Lexique des termes anciens utilisés dans les documents d'archives - M - GrandTerrier

Lexique des termes anciens utilisés dans les documents d'archives - M

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Sommaire : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M

Image:right2.gifMAÇONNAGE - Maçonnage, s.m. : « en (simple) maçonnage » ou « simple maçonne », désigne un matériau de construction hétérogène, constitué seulement de schistes tout-venant, par opposition à la pierre de grain en granit, dite « pierre de taille », réservée aux entourages de portes et fenêtres. Source : Jean Le Tallec 1994. Il existe aussi des constructions en « simple brossage » dont les joints et enduits sont sans doute brossés. 
Image:right2.gifMANNE - Manne, s.f. : suc extrait de l'arbre du frêne. Cette substance a une propriété purgative (elle stimule l’appareil digestif et favorise le transit intestinal) et peut être indiquée dans le traitement de la constipation. Autrefois utilisé comme purgatif lors d'épidémie de dysenterie. 
Image:right2.gifMANTEAU - Manteau, s.m. : partie de la cheminée, et plus généralement la hotte et le chambranle, qui fait saillie dans la pièce au-dessus du foyer. Source : Trésor Langue Française. 
Image:right2.gifMARGUILLIER - Marguillier, s.m. : du latin matricularis, qui tient un registre. Le marguillier avait, dans chaque paroisse, la charge du registre des personnes qui recevaient les aumônes de l'Église. Il servait d'aide au sacristain, nommait et révoquait les chantres, les bedeaux... Ce n'est pas une profession mais une charge. Source : Wikipedia. 
Image:right2.gifMAISIÈRE - Maisière, s.f. : muraille. Source : Dictionnaire Godefroy 1880. 
Image:right2.gifMAISON À BUÉE - Maison à buée, s.f. : désigne la buanderie dans les documents d'inventaire sur succession au 17e et 18e siècle. 
Image:right2.gifMAYE À PATTE - Maye à patte, s.f. : support sur lequel on pétrissait la pâte à pain. Source : histoiresdeserieb.free.fr. 
Image:right2.gifMEMBRURE - Membrure, s.f. : pièce de bois servant de point d'appui à une charpente ou à un assemblage de pièces ajustées. Source : Trésor Langue Française. 
Image:right2.gifMÉGISSERIE - Mégisserie, s.f. : opération de tannage des peaux d'ovins et caprins destinées à l'industrie de la chaussure, de la ganterie ou de l'habillement, dans le cadre de la production du cuir (Wikepedia). 
Image:right2.gifMÉMOIRE - Mémoire, s.m. : écrit où sont consignés les motifs d'un plaideur. Source : Trésor Langue Française. 
Image:right2.gifMÉTEMPSYCHOSE - Métempsychose ou métempsycose, s.f. : passage, transvasement d'une âme dans un autre corps, qu'elle va animer. Le métempsycosisme est la croyance selon laquelle une même âme peut animer successivement plusieurs corps soit d'humains soit d'animaux, ainsi que de végétaux. Source : Wikipedia. 
Image:right2.gifMILLET - Millet, s.m. : diminutif de mil, qui vient du latin millium, ou mille. Ce sont ses très nombreux grains ronds et jaunâtres, rassemblés en de longues grappes, qui lui ont valu ce nom. Céréale cultivée en Afrique, et autrefois dans les régions de France. On en faisait un laitage, répertorié aujourd'hui au patrimoine culinaire vendéen. Source : http://www.keldelice.com. 
Image:right2.gifMINE - Mine, s.f. : ancienne mesure de capacité pour les matières sèches, qui contenait l'équivalent de 6 boisseaux
Image:right2.gifMINOT - Minot, s.m. : ancienne mesure de capacité pour les matières sèches, qui contenait la moitié d'une mine, donc 3 boisseaux
Image:right2.gifMINU - Minu, menu, s.m. : terme d'usage en Bretagne, pour exprimer la déclaration et le dénombrement que le nouveau possesseur à titre successif doit donner par le menu à son seigneur, des héritages, terres et rentes foncières qui lui sont échus à ce titre, et qui sont sujets à rachat, pour faire la liquidation de ce droit. Source: Dictionnaire Godefroy 1880. 
Image:right2.gifMIRLITON - Mirliton, s.m. : tube creux de roseau garni par les deux bouts avec une pelure d'oignon ou avec un morceau de peau de baudruche, et autour de laquelle s'enroule souvent un papier contenant un rébus ou des devises ; on a pratiqué, aux extrémités, deux ouvertures latérales, sur l'une desquelles on applique la bouche, en chantant un air populaire ; la vibration des pelures d'oignon donne à la voix un son nasillard et ridicule, qui fait que le mirliton n'est employé que par plaisanterie et pour faire rire ; on le nomme à cause de cela flûte à l'oignon. Source : XMLittré. 
