RANNOU Nolwenn - Joseph Bigot architecte et restaurateur - GrandTerrier

RANNOU Nolwenn - Joseph Bigot architecte et restaurateur

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

RANNOU (Nolwenn), Joseph Bigot (1807-1894) architecte et restaurateur, Presses Universitaires de Rennes, Bonchamp-Lès-Laval, 2006, ISBN 2-7535-0068-1
Titre : Joseph Bigot (1807-1894) architecte et restaurateur
Auteur : RANNOU Nolwenn Type : Livre/Brochure
Edition : Presses Universitaires de Rennes Note : Arts & Société
Impression : Bonchamp-Lès-Laval Année : 2006
Pages : 374 Référence : ISBN 2-7535-0068-1

[modifier] Notice bibliographique

Ce livre, très bien documenté, retrace la vie et les contribution de cet architecte départemental et diocésain qui travaillait également auprès des communes et des particuliers.

On peut regretter qu"il ne contienne pas de croquis sur des édifices gabéricois, mais on y trouve toutes les références des fonds d'archives d'une part, et aussi des précisions et anecdotes sur la restauration du clocher en 1837 et la construction de la maison d'école :

Page 84 :

À ses débuts, Bigot se base sur les certificats de capacité présentés par les entrepreneurs. C'est ce qui l'amène à soutenir, le 6 mai 1837, la soumission de Jean-Louis L'Haridon, maître-maçon à Pleyben pour la reconstruction du clocher d'Ergué-Gababéric [1] : « Conformément à votre lettre du 12 avril dernier, j'ai l'honneur de vous adresser ci-jointe la soumission du sieur L'Haridon maître-maçon à Pleyben, présentant toutes les garanties désirables de capacité et de solvabilité, pour la reconstruction du clocher de l'église paroissiale d'Ergué-Gabéric. Les nombreux certificats de capacité et de probité qu'il possède prouveraient qu'il est instruit dans l'art de la construction des clochers. » Satisfait de cette collaboration, Bigot lui confie deux autres projets par la suite, à Landudal en 1847 et à Loqueffret en 1849, chantier sur lequel L'Haridon se blesse en chutant du clocher en reconstruction.

Page 127 :

Au début de sa carrière, influencé par le néoclassicisme, il édifie deux clochers de ce style sur ces constructions gothiques : à Ergué-Gabéric, près de Quimper et à Meilars, édifices du XVIe siècles dont les clochers se sont effondrés sous le coup d'une tempête, respectivement les 2 février et 28 mars 1836 [2]. Bigot réalise ici ses premiers chantiers de « restauration ». Encore peu familier avec l'architecture gothique, il adopte le style des clochers finistériens du VIIIe siècle : les deux œuvres identiques présentent une chambre des cloches à ouvertures en plein cintre surmontée, sur ses quatre côtés, de gâbles ajourés de rosaces et d'une flèche octogonale à jours, mais aux arêtes lisses.


Page 250 :

Dès les années 1840, bien avant l'arrêté Rouland, la multiplication des commandes encourage Bigot à élaborer des plans-types en fonction du nombre d'élèves, du terrain et du budget disponible. Le plan d'ensemble se compose, au minimum, d'une maison regroupant la classe et le logement de l'instituteur, d'une cour - deux dans le cas d'une école mixte - et de latrines. Accessoirement, on relève un préau, un hangar ou un jardin, dont la présence est subordonnée à la superficie du terrain et surtout aux ressources de la commune qui n'estime pas toujours ces annexes indispensables. Le plan d'ensemble, plus ou moins régulier, est toujours fermé par une clôture. L'installation au cœur des villages impose la plupart du temps une cour très étroite, et des dépendances peu développées (Penmarc'h, Ergué-Gabéric).


Page 331 :

CONSTRUCTIONS SCOLAIRE. Ergué-Gabéric - maison d'école. Construction 1852-54. Entrepreneur : Gassis

En annexe les sources documentaires apportent des indications sur les dossiers disponibles sur les édifices gabéricois :

  • Archives Nationales : Serie F. F1 (administrations départementales et municipale), F17 (instruction civique), F19 (cultes), et F21 (administration des Beaux-Arts)
  • Archives Départementales du Finistère : 122J (Fonds Bigot), série 20410 (Administration communale depuis 1800, Ergué-Gabéric), série 1V331 (culte catholique, Ergué-Gabéric),
  • Archives de l'Evêché de Quimper : sous-série 8L (pièces écrites et documents graphiques ; Ergué-Gabéric : église, école ; 8L3 : Edern à l'Ile Tudy), sous-série 1P (correspondance de l'évêché avec les paroisses, 1P51 : Ergué-Gabéric

Notes :

  1. ADF, 1V331, lettre de Bigot au préfet, 6 mai 1837. [Ref.↑]
  2. ADF, 1V331 et ADF, 1V423. [Ref.↑]

Par contre l'ouvrage de Nolwenn Rannou me mentionne pas la contribution de Joseph Bigot sur le château de Lezergué et sur la chapelle de Kerdévot pour lesquels nous disposons par ailleurs de séries de croquis :

Ergué-Gabéric - Chevet de la chapelle Notre-Dame de Kerdévot (Bigot)
Ergué-Gabéric - Chevet de la chapelle Notre-Dame de Kerdévot (Bigot)
Château de Lezergué en Ergué-Gabéric - Élévation méridionale  (Bigot)
Château de Lezergué en Ergué-Gabéric - Élévation méridionale (Bigot)

Article connexe => Planches de Joseph Bigot, architecte départemental et diocésain



Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Août 2007    Dernière modification : 24.12.2009    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]