Nicolas Le Marié, maire (1832) - GrandTerrier

Nicolas Le Marié, maire (1832)

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Biographies
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg
Personnage Politique


Nicolas Le Marié
maire d'Ergué-Gabéric
Mandats 1832
Profession entrepreneur
Domicilié à Odet
Courant politique -
Faits marquants démission après 8 mois, partisan du transfert du Bourg
<< précédent << Liste complète des maires >> suivant >>

Autres lectures : « Nicolas Le Marié (1797-1870), entrepreneur papetier » ¤ « 1821-1822 - Premières transactions foncières du marchand Nicolas Le Marié » ¤ « 1852 - Acquisitions à Odet et au moulin de Coat-Piriou par Nicolas Le Marié » ¤ « 1832 - Lettres de nomination et de démission du maire Nicolas Le Marié » ¤ « 1825-1860 - Relevés de production de la papeterie d'Odet » ¤ « RANNOU Betty - Le Bourg, chef-lieu à Lestonan » ¤ « 1859 - Construction du pont entre Odet et Briec » ¤ 

[modifier] Biographie

Nicolas Le Marié est né le 16 floréal de l'an 5, à savoir le 05/05/1797 [1] place Maubert à Quimper. Il épouse le 19/07/1824 Marie le Pontois de Lorient (d'une famille originaire de Normandie). Il décède le 04/03/1870 à l'âge de 72 ans au Moulin d'Odet en Ergué-Gabéric.

Son grand père était marchand à Tussé en Nornandie. Son père François-Marie exerçait le métier de marchand "fayencier" place Maubert (tout en demeurant rue Kéréon) [2], et peut-être aussi celui de directeur d'une manufacture de tabac de Morlaix (date et source non attestées [3]).

Nicolas Le Marié habitait Odet, et il fut le fondateur de la manufacture à papiers d'Odet. Il tiendra pendant 40 ans les rênes de l'entreprise. En 1861 il fait une attaque cérébrale suite à une chute. Ne laissant pas d"héritiers pour prendre sa succession (ses fils sont décédés, et sa fille survivante est dans les ordres religieux), il doit passer la main à son neveu le docteur Bolloré :

François Marie LE MARIÉ (1754-1825), marchand
 x 1784 Perrine Jeanne Marie GOSSELIN 1763-1802
 ├> Jean François Nicolas (1785-?)
 ├> Jeanne Françoise (1786-?)
 ├> Marie Petronille (1787-1810)
 ├    x 1809 Charles Alexandre Leger BERNAY (1786-?)
 ├> Marie Perrine Guillemette (1790-?)
 ├    x 1819 Jean Guillaume Claude BOLLORÉ (1788-1873)
 ├    └> Marie Perrine Elisabeth Bolloré (1824-1904)
 ├         x 1846 Jean-René Bolloré (1818-1881)
 ├> Françoise Marie (1794-1830)
 ├    x 1818 Philippe Mathieu le PONTOIS (1793-1842)
 ├> François Marie (1795-1854), architecte
 ├    x 1826 Corine Olympe GIROUX (1800-1831)
 └> Nicolas (1797-1870), papetier
      x 1824 Marie le PONTOIS (1803-1870)
      ├> François Théodore (1825-1833)
      ├> Jeanne Marie Léonide (1827-1843)
      └> Marie Eugénie (1834-1923), religieuse
 

La parenté avec les branches Bolloré est visible sur l’arbre généalogique : sa soeur Marie-Perrine va se marier avec un Jean-Guillaume Bolloré, et la fille de cette dernière, prénommée Marie-Perrine-Elisabeth, se mariera avec Jean-René Bollore le médecin.

Nicolas Le Marié a un frère aîné [4], né deux ans avant lui, habitant Paris et exerçant le métier d'architecte : François Marie [5] [6] (1795-1854), élève de François Debre à l'école d'architecture et des beaux-arts de Paris.

Les deux frères sont les deux premiers témoins du mariage de leurs cousins Bolloré, Jean-René et Eliza, en 1846, tous deux « oncles maternels de la contractante » [7].

Une rue de la commune d'Ergué-Gabéric lui est dédiée : comme par hasard il s'agit de la rue, à Pen-Carn-Lestonan au centre de la commune, où siègent le site de Bolloré Technologies et l'usine Bascap.

[modifier] Mandat municipal

En 1832 Nicolas Le Marié est nommé maire d'Ergué-Gabéric par le préfet et par délibération du conseil municipal du 19 février 1832. Dans un premier temps, dans une lettre datée du 1er février, Le Marié refuse le poste de maire en ces termes : « Je suis extrêmement flatté de cette preuve de confiance ... mais une fabrique nouvelle que j'ai créée, et qui exige tous mes soins par l'extension que je lui donne en ce moment ne me laisse pas le temps nécessaire » [8]. Le préfet n’accepte pas cette démission, et Nicolas Le Marié doit assurer les fonctions de maire de février à octobre 1832, date à laquelle sa démission est enfin acceptée, et notée lors du conseil du 27 janvier 1833.

