Raphaël Binet, photographe du pardon de Kerdévot - GrandTerrier

Raphaël Binet, photographe du pardon de Kerdévot

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : AudioVisuel
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Un photographe briochin immortalisant les participants au grand pardon de Kerdévot dans les années 1930.

Le Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Brieuc a présenté en 2008 une exposition intitulée « La Bretagne photographiée de Raphaël Binet (1920-1930) » en incluant et faisant connaître les clichés de Kerdévot. Le Musée de Bretagne de Rennes a mis en ligne la collection photographique éditée sous forme de cartes postales « "BRETAGNE" / Coll. R. BINET » (cf. facsimilés ci-après).

Autres lectures : « La chapelle de Kerdévot » ¤ « CROIX-VEILLARD - Dictionnaire du patrimoine breton » ¤ « Les Bolloré filmés à Odet en 1932 par le photographe Raphaël Binet » ¤ 

1 Présentation

Raphaël Binet, né en 1880, fils de photographe, pratiqua très jeune la photographie. Après une première installation en Normandie, région où se déroule une partie de son enfance, Binet se rend à Paris où il demeure peu de temps. Il rejoint ensuite Saint-Brieuc où il occupera de 1914 à 1935 différentes adresses. Enfin, il quitte Saint-Brieuc pour Rennes où il décède en 1961, après avoir dirigé pendant vingt-six ans le studio qui portait son nom.

Ce photographe visionnaire s'est attaché à parcourir la Bretagne entre les deux guerres pour saisir, surtout à l'occasion de Pardons [1], les derniers témoignages de la vie traditionnelle bretonne. Il nous fait partager son émotion multipliant avec une passion évidente les clichés de visages et de coiffes sur fond d'églises et de murs dans l'omniprésence du granit.

Les photos du pardon de Kerévot mettent en scène les participants, hommes, femmes et enfants. Ceux-ci ne posent pas vraiment, leur attitude est on ne peu plus naturelles, l’œil du professionnel ayant su capté leur singularité et exprimé leur fierté d'être là, ensemble. Il n'y pas de cliché de longues processions avec bannières, mais des regroupements informels près de la chapelle, calvaire et échoppes de marchands.

Ainsi celle représentant une conversation animée entre deux femmes en habits traditionnels, l'une portant le parapluie a une attitude très persuasive, l'autre plus âgée écoute avec attention. Le parapluie indique que la météo n'était pas toujours clémente ce jour-là, le pardon ayant lieu début septembre. Il serait intéressant de savoir si les deux femmes protagonistes, en coiffe d'Elliant ou de Rosporden, sont identifiables par les anciens d'Ergué-Gabéric ou des communes concernées.

L'autre photographie prise à Kerdévot qui est désormais également très connue est celle du mendiant tendant la main à la sortie du placître : son moignon du bras gauche est dénudé, et de sa main droite il tend un chapeau ; le regard d'une femme semble en vérifier le contenu. Sur la droite on devine la pierre de l'échalier [2] de l'enclos de Kerdévot, à gauche de la porte ouvragée qui laissait passer les processions.

Cette photo a été publiée dans le Dictionnaire du Patrimoine Breton d'Alain Croix et de Jean-Yves Veillard pour illustrer l'article sur les Mendiants : « Raphaël Binet propose le stéréotype du mendiant breton, en valorisant le contexte religieux (porte du cimetière, chapelet) à une époque où la scène n'est plus banale».

Les autres photos, une trentaine, sont des portraits de pardonneurs en habits traditionnels, chapeaux et coiffes, ou en blouse d'ouvrier pour l'un d'entre eux. Si certains peuvent reconnaître leurs ascendants, sans doute décédés car les plus jeunes sont nés dans les années 1920, nous serions heureux de noter les identifications.

 


2 Photorama

 

On compte onze clichés du pardon de Kerdévot et signés Raphaël Binet. Ces photos sont référencées dans le catalogue de la vente aux enchères des tirages originaux de l'auteur.

À noter également les références 127 à 129 annotées dans le catalogue comme suit : « Portrait d'un couple, avec une jolie coiffe en second plan », « Deux hommes conversant, l'un en chupenn l'autre en veston », « Jeunes femmes de Quimper en blanc ».

3 Annotations

  1. Pardon, s.m. : forme de pèlerinage principalement rencontrée en Bretagne. Un pardon est organisé à une date fixe récurrente, dans un lieu déterminé et est dédié à un saint précis. Le pardon comporte une messe et une procession en extérieur vers un lieu sacré suivant un parcours déterminé. Les reliques ou représentation du saint et les bannières font partie de la procession. Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  2. Echalier : ouverture dans le mur d'enclos des églises paroissiales bretonnes, formée d'une marche et d'une pierre plate dressée sur le chant, empêchant l'entrée du bétail. Ainsi est marqué le passage du profane au sacré. [Ref.↑]