Image:right2.gifMISCELLANÉES - Miscellanées, s.f.pl. : genre littéraire composé de textes divers, « mélangés » avec une unité plus ou moins manifeste. C’est une technique de fragments, une sorte de mosaïque littéraire (Wikipedia). 
Image:right2.gifMISSION - Mission, s.f. : suite de prédications pour l'instruction des fidèles et la conversion des pécheurs (TLFi). Les missionnaires bretons les plus connus sont Dom Michel Le Nobletz (1577-1652) et Julien Maunoir (1606-1683) ; de nombreux prédicateurs ont organisé dans les campagnes bretonnes jusqu'au 20e siècle, comme les pères Jean-Louis Rozec, René-Marie de la Chevasnerie.  
Image:right2.gifMONITOIRE - Monitoire, s.m. : lettres d'un juge ecclésiastique pour obliger, sous des peines ecclésiastiques, tous ceux qui ont connaissance d'un crime ou d’un fait qu'on cherche à éclaircir, à venir révéler ce qu'ils savent. Source: fr.wiktionary.org
Image:right2.gifMONOIE - Monoie, Monnoye, adj : un sol monoie désigne une petite pièce de monnaie faite de billons, c'est-à-dire de cuivre, tenant un peu d'argent, mais plus ou moins, suivant les lieux (Encyclopédie Diderot). Existence de « livres monnoie » et de « deniers monnoye » à signaler également, en complément des « livres tournois ». 
Image:right2.gifMONTRE - Montre, s.f. : revue militaire de la noblesse. Tous les nobles doivent y participer, munis de l’équipement en rapport avec leur fortune. Les ordonnances du duché de Bretagne spécifient minutieusement l’armement de chaque noble en fonction du revenu déclaré. Ainsi, la convocation de 1540 indique l'armement suivant : Au dessous de 60 livres de rente, en brigandine ou en paltoc nouveau modèle sans manches, mais avec lesches ou mailles sur les bras, avec faculté de se servir d'arc ou de juzarme ; entre 60 et 140 livres, en archer en brigandine ou en juzarmier, avec un coutilleur (soit 2 chevaux) ; entre 140 et 200 livres, en équipage d'homme d'armes (la tenue de la gendarmerie permanente de lanciers), avec un coutilleur et un page (soit 3 chevaux) ; entre 200 et 300 livres, en équipage d'homme d'armes, avec un archer ou juzarmier en brigandine, un coutilleur et un page (soit 4 chevaux) ; entre 300 et 400 livres, toujours en équipage d'homme d'armes avec deux archers, un coutilleur et un page (soit 5 chevaux). Et ainsi de suite en augmentant d'un archer par cent francs de revenu. Source : www.gwiler.net. 
Image:right2.gifMOUCHETTE - Mouchette, s.f. : instrument ancien ayant la forme d’une paire de ciseaux destiné à tailler la mèche brûlée d’une chandelle et pourvu sur sa lame d’un petit réceptacle destiné à la recueillir (Wiktionary). 
Image:right2.gifMOUTEAUX - Mouteaux, moutaux, s.m. pl : paysans et roturiers astreints à suivre un moulin et venir y faire moudre leurs grains et entretenir les fossés et le batîment. Ils constituaient « le destroit » du moulin, terme qui signifiait aussi bien le territoire autour du moulin que les gens qui y habitaient. Les moutaux étaient vendus avec le moulin; un moulin sans ses moutaux ne valait rien. Ces moutaux comprenaient des catégories différentes : des domaniers et des métayers du détenteur du moulin, des censitaires et des hommes de fief, et aussi des étrangers à la seigneurie du détenteur du moulin. Source : Jean Gallet, « La seigneurie bretonne (1450-1680) ». 
Image:right2.gifMOUTURE - Mouture, s.f. : action, manière de moudre les grains de céréales, en particulier, du blé, par cylindres ou par meules. Source : Trésor Langue Française. 
Image:right2.gifMOUVANCE - Mouvance, s.f. : en droit féodal, état de dépendance dans lequel est tenu un fief par rapport à un autre. Fief dépendant d'un fief plus important (TLFi). Relation foncière entre deux fiefs : le fief mouvant est celui du vassal, par rapport au fief dominant, celui du seigneur (Lexique historique du Moyen Âge de René Fédou). 
Image:right2.gifMYRIAMÈTRE - Myriamètre, s.m. : ancienne unité de mesure adoptée sous la Révolution. D'une valeur de dix mille mètres (10 km), elle correspondait à trois lieues. Liée aux délais de communications de l’époque, elle a été utilisée dans le Code d’instruction criminelle pour fixer certains délais de procédure (Wikipedia).