Sant Koulman - GrandTerrier

Sant Koulman

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Koulman
Vie / Buhez : moine irlandais du 6e siècle, débarque en Bretagne, sillonne la Gaule et l'Italie, fonde l'abbaye de Luxeuil
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Koulm=Colombe
Variantes / Argemmoù : Callum (Ecosse) - Calum (Ecosse) - Coleman (Irlande) - Colm (Irlande) - Colman (Irlande) - Colomba (Irlande) - Colomban (Irlande) - Colum (Irlande) - Columcille (Celtique) - Coulman (Bretagne) - Koulm (Bretagne) - Koulman (Bretagne) - Koulmig (Bretagne) - Koulmkell (Bretagne) - Koulouman (Bretagne) - Féminin(s) : Koulm (Bretagne) -

2 Almanach


le 21 novembre 2018 ~ d'an 21 a viz Du 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Koulman (moine irlandais du 6e siècle, débarque en Bretagne, sillonne la Gaule et l'Italie, fonde l'abbaye de Luxeuil)
Proverbe breton ~ Krennlavar -Ma Doue benniget. Leun e revr a doulloù preñved [Mon dieu béni, plein le cul de trou de vers.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Abbaye St-Colomban de Luxeuil
Abbaye St-Colomban de Luxeuil

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Koulman

prénom masculin, fête le 21 novembre

Déclinaisons du prénom breton : Kolomban - Koulban - Coulomb

Origine du prénom

De saint Colomban, moine irlandais et grand voyageur du VIe siècle.

Saint-Coulomb, en Ille-et-Vilaine, porte son nom. Du latin "columba" qui signifie colombe.

Site Wikipedia :

Colomban de Luxeuil

Colomban, né en 543 et mort le 21 novembre 615 à Bobbio en Lombardie, fut un moine irlandais qui sillonna la Gaule, l'Helvétie et la Lombardie pour évangéliser les populations campagnardes. Fête reportée au 23 novembre car il est mort le jour de la Présentation de Marie au Temple.

Introduction

Saint Colomban est un moine irlandais qui aurait débarqué en Bretagne, à Saint-Coulomb près de Saint-Malo, dans les années 570, entre 570 et 575, pour évangéliser l’Europe.

Ainsi, après avoir quitté l'Irlande, il a sillonné la Cornouailles anglaise, la France, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et l'Italie, il est mort à Bobbio, en Italie du nord, en l'an 615. Après les troubles apportés par les invasions germaniques, son œuvre évangélique en Europe occidentale fut capitale pour la conversion des populations germaniques, et la rechristianisation des campagnes.

Ce « messager de Dieu » fascine encore certains de nos contemporains qui voient en lui un vecteur pour la promotion d'une Europe unie, aujourd'hui porteuse d'espoirs de paix et de fraternité entre les peuples. Des institutions religieuses se réclament de l'esprit de saint Colomban. Un réseau européen d'échanges, regroupant des hameaux et des villes, se tisse sur les traces de saint Colomban.
  • L'an 587 - Annegray et 590 - Luxeuil
Ils arrivent dans les Vosges et se fixent sur le site d'Annegray au pied de la montagne Saint-Martin, sur la commune de La Voivre en Haute-Saône. Les moines entreprennent le défrichement des bois, la construction de bâtisses de chaumes. En même temps, ils accueillent les malades et commencent la formation de nouveaux moines. Colomban effectue une première retraite dans une grotte de la montagne.

Devant le succès des vocations, Colomban décide de créer un nouveau monastère à Luxeuil, lieu plus accessible et pourvu de sources aux vertus thermales. Lui et ses moines y pratiquent une vie contemplative équilibrée par un fort travail manuel. Ils se consacrent à l'éducation, aux œuvres charitables, à l'évangélisation.