Louis Barreau, ingénieur papetier - GrandTerrier

Louis Barreau, ingénieur papetier

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Personnages
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullgreen.gif [Fignolé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg

Ce qui suit est la biographie résumée d'une figure attachante des papeteries Bolloré de Cascadec et d'Odet, basée sur une collecte de quelques souvenirs des années 1925-64 par les anciens papetiers qui l'ont connu, et aussi sur ses mémoires dactylographiées et illustrées de sa main à l'âge de 60-65 ans.

À l'usine, on l'appelait Petit Louis car il était très grand de taille. Depuis son premier poste à Cascadec et son laboratoire à Odet, il connaissait individuellement tout le monde dans les usines Bolloré, et il participait à toutes les innovations technologiques. Il était de cette génération qui a vu arriver la célèbre formule publicitaire qui fit les ventes du papier à cigarettes O.C.B. : « Si vous les aimez bien roulées ... ». Père de huit enfants, il leur a transmis l'attachement au pays de leur enfance à Odet.

Autres lectures : « Retrouvailles des enfants Barreau à Odet-Lestonan en août 2011 » ¤ « Les mémoires de Louis Barreau, ingénieur des papeteries Bolloré » ¤ « La fabrication du papier à cigarette expliquée et illustrée par Louis Barreau » ¤ « L'entreprise Bolloré, Réalités Noël 1949 » ¤ « René Bolloré (1885-1935), entrepreneur » ¤ « René Bolloré (1885-1935), entrepreneur » ¤ « Gwenn-Aël Bolloré (1925-2001), écrivain-poète et PDG » ¤ « Ecoles privées Saint-Joseph et Sainte-Marie de Lestonan » ¤ 

[modifier] Origines

Louis Barreau est né le 29 décembre 1898 à Vitré aux portes de la Bretagne. Après ses études d'ingénieur, il démarra sa carrière dans les Chemins de fer Paris-Orléans où il fit un stage de chauffeur et mécanicien. En repos d’une semaine après un léger accident de travail, il effectua en 1925 une retraite chez des Jésuites. Il y rencontra René Bolloré qui lui proposa un poste d'ingénieur à son usine de Cascadec en Scaër.

C'est Madame Léonie Bolloré mère qui fut à l'origine de son mariage, en lui proposant des jeunes filles catholiques de bonne famille. Son choix se porta sur une native de Concarneau et ils auront huit enfants. Après Cascadec, il viendra travailler à Odet.

A la mort de René Bolloré, Louis Barreau se liera à son fils Gwenaël, qui l'associera dans son projet de musée océanographique d'Odet.

 
René Bolloré (1885-1935)
René Bolloré (1885-1935)
Léonie Bolloré (1847-1948)
Léonie Bolloré (1847-1948)

[modifier] Vie à Odet

Pendant de longues années, avant et après guerre, Louis Barreau eut la charge du laboratoire de chimie d'Odet, installé à côté de la chapelle de l'usine, entre le bâtiment de la conciergerie et le manoir familial des Bolloré. Avec femme et enfants, il habitait Quimper rue Bourg-les-Bourg, et tout les matins un chauffeur de l'usine venait les prendre place Terre-au-duc, service de voiturage partagé avec M. Malo et Quéméré qui habitaient également Quimper. Le conducteur était Elie l'Helgoualc'h, chauffeur attitré de René Bolloré.

Pendant l'été 1944, on propose aux Barreau de s'installer dans la maison de chasse du moulin de Meil-Mougueric, près du parc du château et du musée, car à Quimper était moins sécurisé pendant la période agitée de la Libération. Les enfants gardent le souvenir émerveillé d'un été en pleine nature au bord de l'Odet. L'un des enfants Barreau naitra également dans le bâtiment de la conciergerie où les parents furent logés, accouchement sans doute assuré par la sage-femme Marie Blanchard. En 1947, Gwennaël Bolloré propose de prendre en pension l'un de ses fils à l'école St-Joseph de Lestonan, école privée créée par René Bolloré en 1929.

Dans son travail au laboratoire, Louis participa à la mise au point d'une machine à fumer douze cigarettes en simultané, une invention d'Abel Briand, contremaitre de fabrication. Il a même vendu des cahiers OCB « Si vous les aimez bien roulées ... », faisant ses tournées de buralistes à bicyclette, lui le non-fumeur invétéré. Sa signature qu'il apposait avec fierté sur ses rapports était également originale : la lettre O barrée d'un L, car « L(ouis) barre O ».

 

Durant les dernières années de sa carrière, Louis Barreau ne s'occupait plus exclusivement des activités de laboratoire. Il avait notamment créé une bibliothèque pour le personnel de la papeterie. Et il assura également le gravage de toutes les plaques de présentations des objets et poissons exposés au musée océanographique, à la demande de Gwenaël Bolloré.

Retiré près de Nantes, Louis Barreau se remémorera les 39 années passées dans l'entreprise Bolloré, et notamment ses séjours à Odet et Cascadec, en dactylographiant lui-même ses mémoires et en y incluant des croquis et illustrations en couleur : « Les mémoires de Louis Barreau, ingénieur papetier ». Il décédera à Nantes à l'âge de 87 années le 11 mars 1986.

Photo prise et publiée par le magazine Réalités en décembre 1949 : « L'entreprise Bolloré, Réalités Noël 1949 »
Photo prise et publiée par le magazine Réalités en décembre 1949 : « L'entreprise Bolloré, Réalités Noël 1949 »




Thème de l'article : Biographie d'une personnalité gabéricoise

Date de création : août 2011    Dernière modification : 26.03.2012    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]