Les séquoias géants d'Amérique au bord du chemin de Stang-Odet - GrandTerrier

Les séquoias géants d'Amérique au bord du chemin de Stang-Odet

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Patrimoine
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Ces 21 séquoias rouges (Sequoia sempervirens en latin, Sekoiaenn-ruz en breton), surnommés Hypérions, plantés dans les années 1910 par l'industriel papetier René Bolloré [1], se dressent au bord du chemin entre le musée océanographique d'Odet et le village de Stang-odet.

Le livre de Mickaël Jezegou "Arbres remarquables du Finistère", paru en 2018, les présente comme les futurs plus hauts arbres de France, le record actuel étant de 66 mètres de hauteur dans le département de la Loire.

* * *

Autres lectures : « JEZEGOU Mickaël - Arbres remarquables du Finistère » ¤ « La beauté et majesté de certains arbres plantés à Ergué-Gabéric » ¤ « René Bolloré (1885-1935), entrepreneur » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

On dénombre dix-huit séquoias géants près du musée océanographique et trois au bout du chemin non loin des bâtisses de Stang-Odet. Ces arbres originaires de Californie ont déjà, en 2018, une hauteur respectable de 58 m et un diamètre de 6 m.

C'est l'industriel René Bolloré [1] qui les fit venir par bateau des Etats-Unis pour les planter sur ses terres dans les années 1910. Les liens étroits entre le jeune industriel et ses clients cigarettiers (Walter Reynolds, John Williams ...) ont sans doute permis la réalisation de cette plantation.

Outre les appellations de Séquoias toujours verts ("sempervirens") et de Séquoias rouges de Californie, cet immense arbre est également surnommé Hyperion, un des Titans, assimilé au Soleil dans la mythologie grecque, et a la réputation d'être le plus haut arbre du monde.

 

Actuellement la taille de 58 m des séquoias d'Odet, qui n'ont qu'une centaine d'années, les met déjà au top-5 des plus hauts arbres de France, juste derrière le pn Douglas de Renaison (Loire), culminant à 66 mètres.

Mais, d'après Mickaël Jezegou, ce record sera bientôt dépassé à Odet : « Ces « jeunes adolescents » dont l'espérance de vie peut dépasser les 2000 ans présentent un intérêt scientifique évident. Pour la première fois le vieillissement de cette essence rapportée de Californie vers la fin du XIXe siècle va pouvoir être observé sur notre continent et sous notre climat breton. Il est à parier qu'au regard de leur situation abritée dans un ses méandres de l'Odet et de la fertilité du sol sur lequel ils sont plantés, ces arbres n'ont pas fini de nous faire tourner la tête. »


[modifier] 2 Galerie photos


[modifier] 3 Annotations

  1. René Bolloré (1885-1935) prend les rênes de la papeterie Bolloré d'Odet au décès de son père en 1905. Entrepreneur, il développe des débouchés en Angleterre et en Amérique. En 1922 il organise la fête du centenaire de l'entreprise familiale gabéricoise. Il y restaure le manoir, ainsi que la chapelle attenante, crée une cité pour ses employés, ouvre deux écoles privées, subventionne le patronage. Grand chasseur et amoureux de la mer, il fait l'acquisition d'un yacht blanc de 32 mètres, achète l'île du Loc'h aux Glénan et des terres sur l'île d'Houat. [Ref.↑ 1,0 1,1]


Thème de l'article : Richesses patrimoniales

Date de création : Mai 2013    Dernière modification : 1.12.2018    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]