Mais ce n’est pas pour autant que Nicolas Le Marié est absent de la vie politique locale. Il reste plus de dix ans dans le conseil municipal et exerce son influence pour faire aboutir en 1840 le projet de transfert du Bourg à Pen-Carn Lestonan, à savoir à proximité de son usine. Mais l’adjoint Hervé Lozac’h organise l’opposition au projet qui est définitivement abandonné en 1842.

 

Le transfert de Bourg à Lestonan aurait apporté des facilités de transport entre Odet et Quimper. Les travaux de voirie entre l’ancien Bourg et Odet furent néanmoins acceptés par le conseil municipal en 1847 : « Considérant qu'il serait important que les travaux commençassent le plus tôt possible afin de pouvoir procurer immédiatement des moyens d'existence aux journaliers de la commune qui souffrent encore de la pénurie de travaux et de la cherté du blé ».

En 1848, Nicolas Le Marié refusa de figurer sur la liste de l'Union Conservatrice qui emporte la majorité à l'Assemblée constituante.


[modifier] Annotations

  1. 16/flor/An05 (5 mai 1797). Quimper. Lieu-dit : Place Maubert (Pays : Quimper ) : LE MARIE Nicolas, garçon, Enfant de François, âgé de 42 ans, et de GOSSELIN Perrine, âgée de 34 ans. Témoins : Jean François LE MARIE, 06 ans / Catherine Anne LE MARIE, 08 ans, Soeur du précédent / Jean Baptiste GILLIS, (signe) / Joseph SCOUARNEC. Notes - Enfant présenté par Le Père (signe), originaire de Tellières, Orne, La mère est originaire de Malestroit. Facsimilé de l'acte : Image:N-LeMarié-16floréal5.jpg [Ref.↑]
  2. Source Maurice Penverne: En 1793, François LE MARIÉ est dit marchand fayencier, domicilié place Maubert à Quimper, en 1796 il demeurait rue Kereon. [Ref.↑]
  3. Dans son discours lors des fêtes du centenaire (1822-1922) l’abbé ANDRÉ-FOUËT à la page 3, parlant de François LE MARIÉ, le père de Nicolas LE MARIÉ, écrivit ceci : « Venu de la Ferté-Macé à Morlaix, il y avait dirigé une manufacture de tabac. Le monopole définitif que la loi de 1816 venait de donner à l’État forçait le dernier de ses fils à diriger ailleurs son activité » (Le dernier de ses fils, c’est à dire Nicolas LE MARIÉ). Des recherches ont été effectuées en vain pour retrouver la trace à Morlaix de François Le Marié entre 1797 et 1816. [Ref.↑]
  4. Grand merci à Yannick D'hervé de nous avoir signalé l'omission généalogique relative au frère aîné architecte de Nicolas Le Marié. [Ref.↑]
  5. Naissance - 07/prai/An03 - Quimper (Place Maubert) de LE MARIE François Marie, fils de François, Marchand , âgé de 41 ans et de Perrine GOSSELIN, âgée de 32 ans. Témoins : Marie Jeanne COROLLER, 40 Ans, Veuve HERVE, de Quimper / Nicolas GOSSELIN, 61 Ans, Marchand. Notes : Enfant présenté par Le Père, Le père est originaire de Tesse, District De Domfront (orne), La mère est originaire de Malestroit district de Ploërmel (Morbihan). Facsimilé de l'acte : Image:FM-LeMarié-7prairial3.jpg [Ref.↑]
  6. François-Marie Le Marié (1795-1854) est né le 7 prairial de l'an 3 à Quimper d'un père marchand originaire de Normandie. Il est admis en 1816 à l'école des beaux-arts de Paris, comme élève architecte de François Debret. Il épouse Corine Olympe Giroux en 1826. Architecte voyer de la Ville de Paris de 1826 à 1845, il devient membre en 1841 de la Société centrale des architectes français. Ses réalisations : la prison pour dettes de la rue de Clichy à Paris (9e), l’hôtel de Ville et le Palais de justice de Quimper, la chapelle de Notre-Dame-des-Flammes à Meudon (suite à la catastrophe ferroviaire de Meudon où il a perdu un fils, une belle-sœur et un cousin). [Ref.↑]
  7. Mariage - 02/08/1846 - Quimper de BOLLORE Jean Marie, né le 31/05/1818 à Douarnenez, fils de René Corentin, décédé à Douarnenez et de Marie Nicolase BELBEOCH, décédée à Douarnenez et de BOLLORE Marie Perrine Elizabeth née le 21/04/1824 à Quimper, fille de Jean Guillaume et de Marie Perrine LE MARIE, décédée à Quimper. « De quoy avons dressé acte en présence de Messieurs 1° François Marie Le Marié, âgé de cinquante et un ans, architecte, domicilié à Paris, oncle maternel de la contractante ; 2° Nicolas Le Marié, âgé de quarante neuf ans, fabricant de papier, domicilié à Ergué-Gabéric (finistère), aussi oncle maternel de la contractante  ». Facsimilé de l'acte : Image:1846MariageBolloré.jpg [Ref.↑]
  8. Cf documents d'archives : « 1832 - Lettres de nomination et de démission du maire Nicolas Le Marié » ¤  [Ref.↑]


Thème de l'article : Biographie et histoire d'un mandat de maire

Date de création : septembre 2006    Dernière modification : 20.03.2021    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]