Sant Dozhwal - GrandTerrier

Sant Dozhwal

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Dozhwal
Vie / Buhez : prince de Bretagne au 7e siècle, fils de Judael et Pritelle, frère de Jezekael, Onenn et Uriell
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine celtique, "Doeth" signifie sage et "uual" signifie valeur
Variantes / Argemmoù : Dozhwal, Doezval, Doetval (Bretagne) -

2 Almanach


le 22 janvier 2019 ~ d'an 22 a viz Genver 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Dozhwal (prince de Bretagne au 7e siècle, fils de Judael et Pritelle, frère de Jezekael, Onenn et Uriell)
Proverbe breton ~ Krennlavar Glav da Sul, glav da Lun, Ha glav e-pad ar sizhun. § [Trad]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

l'Armorique au Haut Moyen Âge
l'Armorique au Haut Moyen Âge

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Dozhwal

prénom masculin, fête le 22 janvier

Déclinaisons du prénom breton : Doezval - Doetval

Origine du prénom

Frère de Saint Judikael.

"Doeth" signifie sage et "uual" signifie valeur.

Site fr.Wikipedia :

Uriell et Onenn

Elles étaient filles de Hoël III, roi de l'Armorique, qui, marié vers 590, à Pritelle, en eut seize garçons et six filles. Cette nombreuse postérité profita si bien de la bonne éducation qu'elle reçut, que René Benoît assure, dans la vie de sainte Josse, qu'elle fut toute sainte.

II. L'aîné des enfants du roi fut Judicaël, que le peuple appelle Gicquel ; le deuxième, Judoc ou Josse ; le troisième, Winoc ; le quatrième, Eoc ; le cinquième, Eumaël ; le sixième, Doetval ; le septième, Gozel ou Gladran ou Salomon ; le huitième, Largel ; le neuvième, Ruivas ; le dixième, Riguald ; le onzième, Judgoseth ; le douzième Halon ; le treizième, Ludon ; le quatorzième, Guinmaël, qui, dit-on, fut lépreux ; le quinzième, Guenae ; le seizième Juthaël, qui naquit après la mort de son père. Quant à Guennoc, il peut être le même que saint Winoc. Quelques-uns disent que Morchaël était fils de Hoël ; mais on n'en trouve pas de preuve. Les filles du monarque bretons furent sainte Eurielle, Urielle ou Curielle, sainte Onnen ; Bredai, Guen, Cléor et Prust. C'est peut-être Guinmaël ou son frère Guenae, qui est cité parmi les saints, le onze de ce mois.

III . Les deux saintes princesses furent si détachées de tout ce qui séduit les âmes vulgaires, qu'elles travaillèrent constamment à mériter le ciel. Sainte Urielle est patronne d'une paroisse de son nom.

Vies des bienheureux et des saints de Bretagne par M. de Garaby (1839) - Saint-Brieuc

notes :
  • Urielle s'écrit aussi Eurielle et, en breton Uriel.
  • Onnen s'écrit Onenn en breton actuel.