Sant Anton - GrandTerrier

Sant Anton

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Anton
Vie / Buhez : ermite né en Haute-Egypte au 3e siècle, mort à 105 ans, patron des charcutiers et de la Légion étrangère
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Latine, issu du prénom Antoine, Antonius=Inestimable
Variantes / Argemmoù : Anntoin (Irlande) - Antain (Irlande) - Antaine (Irlande) - Antoin (Irlande) - Antoine (Divers) - Anton (Bretagne) - Féminin(s) : Antona (Bretagne) -

2 Almanach


le 17 janvier 2019 ~ d'an 17 a viz Genver 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Anton (ermite né en Haute-Egypte au 3e siècle, mort à 105 ans, patron des charcutiers et de la Légion étrangère)
Proverbe breton ~ Krennlavar Na pa vez triwec'h gavr en ur vandenn. Ar bouc'h eo ar c'habiten. § [Trad]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Antoine le Grand (par Francisco de Zurbarán)
Antoine le Grand (par Francisco de Zurbarán)

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Anton

prénom masculin, fête le 17 janvier

Déclinaisons du prénom breton : Antoën - Antona

Origine du prénom

Forme bretonne d'Antoine.

Catholiques en France :

Saint Antoine le Grand

Ermite en Egypte (+ 356)

C'était un jeune homme riche, propriétaire terrien en Haute-Egypte. Mais la question de son salut le tourmentait. Préoccupé par ce qu'il avait lu dans les Actes des Apôtres qui décrit la première communauté chrétienne où tout était en commun, il entre dans une église. Et c'est là qu'il entend l'Evangile du jeune homme riche. Il est saisi par la coïncidence : ce texte s'adresse à lui, pense-t-il, et aujourd'hui même. Il distribue sa fortune aux plus pauvres et se retire quelque temps après dans le désert de Nitrie, habitant un fort militaire abandonné. Là, pendant plus de vingt ans, il subira les attaques du démon qui prend l'apparence de bêtes féroces ou sensuelles. Ce sont les célèbres tentations de saint Antoine. Des disciples viennent le rejoindre et pour eux, il organise une vie monastique en même temps qu'érémitique. C'est pourquoi il est considéré comme "le père des moines". Attentif à la vie contemporaine de l'Eglise, il se rend à Alexandrie pour soutenir les controverses contre les païens et les hérétiques ariens. Le père des moines s'éteint à 105 ans. Plus que les faits merveilleux de sa vie, retenons ses paroles et les enseignements qu'il donnait à ses disciples : "Efforçons-nous, leur disait-il, de ne rien posséder que ce que nous emporterons avec nous dans le tombeau, c'est-à-dire la charité, la douceur et la justice... Les épreuves nous sont, en fait, profitables. Supprimez la tentation et personne ne sera sauvé." Voir aussi sur le site du diocèse aux armées françaises.

Ne cédons pas à la tristesse comme si nous périssions. Confiance et joie, nous sommes sauvés !

Dans "Vie des Pères du Désert"

Dates de Fête : 17 janvier, Mémoire obligatoire

Patron des Charcutiers et de la Légion étrangère

Site fr.wikipedia :

Antoine le Grand

Antoine le Grand, Antoine d'Égypte ou Antoine l'Ermite est considéré comme le fondateur de l'érémitisme chrétien. Sa vie nous est connue par le récit qu'en a fait saint Athanase vers 360. Il serait né vers 251 et mort vers 356 à l'âge de 105 ans, entre les bras de ses deux disciples bien-aimés, Macaire l'Ancien ou Macaire d'Égypte et Amathas.

Fête : 17 janvier.

Biographie

Né en Égypte à Qeman (Fayyoum) dans une famille copte assez riche et fervent chrétien, dès l'âge de vingt ans il prend l'Évangile à la lettre et distribue tous ses biens aux pauvres, puis part vivre dans le désert en ermite dans un fortin à Pispir, près de Qeman. Là, à la manière du Christ, il subit les tentations du Diable; mais si pour le Christ cela ne dure que quarante jours, pour Antoine c'est beaucoup plus long et plus difficile, les démons n'hésitant pas à s'attaquer à sa vie. Mais Antoine résiste à tout et ne se laisse pas abuser par les visions tentatrices qui se multiplient.

En 312 il change de désert et va en Thébaïde, sur le mont Qolzum (où se trouve aujourd'hui le monastère Saint-Antoine). Le Diable lui apparaît encore de temps en temps, mais ne le tourmente plus comme autrefois. Vénéré par de nombreux visiteurs, Antoine leur donne à chaque fois des conseils de sagesse, les invitant à la prière plutôt qu'à la violence.

Les religieux ayant adopté le mode de vie solitaire de saint Antoine sont appelés anachorètes, s'opposant aux cénobites qui choisissent la vie en communautés monastiques.

Ses représentations

La vie de saint Antoine et ses tentations ont inspiré de nombreux artistes, notamment Jérôme Bosch, Pieter Bruegel, Dali, Max Ernst, Matthias Grünewald, Diego Vélasquez. Gustave Flaubert lui a également consacré un récit (La Tentation de saint Antoine). Les artistes ont aussi souvent représenté sa rencontre avec saint Paul de Thèbes, peu de temps avant la mort des deux ermites (cathédrale de Chartres).

De nombreuses représentations du saint nous le montrent accompagné d'un cochon portant une clochette. Selon Émile Mâle[1] qui signale que cette tradition date de la fin du XIVe siècle, le cochon n'a rien à voir avec la vie du saint mais avec un ordre religieux fondé en Dauphiné en 1095 (les Antonins) : les porcs n'avaient pas le droit d'errer librement dans les rues, à l'exception de ceux des Antonins, reconnaissables à leur clochette.

Ses reliques

Une légende veut que les reliques de Saint Antoine-l'Égyptien aient été ramenées de Terre Sainte par un seigneur du Dauphiné, au XIe siècle. Elles sont déposées dans le village de La Motte aux Bois, qui devient Saint-Antoine-l'Abbaye. Les Bénédictins commencent alors la construction d'une église et d'un hôpital destiné à soigner les victimes du Mal des Ardents. Au XIIIe siècle, le Pape confie les lieux aux chanoines de l'Ordre de Saint-Antoine. De grands travaux d'extension sont menés du XIVe au XVIe siècles, période faste pour l'Ordre en général et l'abbaye en particulier.

En janvier 2006, les reliques d'Antoine le Grand ont été déplacées de la France (Arles) vers l'étranger, en Italie sur l'île d'Ischia.

prénoms celtiques et bretons d'Albert Deshayes :

Anton

Du latin Antonius

Surnommé le Grand, ce saint romain au nom bretonnisé est né en 251. Vers 20 ans, il se retire dans les déserts de la Thébaïde après avoir distribué ses biens aux pauvres et fonde plusieurs monastères avant de finir sa vie comme ermite. Il serait mort en 356, à 105 ans.

De nombreuses chapelles bretonnes ont été placées sous son vocable.