • 98 adhérents à la FNACA [2] d'Ergué-Gabéric en 2012.

Trois finistériens ont été interviewés en breton par le journaliste Bernez Grall le 19 mars 2012 sur les ondes de France Bleu Breizh Izel, dans le cadre de la commémoration du 50e anniversaire du « cessez-le-feu » de la guerre d'Algérie [3].

Ces bretonnants étaient respectivement Emile Derrien de Lennon, 6 mois à la Maison-Carrée près d'Alger, puis ensuite à Colomb-Béchar ; Fanch Le Scoul de Coray, en Grande Kabylie, Tizi-Ouzou et Alger ; et enfin René Le Reste d'Ergué-Gabéric, 27 mois à la base aérienne de Marrakech, de 1956 à 58, période encore troublée au Maroc [4].

Quand ils ont vu l'article dans le bulletin d'octobre de la FNACA [2] sur leur prestation radiophonique, l'un d'entre eux s'est exprimé ainsi : « Cela prouve qu'on n'est pas si plouc que ça finalement ! ».

De gauche à droite : Emile Derrien, René Le Reste, Armand Othenin (correspondant local FNACA), François Le Scoul
De gauche à droite : Emile Derrien, René Le Reste, Armand Othenin (correspondant local FNACA), François Le Scoul

Le texte en breton de René Le Reste, natif de Garsalec en Ergué-Gabéric, résume l'interview et l'émotion de ces jeunes gens appelés à intervenir dans une guerre qu'on ne nommait pas encore ainsi à l'époque :

« E brezoneg e oa bet ar gaoz peogwir an dri den-se o-deus desket brezoneg war barlenn o mamm, araog mond d'ar skol da zeski galleg. Bez oa deut dezo an eur da vond d'ober o servich-soudard, tro ugent bloaz, e oa kaoz, pez e vez skrivet en amzerioù-se, war ar hazetennou « Les événèments d'Afrique du Nord ». Setu toud ar baotred yaouank declared « bons pour le service » o deus graet war-reun anaoudegez gand an A.F.N. [5] , eur vro hag eur sevenadur dizeñvel tre ha surtoud gand eur mod bevañs ispisial : ar brezel ha ne lare ked e ano. Kazimant toud d'ar virkiken int bed merked war o spered, lod all siaouaz o deus kolled o buhez ».

Traduction en français :

« L'interview a eu lieu en breton car c'est vrai que ces trois gars-là ont appris le breton sur les genoux de leur mère, après ils sont allés à l'école apprendre le français. Ensuite est venue l'heure d'aller faire son service militaire, à leur 20 ans, les journaux parlaient des « évènements d'Afrique du Nord », comme on disait de ce temps-là. Voilà donc tous ces jeunes gens déclarés « bons pour le service », ils font connaissance avec l'A.F.N. [5], avec un pays et une culture très différente, et surtout avec une chose un peu spéciale : une guerre qui ne veut pas dire son nom. Pratiquement tous les survivants ont été marqués dans leur tête, et beaucoup d'autres hélas y ont perdu la vie ».

Certes, la situation de chacun ne fut pas identique, mais un point commun tout de même est constant dans chaque témoignage : la hantise de l'insécurité engendrant la peur.

Autres lectures : « 1955-1986 - Les gars de la classe 1956 d'Ergué-Gabéric » ¤ « ROPARZ Jefig - Loeiz Roparz, Paotr ar festou-noz » ¤ « 1957-1959 - Lettres de Josig Huitric, sergent à Saïda en Algérie » ¤ « Jean-Marie Déguignet et sa campagne d'Algérie (1862-1865) » ¤ « Louis Le Roux (1939-1961), jeune appelé mort en Algérie » ¤ 



Autres souvenirs de René Le Reste :

« Après mon départ en 1958, j'ai correspondu avec mon adjudant chef, début 1960. L'armée française y était encore, mais les troupes partaient en Algérie. Même de mon temps, j'ai évité par deux fois d'y être muté, on ponctionnait souvent, mais, pour mon cas personnel, le simple fait d'être caporal chef, faisant fonction de sergent, m'a valu d'être maintenu sur place : il fallait bien faire tourner la "Sécurité Incendie", élément indispensable à la seule base école d'AFN spécialisée en formation des élèves pilotes sur T6.

La base était spécialisée dans le 1er stage de formation des élèves pilotes, sur AT6 ( bi-place) à mon époque (plus de 5000 formés en 600 000 H de vol). Après le départ de l'armée français, l'école a été confiée à l'armée de l'air marocaine le 31 août 1961, après 18 ans de service 1943 à 1961.

Pendant mon temps à la base, j'y ai connu pendant quelques mois Raymond Lozac'h de Pennarun, alors qu'il était en formation de pilote et de navigateur. Il a fait une belle carrière par la suite dans l'armée avec un haut grade ».

[modifier] Annotations

  1. Le Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, érigé sur le quai Branly, célèbre la mémoire des 23 000 soldats morts pour la France, français et harkis, pendant les conflits d'indépendance en Afrique française du Nord (AFN) de 1952 à 1962 [Ref.↑]
  2. FNACA : Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie. [Ref.↑ 2,0 2,1]
  3. Le 19 mars 1962, à midi, prend officiellement effet un cessez-le-feu qui met fin à huit ans de guerre en Algérie. La veille, le gouvernement français a cédé au gouvernement provisoire de la république algérienne ses pouvoirs sur l'Algérie et le Sahara. Un double référendum vient bientôt conforter cette décision. Le 8 avril 1962, les Français de métropole approuvent à plus de 90% le choix du général de Gaulle. Le 1er juillet 1962, les Algériens se prononcent encore plus massivement pour l'indépendance de leur pays. L'indépendance devient effective le 3 juillet 1962. Le 4 juillet, Ahmed Ben Bella s'installe à Alger en qualité de président de la nouvelle république. Le 5 juillet, l'indépendance est officiellement proclamée. [Ref.↑]
  4. Le gouvernement français reconnait le principe de l'indépendance du Maroc le 6 novembre 1955, et le 16 novembre 1955 Mohammed Ben Youssef, futur roi Mohammed V, est de retour dans son pays. Le 7 mars 1956 il annonce au peuple marocain l'indépendance du Maroc. Néanmoins, la période reste troublée localement, il y a des morts, et l'armée française doit y rester quelques années le temps que le calme ne soit rétabli. [Ref.↑]
  5. L'Afrique française du Nord (AFN ou A.F.N.), appelé souvent Afrique du Nord, est l'ensemble géographique et administratif dénommé ainsi des anciennes colonies, dépendances et départements sous contrôle ou autorité française de 1830 au 2 juillet 1962. [Ref.↑ 5,0 5,1]




Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Octobre 2012    Dernière modification : 6.11.2012    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]