Les fêtes annuelles du quartier de Lestonan, Ouest-Eclair Dépêche de Brest 1936-1939 - GrandTerrier

Les fêtes annuelles du quartier de Lestonan, Ouest-Eclair Dépêche de Brest 1936-1939

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Où il est question de la fête annuelle du quartier de Lestonan organisée par les commerçants, les instituteurs de l'école communale Jean et Francine Lazou et les jeunes ouvriers de la papeterie.

En ces années d'avant-guerre, les journaux locaux ne manquaient pas de rendre compte de cet évènement : le grand concours agricole, les nombreux jeux dont le fameux casse-pots, et le soir un grand bal à la salle Quéré.

Autres lectures : « Jean et Francine Lazou, instituteurs de 1926 à 1950 » ¤ « Les compétitions colombophiles de Jean Lazou de Lestonan, journaux locaux 1930-35 » ¤ « Les écoles publiques de Lestonan, 1880-1930 » ¤ « La fête annuelle du quartier de Lestonan, Ouest-Eclair 1939 » ¤ « L'année 1939-40 de Magdeleine Gloaguen à l'école communale de Lestonan » ¤ « L'essor de Lestonan (1900-1950) raconté par Jean Guéguen » ¤ « Mémoires des anciens de Lestonan de 1910 à 1950 (Cahie d'Arkae n° 7) » ¤ « Chronique de Ménez-Groaz par Laurent Huitric en 1998 » ¤ « Lestonan avant 1900 » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

La fête de Lestonan fut créée et lancée en 1935 ou 36 par Jean Lazou [1], instituteur à l'école communale depuis la rentrée 1925. Lors de la fête du 2 juillet 1939 il est toujours dans le comité d'organisation, assisté de Jean-Pierre Quéré, patron du café-commerce et salle de bals de Lestonan, et Yves Pennanguer, employé à la Papeterie d'Odet.

Dans un article consacré à l'essor de Lestonan entre 1900 et 1950, Jean Guéguen explique ainsi la création de la fête : « À Lestonan d'autres initiatives que celles de Bolloré en matières de fêtes trouvèrent place à cette époque et on vit la création des Fêtes à Lestonan par Jean Lazou, directeur de l'école publique. Elle avait lieu chaque année et se tenait dans une ambiance bon enfant. Les anciens se souviennent encore de ces concours de sucettes pour enfants, de ces courses à l’œuf ou en sacs, et pour les grands, du jeu de casse-pôts, où plus d'un se faisait doucher ou enfariner, des courses à pied pour tous les âges, de l'épreuve des 10 km marche, où il arrivait que Jean Perrot se distingue. Parfois, cela commençait par un mini concours agricole où chacun pouvait présenter les plus beaux spécimens de ses clapiers et poulaillers.  ».

Rare photo (un peu floue) du couple Lazou, en visite à Congallic
Rare photo (un peu floue) du couple Lazou, en visite à Congallic

L'engagement politique et social comme membres du parti communiste de Jean Lazou [1] et de son épouse (également institutrice à Lestonan) aura marqué les habitants du quartier de Lestonan en cette période difficile d'avant-guerre.

 

Dans la Dépêche de Brest [2] le compte-rendu de la fête de début août 1936 démarre ainsi : « Favorisée par un temps superbe, la fête organisée dimanche dernier par le comité du coquet village de Lestonan s'est déroulée dans des conditions magnifiques ».

Et tout le monde s'y est bien amusé a priori : « À 21 heures, le comité au complet faisait son entrée au bal et exécutait deux gavottes, sous les vivats des jeunes danseurs et danseuses. »

En juillet 1938 l'instituteur a la charge de prendre les inscriptions des marcheurs : « Vers 16 heures : Épreuve de marche de 12 kilomètres ; prix : 90, 60, 40, 20 et 10 francs. S'inscrire chez M. Lazou-Lestonan, Ergué-Gabéric. »

Comme on peut le lire ci-dessous dans les colonnes de l’Ouest-Éclair [3], le clou de la fête en 1939 est le concours agricole avec les incontournables bêtes à cornes et les lapins, mais aussi les prix pour les meilleurs cidres et beurres. Pour le cidre le journaliste note : « Les échantillons présentés étaient de qualité supérieure doux et pétillant à souhait comme doit l'être le cidre de Cornouaille ». C'est René Beulz de Pennanec'h qui emporte le premier prix. Et pour le beurre, seule récompense octroyée aux femmes, le jury ne pourra départager les nominées tellement « les échantillons présentés impeccablement, étaient parfaits de couleur et au goût délicieux ».

