Sant Helier - GrandTerrier

Sant Helier

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Helier
Vie / Buhez : disciple de Marcoul de Nanteuil au 6e siècle, défend l'Ile de Jersey contre les pirates, éponyme de St-Hélier
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs :
Variantes / Argemmoù : Hélibert (Normandie) - Helier (Jersey) -

2 Almanach


le 16 juillet 2019 ~ d'an 16 a viz Gouere 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Helier (disciple de Marcoul de Nanteuil au 6e siècle, défend l'Ile de Jersey contre les pirates, éponyme de St-Hélier)
s. Tenenan § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar N'eus forzh pegen gwaskedet e vez an ti, Ec'h arru avel tro pe dro. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

St-Hélier
St-Hélier

5 Monographies

Maison de la Russie :

St Hélier (ou Helibert) de Tongeren, solitaire, martyrisé dans líIle de Jersey au Vie siècle : Il naquit à Tongres (Atuatuca Tungrorum). Ses parents étaient païens, mais il fut instruit de bonne heure, par des étrangers, de la science du Salut. Devenu chrétien et aspirant à la perfection des anachorètes, il fut attiré, vers le milieu du VIe siècle, à Nanteuil, dans le Cotentin par la réputation de St Marcou, fondateur et premier abbé de ce monastère. Après y avoir passé quelque temps dans la pratique de toutes les vertus religieuses, il profita de la permission que le saint abbé donna aux plus fervents de ses disciples de passer dans l'île de Jersey pour y mener la vie anachorétique. Il n'y trouva que 30 habitants, et en guérit un qui était paralytique. Ayant ensuite fixé sa demeure sur un âpre rocher, lavé de tous côtés par les eaux de l'Océan, il y vécu pendant 15. Il reçut la visite de saint Marcou qui l'encouragea dans son genre de vie. Notre-Seigneur lui apparut pendant qu'il était en oraison et lui annonça que dans 3 jours il parviendrait à la récompense éternelle. En effet, le 3ème jour, il vit venir des pirates dont les barques entourèrent son rocher. Il éleva la voix pour leur prêcher Jésus-Christ, mais fut massacré par ces barbares. On construisit au même lieu un monastère qui portait son nom, Saint-Hélier de Jersey (S. Helerius Gerseyi), et qui est aujourd'hui une ville, chef-lieu de l'île.

Vie des Saints de Garaby :

LA VIE DU BIENHEUREUX HELIBERT
Ermite, le 1er janvier.

Il naquit vers le commencement du sixième siècle et reçut une bonne éducation, dont il profita pour se sauver et pour édifier les autres. Le monde était aux yeux du sage Hélibert une mer orageuse et féconde en naufrages. Il se hâta donc de gagner le port, en se retirant dans une profonde retraite. Une île de l'Armorique fut l'asile qu'il choisit. Là coulaient paisiblement ses jours et ses nuits dans la pratique des œuvres que la religion commande ou conseille. Hélibert faisait de continuels progrès dans la science des saints et dans la vertu. Il était en même temps l'apôtre de l'endroit. Instruction, exemple, tout en lui prêchait l'amour de Dieu et du prochain. On aimait à le visiter, et il profitait de cette occasion pour inspirer le goût des choses du ciel.

II. Attiré par sa renommée de sagesse et de bienfaisance, saint Marcoul de Nanteuil vint le visiter dans sa pauvre chaumière. Saisi d'admiration en voyant ses austérités et sa vie angélique, il s'unit à lui dans la contemplation avec saint Romard, seul compagnon qu'il avait pris. Jamais les vrais serviteurs du roi du ciel ne sont inutiles à la terre. A l'édification dont nous avons tous besoin, aux prières et aux mérites auxquels tous les fidèles participent, ils ajoutent des services signalés.

III. Hélibert fut le sauveur de la liberté et de la vie des insulaires qui l'entouraient. Des pirates venus du nord parurent sur les rivages, et l'on eut tout à craindre de leur rapacité et de leur fureur. Hélibert mit, par ses vœux ardents, le ciel du côté des Bretons, s'unit à ses deux saints amis pour exalter le courage des Armoricains, et parvint à les faire repousser les barbares.

IV. De plus en plus chéri et estimé à cause du bien qu'il faisait sans cesse, surtout aux pauvres qui habitaient les côtes, il passa tout le reste de sa vie dans l'exercices des œuvres de la piété et de la miséricorde. Maintenant admis à la cour du Tout-Puissant, il protège encore la Bretagne et les infortunés.

Vies des bienheureux et des saints de Bretagne par M. de Garaby (1839) - Saint-Brieuc

note : Garaby écrit, dans la vie de saint Hélier, qu'Hélibert et Hélier sont les mêmes personnes. Voir à Hélier (16 juillet).