Sant Felis an Naoned - GrandTerrier

Sant Felis an Naoned

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Felis an Naoned
Vie / Buhez : né à Bourges, évêque de Nantes au 6e siècle, fait creuser le canal St-Felix
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine latine, Felix=Heureux
Variantes / Argemmoù : Felis (Bretagne) - Feliz (Bretagne) - Félix (France) -

2 Almanach


le 7 juillet 2018 ~ d'an 7 a viz Gouere 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Felis an Naoned (né à Bourges, évêque de Nantes au 6e siècle, fait creuser le canal St-Felix) s. Tei § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar Diaesoc'h eo kac'hat eskern eget debriñ kig.

[Il est plus difficile de chier des os que manger de la viande.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Statue de Saint Félix
Statue de Saint Félix

5 Monographies

Site Les cahiers de Zabeth :

Les premiers aménagements

C'est Saint Félix, 16e évêque de Nantes en 550, qui rend l'Erdre navigable en noyant sous 2 m d'eau des marais insalubres. Il fait construire des barrages ou "chaussées" ( Barbin, port Communeau, les Halles). Il fait également creuser le canal Saint Félix conduisant les eaux de la Loire devant le château jusqu'à la Fosse.

prénoms bretons et celtiques d'Albert Deshayes :

Felis

Du latin felix, "heureux", très populaire chez les anciens chrétiens.

Deux saints ont porté ce nom. L'un, évêque de Nantes (44), est né à Bourges (18), en 516. Chef spirituel et temporel, il y a fait construire une cathédrale et combler le lit de la Loire pour lui en creuser un nouveau. Il meurt en 582. Le second fut le premier abbé de Saint-Gildas-de-Rhuys (56) au XIe siècle. Né vers 970, il est d'orgine cornouaillaise. Mais, il préfère revêtir l'habit monastique au monastère d'Ouessant (29). Il se rend à Fleury-sur-Loire (58) où sont conservées les reliques sz Paol-Aourelian, et y reste neuf ans comme moine, avant d'être envoyé à Saint-Gildas-de-Rhuys dont il fait rebâtir le monastère. Il fait également revenir les reliques de Gweltas et rétablit le pèlerinage sur son tombeau. Parmi ses disciples, figurent Ehouarn, Rieg et Goustan. Il meurt en 1038.