Malgré l'imminence de la déclaration de la guerre, « la journée se termina sur une impression très nette de joie, de gaieté et de plaisir ».

[modifier] 2 Transcriptions

Les textes transcrits ci-dessous contiennent des paragraphes ( § ) non déployés. Vous pouvez les afficher en un seul clic : § Tout montrer/cacher

Dépêche de Brest, 4 août 1936

Ergué-Gabéric. Fête du quartier des fêtes de Lestonan a organisé pour dimanche 9 août un programme de fête dont nous donnons ci-dessous les éléments essentiels :

Samedi 8 août. - Grand bal champêtre à 21 heures sur l'une des places du village ; ce bal est gratuit. En cas de mauvais temps, il aura lieu salle Quéré.

Dimanche 9 août. - Divers jeux et concours commenceront à 9 heures du matin et se dérouleront jusqu'à 18 heures, ce sont :

§ Concours de galoches. Jeu très attrayant ...

Le soir, bal salle Quéré, à 21 heures.

La distribution des prix se fera salle Quéré, vers 18 h. 30.

Le comité ne répond pas des accidents.

Espérons que le temps ne démentira pas les pronostics favorables qui ont été établis ces jours-ci par de nombreux journaux et qu'un beau soleil permettra à cette fête de se dérouler dans la joie et la gaieté.

Le comité

Dépêche de Brest, 12 août 1936

Ergué-Gabéric. Echos de la fête de Lestonan.

Favorisée par un temps superbe, la fête organisée dimanche dernier par le comité du coquet village de Lestonan s'est déroulée dans des conditions magnifiques.

Une foule nombreuse, sympathique et vibrante est venue encourager et soutenir de ses applaudissements chaleureux l'ardeur des amateurs dans les différentes compétitions du programme.

§ Tous les jeux et concours ont obtenu un beau succès ...

À 21 heures, le comité au complet faisait son entrée au bal et exécutait deux gavottes, sous les vivats des jeunes danseurs et danseuses. L'entrain déclenche les valses et les tangos se succédèrent dans la joie et la gaieté, jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Le succès de cette fête ne fut pas seulement l’œuvre du comité, il est aussi celui de la foule nombreuse qui, tentant que cette fête était pour elle, à elle, a créé spontanément une atmosphère de joie et de bonne humeur. Il est encore dû à l'accueil très favorable réservé aux listes de souscription réparties dans les auberges du village.

Nous remercions chaleureusement tous les amis qui nous ont soutenu dans notre effort.

Heureux de ce succès, le comité se promet de faire encore mieux l'année prochaine.

Le comité.

Dépêche de Brest, 9 juillet 1937

Ergué-Gabéric. Grande fête de Lestonan.

Le comité des fêtes de Lestonan organise, pour le 25 juillet, une fête qui obtiendra un très grand succès dans la région.

En effet, grâce à l'obligeance de la municipalité qui a bien voulu accorder la coquette somme de 600 francs au comité, grâce à l'important reliquat qui restait en caisse l'année dernière, un concours agricole sera organisé le matin sur les différentes places du village.

§ Cette manifestation comprendra ...

Le clou de la fête sera une épreuve de marche de 10 kilomètres en circuit fermé, épreuve régionale qui eut l'année dernière le plus grand succès. Les amateurs peuvent s'inscrire après de M. Pennanguer Yves, secrétaire du comité, à Lestonan, Ergué-Gabéric.

