Les retraites religieuses des jeunes gens et des jeunes filles d'Odet, Kannadig 1931 - GrandTerrier

Les retraites religieuses des jeunes gens et des jeunes filles d'Odet, Kannadig 1931

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Journaux
+Papeterie +AudioVisuel
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

L'évocation des retraites de jeunes catholiques gabéricois du quartier d'Odet, au patronage de Keranna et à la chapelle de l'usine : conférences-prédications, dévotions, jeunesse agricole et jeunes ligueuses.

Article dans le bulletin paroissial Kannadig de juin 1931 et photo du groupe des jeunes filles.

Autres lectures : « LE GOFF Yves - Kannadig Intron Varia Kerzevot » ¤ « Yves Le Goff, vicaire, puis à Odet (1926-1939) » ¤ « 1927 - Pélerinage d'Odet à Lourdes » ¤ « 1929 - Groupe de pèlerins à Lourdes » ¤ « 1932 - Groupes d'ouvriers d'Odet à la noce de René-Guillaume Bolloré, studio E. Le Grand » ¤ « 1918 - Procession de la Fête-Dieu au manoir d'Odet » ¤ 

[modifier] Présentation

Aujourd'hui certains monastères proposent encore des « retraites spirituelles », mais au XXe siècle les « retraites » étaient très fréquentées et organisées régulièrement dans les campagnes françaises par les institutions catholiques pour « instruire » les communautés paroissiales, notamment les jeunes adultes. Elles duraient plusieurs jours, et pendant cette pause on y priait, discutait et écoutait des prédicateurs délivrer un enseignement religieux.

Les bulletins paroissiaux d'Ergué-Gabéric « Intron Varia Kerzevot » de mai et juin 1931 mentionnent notamment les deux retraites successives suivies par plus de 100 jeunes gens et jeunes filles du quartier d'Odet.

Les deux groupes y sont même en photos, celle des jeunes gens est prise sur les marches du patronage de Keranna, et celle des jeunes filles devant la petite chapelle de la papeterie d'Odet. Pour cette dernière, on dispose même d'un vrai cliché, ce qui devrait rendre plus facile leur identification, car la qualité des photos publiés dans le bulletin n'est pas optimale.

À défaut de pouvoir d'ores et déjà donner tous les noms des « retraitants » et « retraitantes », nous avons essayé d'identifier les prédicateurs :

  • L'abbé Yves Le Goff [1] : sur la photo des jeunes filles, c'est le rédacteur du Kannadig et le vicaire attitré de la papeterie d'Odet.
  • Le jésuite François Turmel [2], dit Révérend Père (R.P.) dans le Kannadig. Il est le prédicateur officiel de la retraite des jeunes filles d'Odet. En septembre 1932 il prêchera pour la rentrée des élèves du Likès (Quimper) : « R.P. Turmel, S.J. » [3] .
  • Le vicaire François Mévellec [4] : il co-préside la retraite des jeunes gens. S'intéressant aux jeunes, il anime dans les paroisses rurales autour de Quimper des groupes de réflexions chrétiennes, dans la mouvance de la J.A.C. (Jeunesse Agricole Catholique).
  • Le curé Ernest Pichon [5] : vicaire de St-Corentin, il prêche avec Mévellec la retraite des jeunes gens d'Odet.
 


La présentation dans le Kannadig de la retraite des jeunes gens utilise un vocabulaire militaire : « rien ne vaut la retraite pour tremper les soldats. Ils en sortent enthousiastes et prêts à marcher. ». Par ailleurs, les 52 jeunes « retraitants » d'Odet se répartissant en « 25 ouvriers et 27 paysans », les considérations et difficultés sociales respectives ont été débattues comme il était de mise dans les groupes J.A.C. : « souhaitons bon courage et bonne persévérance à tous ces jeunes gens ».

Pour les jeunes filles, le ton et l'accompagnement sont différents : il s'agit de « développer l'instruction religieuse de ces jeunes filles, de remettre en honneur parmi elles les grandes dévotions ». À noter qu'à l'issue de cette retraire, est fondée une « Section de Jeunes Ligueuses Catholiques à la Papeterie » [6]. Reconnaissez-vous ces jeunes Ligueuses, parmi vos mères et grand-mères, sur la photo ci-dessous ?


