Rolland Coatmen, prêtre (1792-1795) - GrandTerrier

Rolland Coatmen, prêtre (1792-1795)

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Clergé
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
O E U V R E     E T     B I O G R A P H I E     D E     P R Ê T R E

[ Prêtres en exercice à Ergué-Gabéric ]

[modifier] 1 Biographie, archives

Document sur son séjour à Ergué-Gabéric : « 1798 - Attestation de résidence gabéricoise pour un prêtre » : « Nous signant officiers municipaux de la commune d'Ergué-Gabéric canton rural de Quimper département de finistère certifions que le citoyen Rolland Coatmen pensionnaire ecclésiastique a résidé dans notre commune depuis l'an 1792 jusqu'à l'an 3 de la République, qu'il a donné pendant la résidence toutes les preuves possibles de civisme ».

Les chanoines Peyron et Abgrall ne le mentionnent pas dans leur monographie paroissiale. Par contre Prosper Hémon [1] lui consacre une fiche conservée aux Archives Départementales du Finistère sous la côte 19 J 20 [2] :

Coatmen, ou Coetmen (sans la particule)

Nom de famille qu'on rencontre fréquemment au XVIIIe siècle en Ergué-Gabéric.

Arch. du Finistère. B 195, 201, 291, 294.

Le 17 juin 1792, les électeurs réunis à nouveau, nommèrent recteur à Ergué-Gabéric Coatmen Rolland, vicaire à Quéménéven.

Peyron (abbé) : Document alpha t I. p. 134-137. Dans sa monographie de la paroisse parue dans le Bulletin Diocésain, M. l'abbé Peyron ne cite pas Coatmen dans la liste des recteurs d'Ergué-Gabéric.

Le 8 août 1793 le curé d'Ergué-Gabéric donne l'hospitalité aux députés proscrits [3] conduits chez lui par le procureur-syndic du district de Quimper, le citoyen François Abgrall, et par de la Hubaudière. Entrés chez lui dans la matinée, ils s'y reposent, s'y restaurent et se mettent en route pour Quimper à 7 ou 8h du soir.

Nota : Erreur des historiens qui, d'après M. Duchatellier, nomment le curé Louédon ou Le Loédon (v. Duchatellier : La Révolution en Bretagne, III, 24 [4] - Le Guillou-Penanros : L'administration du Finistère, p 350 [5] - Kerviler : Recherches II p 200)

6 germinal an II - 26 mars 1794. Le sieur Rolland Coatmen, curé d'Ergué-Gabéric, obtient le visa de son certificat de civisme du comité de surveillance de Quimper (1).

Lors de la réorganisation du culte (9 décembre 1803) nous rencontrons Rolland Coatmen, recteur du Quilliou (paroisse aujourd'hui rattachée à Plonévez-du-Faou). Un François Pennec est alors desservant d'Ergué-Gabéric. V. Annuaire du Finistère, pour l'an XII, p. 201.

 

Peyron (Abbé): Restauration du culte dans le diocèse de Quimper (Mr Claude André) p 70 du tirage à part.

(1) A la relance du 2e jour des sans-culottides [6] de l'an II (18 septembre 1794), le même comité actuellement Comité de Surveillance révolutionnaire de Montagne-sur-Odet vise le certificat de civisme du citoyen Vidal, recteur d'Ergué-Armel.

Un Jean (ne) Coatmen décède à Quimper le 21 octobre 181. ??


La fiche ci-dessus relate notamment la cavale des députés girondins proscrits entre Caen et Quimper, et de leur hébergement à Ergué-Gabéric : « 1793 - Dix députés girondins proscrits en fuite font halte au presbytère ».

[modifier] 2 Annotations, commentaires

  1. Prosper Hémon (1846-1918), historien érudit breton et membre fondateur de la Société Archéologique du Finistère, était conseiller de préfecture et frère de Louis (1844-1914) député et sénateur républicain. Son neveu Louis, fils de son frère Félix, est le célèbre écrivain émigré au Canada, auteur du roman du terroir « Maria Chapdelaine ». En 1902, Prosper publie une brochure sur Sébastien du Trévou, un lieutenant de vaisseau, commandant de la corvette Le Papillon en 1787 et 1788. Des notes conservées aux A.D.F. sous la côte 19 J 20. attestent de son projet d'une publication sur les députés girondins proscrits en Bretagne. [Ref.↑]
  2. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]
  3. Les députés proscrits étaient les Girondins qui, lors de la Convention, furent dénoncés et poursuivis par les députés Montagnards. Une quinzaine de proscrits girondins vinrent chercher refuge à Quimper dans une ville où ils furent aidés par les élus républicains modérés et fédéralistes, notamment François Abgrall, Augustin le Goazre de Kervélégan, Henri Magnan et Antoine de la Hubaudière. Arrivés clandestinement ils furent hébergés dans la ville et alentour. Huit de ces fugitifs partirent sur le sloop la Diligente par l'Odet, puis par la mer, jusqu'à Bordeaux. L'aventure s'achèvera tragiquement pour quatre d'entre eux, dont le député marseillais Charles Barberoux à qui Charlotte Corday rendit visite à Caen avant qu'il ne s'exile à Quimper chez le faïencier Antoine de la Hubaudière. Ceux qui se sont attardés à Quimper embarquèrent un peu plus tard à Lanvéoc. [Ref.↑]
  4. Cf bibliographie : « CHATELLIER Armand (du) - Histoire de la Révolution en Bretagne ». [Ref.↑]
  5. Cf bibliographie : « LE GUILLOU-PENANROS Emile - L'administration du Finistère de 1790 à 1794 ». [Ref.↑]
  6. Les Sans-Culottides sont les 5 1/2 jours complémentaires aux 360 jours des 12 mois de 30 jours du calendrier républicain, placés après le dernier mois de fructidor, faisant correspondre le jour de l'an avec le passage de l'équinoxe d'automne au méridien de Paris. Ces 5 jours, ou 6 les années bissextiles, étaient chômés. [Ref.↑]


Thème de l'article : Histoire d'une personnalité gabéricoise

Date de création : Janvier 2011    Dernière modification : 1.10.2012    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]