Des listes de souscription sont déposées dans les différentes maisons de commerce du village pour permettre d'attribuer les prix les plus généreux aux jeux et concours ; nous demandons au public de leur réserver le meilleur accueil.

Le comité.

Dépêche de Brest, 29 juillet 1937

Ergué-Gabéric. Fête de Lestonan.

Favorisée par un temps superbe, la fête de Lestonan s'est déroulée dans l'enthousiasme et la joie pendant toute la journée du 25 juillet.

Le matin le concours agricole que le comité des fêtes organisait pour la première fois, a obtenu un plein siuccès.

Toutes les classes étaient représentées par des bêtes de choix, à la grande joie des nombreux visiteurs.

Le jury était composé comme suit :

Pour les bêtes à cornes : M. Tanguy, maire d'Ergué-Gabéric ; M. Kerrien, maire d'Ergué-Armel ; M. Le Roux, adjoint au maire d'Ergué-Armel.

Pour les chevaux : M. Le Corre, d'Ergué-Armel ; M. Pennanrun, de Kerabein en Briec ; M. Le Corre, Quimper.

Grâce à la compétence et à l'impartialité du jury le classement des animaux fut fait dans le plus grand esprit de justice.

§ Voici les résultats ...

Dépêche de Brest, 18 juillet 1938

Ergué-Gabéric. Grande fête de Lestonan.

Sous la présidence d'honneur de MM. Jean-Louis Tanguy, conseiller général du canton, et Pierre Tanguy, maire.

Programme

Samedi 23 juillet, à 21 h. 30 : bal champêtre.

§ Dimanche 24 juillet, grand concours agricole communal. ...

Vers 16 heures : Épreuve de marche de 12 kilomètres ; prix : 90, 60, 40, 20 et 10 francs. S'inscrire chez M. Lazou-Lestonan, Ergué-Gabéric.

Le soir, à 21 h. 30 : grand bal, salle Quéré.

Le comité ne répond pas des accidents.

 

Ouest-Eclair, 29 juin 1939

Ergué-Gabéric.
Fête du quartier de Lestonan.

Nous vous rappelons que c'est dimanche 2 juillet que se déroulera la fête annuelle de Lestonan en Ergué-Gabéric.

Placée sous la présidence de M. Tanguy, maire, elle connaîtra son succès habituel. Le programme comporte, pour la matinée, un concours agricole réservé aux éleveurs de la commune.

Toute la journée, des jeux nombreux et des concours divers sont organisés pour la grande joie de la jeunesse d'Ergué-Gabéric et des environs.

Le concours de tir en particulier est doté de prix très intéressants.

Le soir, grand bal, salle Quéré.

Le Comité

Ouest-Eclair, 7 juillet 1939

Ergué-Gabéric
La fête de Lestonan

Dimanche dernier se déroulait dans l'agglomération charmante et pittoresque de Lestonan la fête annuelle du quartier.

Organisée par un comité composé de commerçants de la localité, de jeunes ouvriers de la papeterie d'Odet groupés autour de M. Quéré Jean-Pierre, commerçant ; Lazou, instituteur et Yves Pennanguer, employé à la Papeterie d'Odet, la manifestation s'est déroulée, comme tous les ans, dans un ordre parfait et Lestonan connut la foule des grands jours.

M. Pierre Tanguy [5], maire d'Ergué-Gabéric, avait tenu à soutenir par sa présence et sa collaboration cette réjouissance locale.

Ajoutons que les liste de souscriptions réparties chez tous les commerçants du village ont connu la faveur du public ; la municipalité dans sa session de mai avait également voté une importante subvention au profit de la fête, si bien que dès samedi soir le comité, totalement rassuré sur l'importante question financière se mettait à l'ouvrage le cœur gonflé d'optimisme.

Le matin, le programme comportait un concours agricole communal.

Cette année, certains éleveurs, et des plus réputés, ne purent, pour des raisons diverses, présenter les beaux spécimens de leurs élevages. Néanmoins, si le nombre fut plus restreint, la qualité ne faisait pas défaut, et la foule présente sur le terrain du concours put admirer les plus beaux sujets présentés.

