La fête du centenaire des papeteries Bolloré en 1922, film muet noir et blanc - GrandTerrier

La fête du centenaire des papeteries Bolloré en 1922, film muet noir et blanc

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : AudioVisuel
Rubrique : Video
Encyclopédie : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [2 - à enrichir]

Une vidéo N&B de 14 minutes filmées le 8 juin 1922 dans l'enceinte de l'usine à papier Bolloré d'Odet : une belle fête populaire où tout le monde, notables et ouvriers-ères, semble s'amuser.

Film numéroté 10033 dans la collection des films professionnels de la Cinémathèque de Bretagne.

Autres lectures : « La fête du centenaire des papeterie Bolloré en 1922, cartes postales Villard » ¤ « 1922 - Organisation de la fête du centenaire de la Papeterie de l'Odet » ¤ « 1922 - Discours de René Bolloré au Centenaire d'Odet » ¤ « GRALL Bernez - Kan al labour, ur vuhez a vicherouzez, Mari Jan Mao » ¤ 

Présentation

Ce film est un bon complément à la collection des 55 cartes postales du photographe quimpérois Joseph Villard [1]. Sur les clichés on peut voir d'ailleurs voir les caméras 35 mn présentes sur les lieux de la fête, mais on ignore le nom du cinéaste professionnel sollicité par Rene Bolloré pour immortaliser les évènements de la fête. Une autre vidéo a également été produite, celle où l'on voir Marjan Mao gagner une course à pied, et une copie est conservée par l'INA (Institut National de l'Audiovisuel).

Les scènes filmées sont essentiellement festives : les invité(e)s en costumes traditionnels, les danses bretonnes en quadrettes, couples ou chaines, les deux célèbres sonneurs de biniou et de bombarde, les démonstrations des gymnastes de la clique des Paotred, les hommes et les femmes sur les manèges, les conciliabules et pitreries alcoolisées ...

Le chrono détaillé du film, selon le compteur défilant en bas d'écran sur la vidéo, est le suivant :

1.Image:Space.jpg18:49Image:Space.jpgàImage:Space.jpg19:30Image:Space.jpg: Les spectateurs, hommes et femmes en habits traditionnels, les jeunes Paotred

2.Image:Space.jpg19:31Image:Space.jpgàImage:Space.jpg22:27Image:Space.jpg: La remise des diplômes par René Bolloré

3.Image:Space.jpg22:28Image:Space.jpgàImage:Space.jpg24:48Image:Space.jpg: Les danses

4.Image:Space.jpg24:49Image:Space.jpgàImage:Space.jpg25:05Image:Space.jpg: Les sonneurs Fanch Gaillard et François Bodivit

5.Image:Space.jpg25:06Image:Space.jpgàImage:Space.jpg25:40Image:Space.jpg: Suite des danses

6.Image:Space.jpg25:41Image:Space.jpgàImage:Space.jpg29:52Image:Space.jpg: Foule, manèges, vaisselle, hommes aux chapeaux

7.Image:Space.jpg29:53Image:Space.jpgàImage:Space.jpg30:17Image:Space.jpg: Gymnastes

8.Image:Space.jpg30:18Image:Space.jpgàImage:Space.jpg30:17Image:Space.jpg: Invités, garde-chasse et deux soiffards

Parmi les nombreux danseurs, on reconnait bien Corentin Heydon avec son béret et Corentin Coré, tous deux moniteurs des gymnastes des Paotred Dispount. Pour ce qui concerne les 12 femmes et les 11 hommes décorés par le patron René Bolloré, leur identification n'a pas encore été menée ; chacun(e) reçoit deux diplômes enroulées et la boite de la médaille commémorative du centenaire (la médaille proprement dite du travail était épinglée par le préfet, cf. les cartes postales Villard).

Un appel à la reconnaissance de tous les participants à la fête est lancé afin que les générations à venir puissent reconnaitre leurs ancêtres papetiers sur les vignettes ci-dessous d'arrêts sur image.

 
Et on se demande bien aussi qui pouvaient être les deux pitres assoiffés qui clôturent la vidéo et qui sollicitent en boissons le garde-chasse Alain-Yves Léonus.

Pour l'animation des danses, deux sonneurs cornouaillais, à savoir Fanch Gaillard (1876-1922) à la bombarde et François Bodivit (1887-1963) au biniou, donnent un véritable concert adossé à une haie près du manoir. Gaillard, ménétrier musicien de profession à Quimper, décédé en décembre peu de temps après sa prestation à Odet, est surnommé « Fri toull » (nez creux). Bodivit est natif de Clohars-Fouesnant et son père, François aussi, décédé en 1900, a été également un "biniaouer" très réputé.


Le Film

Conservation du film : Cinémathèque de Bretagne, 2 avenue Clemenceau, 29210 Brest Cedex 1

Auteur : ??

Référence : 10033

Date : 1922

Genre : Documentaire professionnel

Durée : 00:14:20

Coloration : noir et blanc

Format durée : CM - Court métrage

Format original : Film 35 mm

Son : Muet


Arrêts sur images


Annotations

  1. Joseph Villard, né en 1838 à Ploaré, est initié à la photo par son frère Jean-Marie qui a été formé, à Paris, par Nadar et Daguerre. Il reprend l'atelier de photographie créé par Jean-Marie à Quimper et le développe en parcourant la Bretagne à pied puis à vélo, à la recherche de sujets pittoresques ou de monuments. Il constitue au fil des années une collection unique de plaques photographiques. Son fils Joseph-Marie (1868-1935) prend sa succession dans la photographie, ainsi que son petit-fils Joseph-Henri-Marie (1898-1981). [Ref.↑]


Thème de l'article : Video sur la mémoire et l'histoire d'Ergué-Gabéric

Date de création : novembre 2020    Dernière modification : 14.11.2020    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]

Conformément à l'article 9 du Code civil, aux recommandations de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) et aux articles 26 et 27 de la Loi no 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne nommément citée peut exercer son droit de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant par courrier électronique envoyé à l'adresse suivante : adminat.gifgrandterrier.net.