Sant Pergad - GrandTerrier

Sant Pergad

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Pergad
Vie / Buhez : compagnon de Tugdual au 6e siècle, évêque de Tréguier, église éponyme à Pouldouran
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Pebr=Actif, Kad=Combat
Variantes / Argemmoù : Pergad (Bretagne) - Pergat (Bretagne) -

2 Almanach


le 3 août 2018 ~ d'an 3 a viz Eost 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Pergad (compagnon de Tugdual au 6e siècle, évêque de Tréguier, église éponyme à Pouldouran)
Proverbe breton ~ Krennlavar Ar bed zo e krap, An neb a dap a dap, An neb na dap ket a skrap. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Eglise de Tréguier
Eglise de Tréguier

5 Monographies

Vie des Saints de Garaby :


LA VIE DE SAINT PERGAT
Evêque, le 3 Août.

Né vers 548, d'une famille noble et riche, Bergat ou Pergat joignait les vertus aux talents, et devint un orateur distingué. Ce digne élève de saint Tugdual fut chanoine et archidiacre de Lexobie. Tugdual mourant à Tréguier, fut visité par son chapitre. Il consola ce sénat du diocèse et le pria de lui élire un successeur, désirant savoir à qui il laisserait la conduite de son cher troupeau. Les chanoines le conjurèrent de désigner le plus digne. Le pieux évêque, soutenu par deux religieux, se rendit avec eux à l'église. Après l'invocation du Saint-Esprit, il proclama Ruelin. L'élection fut faite et confirmée. Après les funérailles du saint, les chanoines s'en retournèrent, se disposant au sacre de son successeur.

II. Pergat gagna une partie du clergé et du peuple. Les uns le soutenaient, les autres restaient fidèles à Ruelin. Pour apaiser ce schisme, un synode fut assemblé à Lexobie. On hésitait encore, quand une vive lumière remplit la salle, et soudain parut Tugdual en ornements pontificaux, crosse en main et mitre éblouissante en tête. Il reprit Pergat du trouble qu'il causait, le menaça d'un châtiment prompt et terrible, s'il ne se désistait, et disparut. Pergat, saisi d'effroi, demande à genou xpardon à son rival et à l'assistance, renonce à toutes ses dignités et va finir ses jours dans la pénitence à Ploudouran. On y voit encore une fontaine de son nom. Patron de cette paroisse, il y est représenté en costume épiscopal : il paraît qu'il fut même sacré ; la tradition assure qu'il fut évêque de Lexobie, un ou deux jours ; mais que la découverte de sa brigue le fit déposer. Les catalogues le placent après saint Ruelin, sou sle nom de Perbogat, sans dute parce qu'il se fit élire, lorsque Ruelin était déjà choisi. Il mourut vers 620. Sa fête alieu le premier dimanche d'Août.

Vies des bienheureux et des saints de Bretagne par M. de Garaby (1839) - Saint-Brieuc

Info Bretagne/Pouldouran :

PATRIMOINE de POULDOURAN

L'église Saint-Bergat (1859-1867). Saint Bergat (ou Pergat) est né vers 548 et décédé vers 620. Bergat n'est connu qu'à travers les IIème et IIIème Vies de saint Tugdual. Il est arrivé d'Irlande pour s'installer sur le site de Tréguier avec Tugdual. Après la mort de Tugdual, Bergat se retire en hermite à Pouldouran. Saint Bergat ou Pergat (Pebrecat) aurait eu, selon la tradition, son ermitage à Ty-Bergat. L'édifice est construit sur des terres données par la famille Jacob, La première pierre est posée le 5 juillet 1859, mais l'église n'est achevée qu'en 1867, date de l'édification de la tour. L'église est bénie le 15 octobre 1867. La foudre endommage l'église en 1916 et en 1947. Le baptistère, qui forme un ensemble de deux cuves octogonales, date du XIIIème siècle. Le maître-autel, en bois polychrome, date du XIXème siècle. Le chemin de croix date du XIXème siècle. Les seigneurs de Pouldouran étaient les fondateurs de l'ancienne église tréviale de Pouldouran et possédaient jadis une chapelle dédiée à saint Joseph dans la cathédrale de Tréguier ;