Sant Molv - GrandTerrier

Sant Molv

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Molv
Vie / Buhez : moine irlandais du 7e siècle, exilé en Angleterre où il fonde l'abbaye de Malmesbury, éponyme de St-Nolf
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine gaélique, Molmha=Loué
Variantes / Argemmoù : Molv (Bretagne) - Féminin(s): Molva (Bretagne) -

2 Almanach


le 18 avril 2019 ~ d'an 18 a viz Ebrel 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Molv (moine irlandais du 7e siècle, exilé en Angleterre où il fonde l'abbaye de Malmesbury, éponyme de St-Nolf)
Proverbe breton ~ Krennlavar Karout kened ne bad ket pell. Karout onestiz a zo gwell. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

-
-

5 Monographies

prénoms celtiques et bretons d'Albert Deshayes

Molv

A été rapproché de l'irlandais molmha, "loué, vanté".

D'origine écossaise, il est évêque de Schiburn avant de fonder une abbaye à Malmesbury en Angleterre, au VIIe siècle. Est-ce le même saint qui est éponyme de Saint-Molf (44) et Saint-Nolff (56) ?

Site Info Bretagne

SAINT-MOLF

La commune de Saint-Molf (Sant-Molf) fait partie du canton de Guérande. Saint-Molf dépend de l'arrondissement de Saint-Nazaire, du département de Loire-Atlantique.

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-MOLF

Saint-Molf vient du patronyme irlandais "Maidulphus", moine irlandais, fondateur du couvent de Malmesbury. Son nom est ensuite orthographié Maiduff puis Saint-Molf.

Le village primitif de Saint-Molf est fondé par saint Germain l'Auxerrois, entre 430 et 448, lors de son évangélisation de la Bretagne. Le culte de saint Molf, apporté par les Bretons, s'est juxtaposé à celui de saint Germain. La première église, construite par saint Germain, abrite alors le culte des deux saints. L'élément gallo-romain ayant presque disparu ou du moins se trouvant noyé dans la population bretonne, le culte de son saint passe alors au second rang. On construit ensuite une nouvelle église sous l'invocation unique de saint Molf. Cependant l'église primitive de Saint-Molf persiste sous le vocable de Saint Germain, comme chapelle accessoire du cimetière qui, suivant l'usage, était établi autour d'elle.

Site fr.Wikepedia

Saint-Molf

Saint-Molf est une commune française, située dans le département de la Loire-Atlantique et la région Pays de la Loire.

Cette petite commune rurale est située entre la côte Atlantique et le parc naturel de Brière.

Elle possède de nombreux marais salants, moins connus que ceux de Guérande.

Les habitants de la commune s'appellent les Mendulphins et Mendulphines.

Origine du nom de la commune [modifier]

Un moine irlandais du nom de Maidulf (Maildulphus en latin) dut s’exiler dans le sud-ouest de l’Angleterre où il fonda le monastère de Malmesbury en 638 ; il mourut en 676. Par la suite, le souvenir de ce saint homme fut apporté par les émigrants bretons de Grande-Bretagne, fuyant les Saxons. Ils s’établirent dans le village où, depuis le Ve siècle, on honorait déjà saint Germain; ils lui donnèrent le nom du saint homme et son patronage supplanta celui du saint auxerrois. Mais Maidulf, trop difficile à prononcer, fut progressivement transformé en Molf, prononcé «Mô» par la population et latinisé en Medulphus par l’Église. Il est peu probable que saint Molf ait été canonisé. Cependant, en 1775, l’abbé Macé, alors recteur de Saint-Molf fit venir d’Angleterre un fragment d’un os du bras du saint moine à titre de relique et conservé comme telle dans le reliquaire actuel.

Site Glad Senolf

Sant MOLV

Cette statue en terre a été réalisée par l'artiste professionnel Kael NASLAIN, membre de "Glad Senolf', sur mes indications.

J'ai émis l'hypothèse, dans mon livre "Des noms de lieux à l'histoire de Saint-Nolf'(Glad Senolf, 2003), que ce saint aurait vécu au Vle siècle dans le Sud-Ouest de la Bretagne.

Cette hypothèse s'appuie sur le fait que deux chapelles de la commune portent des noms de saints de cette époque: Sant Klomer (saint Colomban), grand évangélisateur de l'Europe et Sant Aman, évêque de Vannes.

Nous ne connaissons de SANT MOLV que son nom (et cette forme en est l'écriture correcte), ce qui est le cas de la plupart des saints populaires bretons anciens.

Son nom d'origine est MOLV, en effet bien qu'écrit Molf traditionnellement. En breton, les consonnes finales douces (-V, ici) sont durcies en finale absolue (V > F) ou lorsqu'elles ne sont pas suivies d'un mot commençant par une voyelle. Sant‑ Molv dérive, ainsi, en Sant-Molviz pour désigner les habitants de Sant-Molv ou, dans la forme actuelle, les Nolféens: ar Sant-Nolviz. Au singulier, ur Sant-Nolvad, un Nolféen. Ur Sant-Nolvadez, une Nolféenne ; ar Sant-Nolvadezed, les Nolféennes. Sant-Molv a évolué de sa forme primitive qui était Sent-Molv, en Sen-Molf, puis Sennolf et Senolf. Sant est la forme actuelle du mot "saint".

La représentation de SANT MOLV s' inscrit dans ce contexte du monachisme celtique, celle d'un moine ermite vivant dans notre région vannetaise. Elle s'inspire de statues de cette époque qu'on trouve en Irlande.

Le moine est doté d'une cloche et d'un bâton, insignes de la dignité abbatiale. Sa tonsure est particulière: elle se présente comme une couronne sur le front et les tempes, mais elle est tronquée au‑delà des oreilles, les cheveux restant longs sur la nuque. C'est ce qui fait l'originalité de cette statue dont on ne trouve pas d'équivalent en Bretagne.

Tugdual KALVEZ