Sant Per ha Paol - GrandTerrier

Sant Per ha Paol

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Per ha Paol
Vie / Buhez : les deux Apôtres de Jésus, tous deux assassinés par Néron au 1er siècle
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs :
Variantes / Argemmoù :

2 Almanach


le 29 juin 2019 ~ d'an 29 a viz Mezheven 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Per ha s. Paol (les deux Apôtres de Jésus, tous deux assassinés par Néron au 1er siècle)
Proverbe breton ~ Krennlavar An hini en deus arc'hant hag a ro, En deus mignoned e pep bro, An hini en deus arc'hant ha ne ro ket, N'en deus mignon ebet. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Le baiser de Pierre et Paul
Le baiser de Pierre et Paul

5 Monographies

Site Culture et foi :

Le baiser de Pierre et Paul, fragment d'une fresque du Mont Athos, évoque pour nous ce moment où les deux apôtres se sont affrontés dans la ville d'Antioche (Galates 2, 11-14). Du côté de Pierre, fidélité frileuse aux coutumes juives, attachement compulsif aux traditions. Du côté de Paul, conscience aiguë de la nouveauté de l'évangile, souci de ne pas écraser les nouveaux convertis de contraintes culturelles et religieuses inutiles, conviction que juifs et païens sont égaux devant le Seigneur. Mais au-delà du conflit, il y eut l'accord profond entre les deux apôtres, tous les deux témoins du Christ ressuscité. Le conflit, on le sait, a débouché sur l'écoute et la réconciliation. D'où le baiser entre Pierre et Paul.

Site Architecture Religieuse :

Saint Pierre

Frère d'André, Simon Barjona est l'un des premiers appelés de Christ. Il est rebaptisé Pierre par le Christ, en raison du rôle qu'il va jouer pour l'Eglise : "Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église." (Matthieu, XVI, 17). La mission qui lui est confiée, être un pêcheur d'hommes, est celle de toute l'Eglise.

Pierre est mêlé à tous les épisodes de la vie de Jésus. Il est singularisé non seulement par le rôle que lui confie le Christ mais aussi par toute une série d'épisodes comme le lavement de pieds ou le reniement (Mt, 26, 69-75). En effet, Pierre est celui qui renie le Christ trois fois. Cette faiblesse qui se reproduit lors de sa mort (voir ci-dessous), contribue à humaniser une figure par ailleurs très hiératique, celle du gardien qui détient la clef du paradis ("Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux", Matth., XVI, 19). Dans un premier temps, Pierre dirige la communauté chrétienne en Palestine avant de céder sa place au frère (ou demi-frère) de Jésus, Jacques. Contrairement à ce dernier, il est plutôt favorable à l'acceuil des Gentils, les non juifs, idée défendue par Paul. Il part alors exercé son apostolat en Palestine et en Asie mineure. Mis en prison par Hérode, il est délivré par un ange.

Vers 44, il part pour Rome où il organise l'Eglise romaine dont il serait le premier évêque. Dans un premier mouvement il aurait fui son martyre. Mais dans sa fuite, il aurait rencontré le Christ portant sa croix et allant vers Rome. A la question "Où vas-tu, maître ?" (Quo vadis, domine), le Christ lui aurait répondu qu'il allait se faire crucifier une seconde foi puisque lui, Pierre se défilait.

Retrouvant sa foi, Pierre retourne à Rome et demande à être crucifié la tête en bas, par humilité, afin de ne pas mourir comme le Christ. on situe sa mort vers 64 ou 67, le même jour que Paul.
Saint Paul

Saint Paul serait né à Tarse, en Asie mineure, vers l'an 10. Saul, tel est son nom d'origine, est issu d'une famille juive naturalisée romaine, de culture grecque. Dans un premier temps, il participe à la persécution des chrétiens. Ainsi les actes des Apôtres atteste sa présence et son approbation à la lapidation de St Etienne. A 25 ans, il est aveuglé par un éclair alors qu'il se dirige vers Damas et entend la question suivante : "Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? ". Converti, il se fait baptisé et prend le nom de Paul (paulus, le petit), par humilité. Il est immédiatement emprisonné à Damas mais parvient à s'échapper en se faisant descendre dans un panier hors de la ville.

En raison de son passé, la communauté chrétienne commence par se défier de lui avant de l'accepter. voyageur infatigable, il part professer sa foi en Asie mineuse, à Chypre, en Grèce, à Rome. Il est l'apôtre des Gentils. Comme Pierre, il est victime de Néron, mais en tant que citoyen romain, il a le privilège de mourir décapité.

La figure de Paul est l'objet de polémique. Certains l'accusent d'avoir travesti la pensée du Christ, de l'avoir rigidifiée et rendue plus triste (cf. les critiques de Gide dans la Symphonie pastorale). Quoi qu'il en soit, il développe une théologie complexe qui joue un rôle primordiale dans l'évolution de l'Eglise.