M. Jean-Louis Tanguy, conseiller général du canton de Quimper, honorait de sa présence cette manifestation agricole, ainsi que M. Jean-Marie Quéau, adjoint au maire. Le jury pour les bêtes à cornes était ainsi composé : président, M. Tanguy, maire ; M. Cornic, cultivateur à Kernaou, et M. Lazou, instituteur, assesseurs.

Le jury pour les chevaux comprenait : M. Kernévès, maire d'Ergué-Armel, président ; M. Pierre Le Corre, l'éleveur réputé d'Ergué-Armel et M. Pennarun, cultivateur à Keranbézem, en Briec, assesseurs.

Ouest-Eclair, 7 juillet 1939 (suite)

Palmarès

Voici les résultats du concours agricole :

RACE BOVINE

Vaches - Armoricaines de 1 à 2 ans : 1. Huitric, Kervréin. 60 fr.

Armoricaines de 2 ans et plus 1. Huitric, Kervréin. 60 fr. ; 2. Le Menn, Kerourvois. 40 fr. ; 3. Bacon, Kernaou. 20 fr. ; 4. Lhénoret, 15 fr.

Pie noire de 1 à 2 ans : 1. Le Roux, Lezounac'h, 60 fr. ; 2. Le Roux, Mez-en-Lez, 40 fr. ; 3. Montfort, Coat-Niverrot, 20 fr. ; 4. Nédelec, St-Joachim. 15 fr.

Pie noire de 2 ans et au-dessus : 1. Stervinou, Croix-Rouge. 60 fr. ; 2. Huitric Pierre, 40 fr, Lenhesk ; 3. Kergourlay, Kergamen. 20 fr. ; 4. Nédélec, St-Joachim. 15 fr. ; 5. Hémery, Gongalic. 10 fr.

RACE CHEVALINE

Poulains de 1 an : 1. Hostiou, Pen-an-Nech, 50 fr. ; 2. Thépaut, Kerdilès, 40 fr. ; 3. Rannou, du Lec, 20 fr.

Pouliches de 2 ans : 1. Paulette, à Trolez, Sulvintin, 45 fr. ; 2. Pauline, à M. Guéré, Lestonan, 30 fr.

Pouliches de 3 ans : 1. Obèse, à M. Espern, Keriou, 50 fr. ; 2. Fanny, à M. Beulz, Guélennec, 40 fr.

Poulinières suitées et non suitées : 1. Napoléonnette, à M. Le Roux Joseph, de Mez-en-Lez, 60 fr. ; 2. Intéressante, à M. Espern, de Keriou, 40 fr.

CONCOURS DIVERS

Lapins - Géants normands : 3 magnifiques sujets présentés, 1. Thépaut, Kerliès ; 2. Rospape, Lestonan ; 3. Hémidy, Lestonan.

Lapins - Race commune : 1. Guillou Hervé ; 2. Laz Pierre ; 3. Guillou Hervé.

Cidre : Les échantillons présentés étaient de qualité supérieure doux et pétillant à souhait comme doit l'être le cidre de Cornouaille. 1. Beulz, Pen-an-Nech ; 2. Kéravel, Kerellou ; 3. Kergourlay, Kergamen ; 4. Bacon, Kernaou ; 5. Billon, Balanou.

Beurre : Echantillons présentés impeccablement, parfaits de couleur, goût délicieux. Le jury, particulièrement embarrassé, ne put sans risquer de créer des injustices, départager les concurrents, si bien qu'il y eut quatre premiers prix, à savoir : Mme Billon, Balanou ; Mme Bacon, Kernaou ; Mme Thépaut, du Carpon ; Mme Huitric, Kervrein.

* * *

Les jeux et les diverses compétitions connurent un succès très soutenu. Le jeu de casse-pôts mit tout le monde en joie et les têtes de personnalités « célèbres » passèrent un mauvais quart d'heure dans le jeu de massacre. Le soir, salle comble au bal chez Quéré. Si bien que la journée se termina sur une impression très nette de joie, de gaieté et de plaisir.

