La médaille de P.V. Dautel pour le centenaire Bolloré en 1922 - GrandTerrier

La médaille de P.V. Dautel pour le centenaire Bolloré en 1922

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Patrimoine
+ Mémoires des Papetiers
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
En 1922 une grand fête dite du centenaire fut organisée à la papeterie Bolloré d'Odet. Plus de 1000 personnes furent invitées, des célébrités et notables bien sûr, mais aussi l'ensemble du personnel des établissement d'Odet et de Cascadec. Pendant deux jours des distractions et libations furent organisées et personne ne s'en priva.

La cérémonie officielle fut marquée par une remise de diplôme et de médaille de travail. Et tout le monde reçut également une médaille réalisée spécifiquement pour l'évènement, une belle composition créée par un graveur de grand renom, Pierre-Victor Dautel, qui reçut le Grand Prix de Rome en 1902.

Ces exemplaires, conservés par les descendants des invités de 1922, constituent un élément incontournable du patrimoine industriel et culturel d'Ergué-Gabéric.

René Bolloré distribuant les médailles
René Bolloré distribuant les médailles

Autres lectures : « Fête du centenaire de la Papeterie Bolloré en 1922, collection Villard » ¤ « ANDRÉ-FOUET Edouard (abbé) - Discours des Fêtes du Centenaire » ¤ « Mae Kergoat-Guéguen (1859-1938), née Léonus, contremaitresse de papeterie » ¤ 

[modifier] 1 La médaille du souvenir

Les deux faces de la médaille de 67 millimètres de diamètre représentent :

  • à l'avers (côté "face"), les médaillons des 4 fondateurs reliés par des cordages, Nicolas Le Marié et les 3 René Bolloré. Mention centrale : 1822-1922. Partie basse : vue aérienne du site d'Odet, initiale du graveur Pv D à droite.
 
  • au revers (côté "pile"), à gauche une presse à relier des livres, au centre un breton assis sur un branchage et tenant un carton, et en arrière-plan une bretonne en coiffe. Mention supérieure : « Centenaire de la Fondation des Papeteries d'Odet ». Signature du graveur en partie basse : P. Dautel.
 

Un exemplaire en bas-relief de 40 cm de diamètre (cf. ci-dessous) a également été retrouvé aux Puces. Cet exemplaire est en métal repoussé, et le revers est absent : ce bas-relief était-il biface ? a-t-il été exposé pendant ou après la fête de 1922 ? ou alors s'agissait-il d'un exemplaire technique de préparation du tirage des médailles gravées ?

Signatures du créateur Pierre-Victor Dautel :

À l'avers : Image:SignaturePvD1.jpg

Au revers : Image:SignaturePvD2.jpg

 
La contremaitresse Mae Kergoat et sa médaille
La contremaitresse Mae Kergoat et sa médaille

[modifier] 2 Le graveur Dautel

Pierre-Victor Dautel est né à Valenciennes en 1873. Admis à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, il fut l'élève de Maugendre, Villers, Barrias et Coutain. En 1902 il est Grand Prix de Rome de gravure en médaille [1], à ce titre il fut l'hôte de la Villa Médicis du 29 décembre 1902 au 31 décembre 1905.

Il fut membre du Salon des Artistes Français. En 1929 il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur. Bien qu'il grava le timbre de Ronsard il fut essentiellement graveur en médaille et en pierres fines. Il meurt à Ancenis en 1951

 

En 1931 il réalisa un médaille en bronze de 72 mm représentant le Président de la République Paul Doumer. Il fit également de nombreuses pièces connues comme un bas-relief sur l'exposition du Turin de 1911, une médaille représentant l'architecte Marcel Lombard, la médaille des victimes de l'Invasion ...

Son fils, Jean-Pierre Dautel (1917-2000), fut un grand compositeur et chef d'orchestre.

[modifier] 3 Notes et références

  1. Le prix de Rome est une bourse d'étude pour les étudiants en art. Il est créé en 1663 en France sous le règne de Louis XIV sous la forme d'une récompense annuelle pour de jeunes artistes prometteurs en peinture et sculpture. Les concours de peinture, sculpture et architecture sont repris et est ajoutée la composition musicale en 1803 et la gravure en taille douce en 1804. Le gagnant du « Premier Grand Prix » est envoyé pour trois ans toujours à l'Académie de France à Rome, qui s'installe en 1803 à la Villa Médicis. [Ref.↑]


Thème de l'article : Richesses du patrimoine

Date de création : janvier 2010    Dernière modification : 6.11.2016    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]