[modifier] Iconographie

Les 50 jeunes "retraitantes" devant la chapelle de l'usine Bolloré d'Odet
Les 50 jeunes "retraitantes" devant la chapelle de l'usine Bolloré d'Odet


[modifier] Transcriptions

Mai 1931 :

Retraite à Odet

Les jeunes gens sont eu leur retraite à la fin de mars ; c'est maintenant au tour des jeunes filles. Le mois de Mai, le mois de la Vierge Marie, semble tout désigné pour une telle retraite. Elle se fera donc du 20 au 24 Mai et sera prêchée par le P. Turmel, de Quimper. Le mois prochain vous trrouverez dans le Kannadig, le compte rendu de ces deux retraites avec les photographies des deux groupes.

Juin 1931 :

RETRAITE DES JEUNES GENS

Elle a été prêchée par MM. Mévellec et Pichon aux jeunes gens du quartier d'Odet, du 18 au 24 Mars. Aux dernières réunions, on comptait 52 auditeurs, 25 ouvriers et 27 paysans. Il y eut donc peu d'abstentions.

Il s'agissait de relancer le patronage des Pôtred Dispount, jadis brillant, mais que les derniers évènements n'avaient que peu favorisé. Nous avons pensé qu'une bonne retraite serait utile comme point de départ de cette œuvre ; car rien ne vaut la retraite pour tremper les soldats. Ils en sortent enthousiastes et prêts à marcher.

Nous souhaitons bon courage et bonne persévérance à tous ces jeunes gens, dans la lutte pour la sauvegarde de leurs âmes et de celles de leurs frères dans le Seigneur.

 

Juin 1931 (suite) :

RETRAITE DES JEUNES FILLES (du 20 au 24 Mai)

Comme celle des jeunes gens, elle a obtenu beaucoup de succès. Le jour de la clôture, soixante retraitantes se sont approchées de la Sainte-Table.

Le Prédicateur, le R.P. Turmel, s'est efforcé, pendant ces quatre jours, de développer l'instruction religieuse de ces jeunes filles, de remettre en honneur parmi elles les grandes dévotions.

- Envers Notre Seigneur. - Communions plus fréquentes, pratique du premier Vendredi de mois, visites au Saint Sacrement, etc ...

- Envers la Sainte-Viierge. - Récitation du chapelet, assistance de Marie confrérie de la Sainte-Vierge, etc ...

À la fin de la retraite M. l'Abbé Pichon, de St Corentin, et Mme Pilven, après d'intéressantes conférences, fondèrent une Section de Jeunes Ligueuses Catholiques à la Papeterie.


Ces deux retraites auront, nous n'en doutons pas, fait beaucoup de bien à Odet et auront intensifié la vie surnaturelle de la jeune.


[modifier] Annotations

  1. Yves Le Goff est né le 6 mars 1893 à Plouguerneau. Il arrive à Ergué-Gabéric en 1926 omme vicaire, puis vicaire d'Odet de 1931 à 1939. En 1960 il est nommé chevalier de la Légion d'Honneur pour sa participation à la guerre de 1914-18 (campagne de Verdun, Croix de guerre). Décède en 1964. [Ref.↑]
  2. François-Marie Turmel est né en 1885 à Plœuc-sur-Lié (22), ordonné prêtre, et décédé à Nantes le 5 février 1958. [Ref.↑]
  3. SJ (ou s.j.) est un sigle signifiant Societas Jesu. Il désigne l'ordre religieux de la Compagnie de Jésus. Placé après un nom, il indique que la personne est un Jésuite. [Ref.↑]
  4. François Mévellec est né en 1901 à Coray. Entre 1926 et 1932, vicaire de Penhars où il crée pour les jeunes ruraux les premiers cercles d'études et conférences chrétiennes, précurseurs de la J.AC. (Jeunesse Agricole Catholique) [Ref.↑]
  5. Ernest Pichon est né à St-Pol en 1930. Professeur du collège de Lesneven en 1925. Vicaire à la cathédrale St-Corentin de Quimper de 1929 à 1946. [Ref.↑]
  6. La Ligue des femmes françaises (LFF) est une organisation catholique française créée à Lyon en septembre 1901. Elle fusionne en 1933 avec sa rivale parisienne, la Ligue patriotique des Françaises, pour former la Ligue féminine d'action catholique française. [Ref.↑]


Thème de l'article : Coupures de presse relatant l'histoire et la mémoire d'Ergué-Gabéric

Date de création : Octobre 2017    Dernière modification : 13.04.2022    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]