Un tel résultat n'a été possible que grâce aux personnalités qui apportent toujours leur précieux concours aux organisateurs, à la générosité du public et aussi au dévouement, au désintéressement, à l'esprit de discipline et d'union de tous les membres du comité.

[modifier] 3 Coupures de presse


[modifier] 4 Annotations

  1. Jean Lazou est né le 29 juillet 1895 à Plougasnou. Instituteur, affecté à l’école des garçons de Lestonan à partir du 1er octobre 1926, en même temps que son épouse. Il est nommé directeur de la même école à compter du 1er janvier 1931. Il a laissé le souvenir d’un instituteur très engagé dans la formation des élèves et la défense de l’école laïque. Militant actif du Parti Communiste Français. Il est mobilisé en 1939 en tant que Capitaine au 337e Régiment d’Infanterie. Décédé le 15 mai 1940 à Moncornet, dans l’Aisne, à 32 km au N.O. de Laon. Il aurait été tué en tentant de ramener dans les lignes françaises un soldat blessé. Son épouse poursuivra son travail d'institutrice à Lestonan, après avoir subi un long emprisonnement pour faits de résistance. [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. La Dépêche de Brest est lancée le 18 novembre 1886 avec des moyens très limités et succède à l’Union Républicaine du Finistère créée 10 ans plus tôt. Quotidien, il sera même biquotidien durant des périodes d’actualité forte, comme lors de la première guerre mondiale, avec une édition du matin et une édition du soir. Installé rue Jean Macé à Brest (à l’époque rue de la rampe), à l’emplacement des locaux actuels du Télégramme, La Dépêche de Brest poursuivit son évolution jusqu’au 17 août 1944. Ce jour là, en application de la nouvelle réglementation de la Libération, les biens de la Dépêche furent mis sous séquestre. L’ensemble du matériel est alors loué au Télégramme, nouveau titre autorisé par le Comité régional de l’information. [Ref.↑]
  3. L'Ouest-Éclair est un ancien quotidien régional français, créé par deux Bretons chrétiens d'une sensibilité républicaine et sociale, l'abbé Félix Trochu, prêtre en Ille-et-Vilaine, et Emmanuel Desgrées du Lou, natif de Vannes, commissaire de la Marine, puis avocat. Les ventes décollent après la Première Guerre mondiale et, en 1930, le patron embauche son gendre, Paul Hutin, un Lorrain de 42 ans qui deviendra son gendre. Le journal rayonnait, à ses débuts, sur cinq régions, la Bretagne, la Normandie, l'Anjou, le Maine et le Poitou, comme Journal républicain du matin. En 1940, Paul Hutin, militant antinazi comme sa femme, souhaite que L'Ouest-Eclair ne paraisse pas sous le joug allemand et s'engage dans la Résistance. L'Ouest-Éclair sera interdit à la Libération pour acte de collaboration. Paul Hutin revient à Rennes, à peine libérée, le 4 août 1944 pour créer le Ouest-France. [Ref.↑]
  4. Gare, garre, adj. : désigne un pelage marqué par deux couleurs, le mot bigarré en étant dérivé. Comme le blanc était toujours présent, on indiquait seulement l'autre couleur : un pelage blanc et roux-marron était donc dit gare-rouge  ; un pelage blanc et noir, gare-noir ; par contre les gare-jaunes étaient jaunes aux taches noires. Pour les vaches gare-noires, l’appellation courante est ensuite devenue pie-noir; source : Jean Le Tallec. Mot français garre « de deux couleurs », attesté depuis 1360 et d'origine inconnue ; source TLFi. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Pierre Tanguy fut maire d'Ergué-Gabéric de 1929 à 1945. [Ref.↑]


Thème de l'article : Coupures de presse relatant l'histoire et la mémoire d'Ergué-Gabéric

Date de création : décembre 2011    Dernière modification : 1.10.2016    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]    Source : Ouest-Eclair 1939